POR

Un point sur le mercato du Big Three portugais

S’il est coutume de s’attarder chaque été sur le recrutement des mastodontes européens, nous vous proposons ici un petit détour en terres portugaises pour passer en revue le mercato effectué par trois équipes qui ne cessent de progresser sur la scène européenne : Os Três Grandes (les Trois Grands du Portugal).

Cette dernière saison laissera un goût d’amertume pour bon nombre d’équipes, et en particulier pour le trio d’élite portugais. D’une part, le championnat Andebol1 2019-20 n’a hélas pu aller jusqu’à son terme, malgré une lutte intéressante entre Porto et le Sporting. Quant aux coupes européennes, elles ont soit été brutalement coupées (la coupe EHF, avec Benfica en tête de son groupe) soit tronquées (la Ligue des Champions, avec Porto encore en lice), ce qui aura stoppé l’excellent parcours de ces deux équipes portugaises (quant au Sporting, ils ont fait un parcours plus qu’honorable dans les poules basses de Ligue des Champions en ayant accroché les playoffs). Il est donc intéressant de jeter un œil au recrutement de chacun des géants lusitaniens afin de mesurer leurs ambitions pour cette nouvelle saison.

FC Porto

Commençons par le représentant portugais en Ligue des Champions, le FC Porto. Les Dragons réussissent à conserver cette saison certains de leurs plus grand talents comme la pépite arrière André Gomes, les centraux Miguel Martins et Rui Silva ou encore le gardien Quintana, un signe que leur projet est solide et leurs ambitions intactes.

Ivan Slišković

Si les hommes de Magnus Andersson ont laissé filer le solide Alexis Borges à Montpellier, le coach suédois l’a remplacé par un pivot qu’il connaît bien, en la personne de l’Allemand Manuel Späth (34 ans). En effet, Andersson entraînait Späth à Göppingen entre 2014 et 2017. Il s’agit d’un pivot rompu aux joutes européennes, désormais utilisé principalement en phase défensive.

Sur la ligne arrière, le jeune Diogo Silva revient de son prêt à Celje, et prend à droite la relève du Cubain Ángel Hernández, prêté à son tour (à Al Duhail, Qatar). À gauche, Porto recrute le redoutable international croate Ivan Slišković (également de Göppingen, et passé notamment par Veszprém et Celje) en remplacement d’un autre joueur cubain, Yoan Balázquez (parti à Toyoda Gosei au Japon, avant de rejoindre León en 2021).

Par ailleurs, Porto change de doublure dans les cages puisque l’Autrichien Thomas Bauer s’en va à l’AEK Athènes, remplacé par un autre gardien expérimenté, le Macédonien Nikola Mitrevski (Eurofarm Pelister, et passé par Benfica).

Sporting CP

L’un des autres clubs portugais ambitieux est sans nul doute le Sporting, comme en témoignent leurs performances ces dernières années. Thierry Anti de retour en France du côté d’Aix, c’est Rui Silva, un jeune entraîneur portugais de 36 ans, qui prend les rênes de l’équipe de la capitale.

Les Lions de Lisbonne devront affronter une nouvelle saison sans leur grande pépite Luís Frade, dont le départ qui semblait inéluctable a été officialisé il y a quelques semaines, direction le Barça. Le pivot ukrainien Dmytro Doroshchuk (HC Motor Zaporozhye) aura la lourde tâche de prendre la relève, et accompagnera Tiago Rocha. Pour compléter le poste, le Sporting a recruté le jeune Français Théo Clarac qui évoluait principalement dans l’équipe réserve du Fenix Toulouse et dont on suivra l’évolution au Portugal.

Darko Djukic

Les Lisboètes ont réalisé un beau coup sur l’aile droite en engageant le Serbe Darko Djukic (Meshkov Brest, et ex-Kielce) afin de remplacer Valentin Ghionea, retourné au pays (Dinamo Bucarest). Djukic pourrait rencontrer ici toutes les conditions pour se relancer. Arnaud Bingo rempilera à gauche, sans concurrence pour le moment puisque le Serbe Ivan Nikčević (parti à Benidorm) n’a pas encore été remplacé numériquement.

À l’arrière, le club vert et blanc conserve un an de plus le très régulier Frankis Carol Marzo. Le fidèle capitaine cubain naturalisé qatari sera toujours aux commandes, avant de s’envoler en 2021 pour le Qatar. Le fantasque Espagnol Carlos Ruesga mènera toujours la cadence, entouré de nouvelles recrues telles que l’expérimenté arrière droit allemand Jens Schöngarth (Flensbourg) qui découvrira ainsi un nouvel environnement, et les jeunes Salvador Salvador et Joel Ribeiro de retour de prêt de Boa Hora.

SL Benfica

Arnau Garcia

Quid de la section handball du prestigieux Benfica ? Deux Français y évolueront cette saison, puisque l’ailier gauche Mahamadou Keïta quitte Ivry pour rejoindre l’arrière droit Kévynn Nyokas. Au poste de gardien, les Aigles enregistrent l’arrivée du prometteur Espagnol Sergey Hernández (Logroño), pourtant annoncé dans un premier temps à Aix.

Sur la ligne arrière, outre Nyokas à droite, le Benfica conserve à gauche l’international serbe Petar Djordjic et a recruté son concitoyen Lazar Kukić au centre. Ce dernier, qui arrive également de Logroño, sera donc le métronome du jeu des rouges et blancs. Enfin, autre recrue et non des moindres, l’Espagnol et ex-Toulousain Arnau García débarque également chez les Benfiquistas.

Chez les pivots, le Slovène Matic Suholežnik débarque de Dunkerque pour remplacer René Toft Hansen qui retourne au pays après une riche carrière, à Bjerringbro-Silkeborg. Enfin, le Benfica se devait à son tour de recruter un joueur allemand, à l’instar de ses deux rivaux. Ils ont jeté leur dévolu sur l’ailier droit Ole Rahmel (Kiel), ce qui constitue un transfert des plus intéressants.

Pour rappel, Porto est engagé cette saison en Ligue des Champions (groupe A, en compagnie du PSG), tandis que les deux clubs de Lisbonne se retrouvent en Ligue Européenne (Benfica au premier tour, Sporting au second tour). Quant au championnat portugais, il commencera le 12 septembre.

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pirate du PCHB - le 29 août 2020 à 11h55

    Article super intéressant, qui plus est, sans aucune faute (d’orthographe et/ou de syntaxe). Bravo à Oscar (qui semble très bien manier la langue de Camoēs) et bienvenue à lui.
    Sur le fond de l’article, on s’aperçoit que le parcours du Portugal aux championnats d’Europe de janvier dernier, a placé celui-ci parmi les pays qui deviennent assez attractifs, avec l’arrivée de pas mal d’étrangers. Espérons que ces derniers apporteront un plus aux joueurs nationaux.
    NB: c’est le premier article d’Oscar que je vois ici. Donc méa culpa par anticipation s’il n’est pas nouveau!CQFD

  2. leFnake - le 31 août 2020 à 10h51

    Trois allemands au Portugal, c'est quand même pas commun d'autant qu'il me semble que rares sont les Allemands à jouer en dehors de leur pays ?

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).