LDC (M)

Les clubs français font-ils assez confiance aux Français ?

Luka Karabatic (Paris Saint-Germain) Mathieu Grebille (Paris Saint-Germain) Vincent Gerard (Paris Saint-Germain) Nikola Karabatic (Paris Saint-Germain) Nedim Remili (Paris Saint-Germain)

Pour cette 8e journée de Ligue des Champions, Montpellier affronte Elverum ce soir et Paris ira à Porto demain. Tant chez le champion de Norvège que chez celui du Portugal, on retrouve beaucoup de joueurs nationaux (des Norvégiens en Norvège et des Portugais… au Portugal). Est-ce le cas chez nos clubs français ? Et chez les autres clubs de Ligue des Champions ? Quels clubs font le plus confiance à leurs joueurs nationaux ? Éléments de réponse.

Vous vous écharpez souvent dans les commentaires à ce sujet. A tort ou à raison, certains jugent que les clubs français font trop souvent appel à des recrues étrangères au lieu de privilégier les jeunes tricolores. Pour apporter un peu d’éléments à ces débats, on a demandé à Data7&Match de faire une petite étude sur les clubs de Ligue des Champions avec une grande question : quels clubs font la plus grande part aux joueurs de leur propre pays ?

La méthode

Pour répondre à cette question, plusieurs indicateurs peuvent être retenus. On pourrait simplement compter les joueurs inscrits sur la liste officielle de l’EHF. La limite de cette approche est que l’on intègre des (très) jeunes joueurs qui ne mettront pas un pied sur le terrain de la saison (voire de leur vie) en Ligue des Champions. Elle a donc été laissée de côté. La meilleure approche serait de comptabiliser le temps de jeu de tous les joueurs dans chaque équipe et de voir la répartition selon les nationalités. A n’en pas douter, ce serait parfait, mais malheureusement, aucune donnée de la sorte n’est disponible.

L’approche finalement retenue est celle d’étudier la répartition des buts selon la nationalité. Data7&Match a donc collecté tous les buts inscrits par chaque équipe et noté la nationalité des buteurs. Elle n’est pas parfaite, car on laisse notamment de côté les gardiens et les joueurs qui jouent mais marquent peu (désolé !). Cet indicateur peut également surestimer le poids d’une nationalité pour les meilleurs buteurs.

Pour chaque club, une somme est effectuée par pays et on obtient ainsi le nombre de buts inscrits selon la nationalité du buteur. Regardons le graphique ci-dessous qui sera plus parlant.

Comment lire le graphique : 33 % des buts d'Aalborg sont marqués par des joueurs danois. 29 % des buts de Kiel sont marqués par des Allemands.

ZAGREB, PORTO, ELVERUM ET MONTPELLIER : MAJORITAIREMENT NATIONAUX

Bien entendu, si ce papier sort aujourd’hui, ce n’est pas qu’une coïncidence. La composition des effectifs de Porto et Elverum nous ont influencés. 78 % des buts de Porto sont ainsi marqués par des joueurs portugais. Les Dragons ne sont pourtant pas les premiers dans ce domaine puisque Zagreb fait encore plus confiance aux Croates (87 % des buts). Elverum et Montpellier, qui s’affrontent ce soir, ont encore une fois des profils similaires. La semaine dernière, nous avions vu que les deux équipes étaient celles qui faisaient le plus confiance aux jeunes. Aujourd’hui, on voit qu’elles recourent globalement avec la même intensité à leur vivier national (64 % des buts pour Elverum, 61 % pour Montpellier).

PARIS, EXCEPTION PARMI LES « GROS »

Le point commun entre les 4 clubs cités plus haut est qu’ils ne font pas partie des plus gros budgets de la compétition. Ils doivent ainsi trouver des stratégies pour être compétitif face à des adversaires a priori mieux armés. Il semblerait qu’ils aient fait le choix de la jeunesse et de joueurs nationaux.

Chez les grands favoris, la part des buts inscrits par des joueurs nationaux est beaucoup plus faible. Seuls 10 % des buts de Veszprem sont inscrits par des Hongrois. Kiel, Barcelone et Kielce doivent, quant à eux, environ un but sur 4 aux joueurs de leur pays. Du côté de Paris, la part est beaucoup plus élevée puisque presque un but sur deux du PSG est inscrit par un Français.

QUELLES NATIONAlités pour chaque club

Comment lire ce graphique : 38 % des buts du Motor sont inscrits par (un ou) des joueurs ukrainiens et 28 % par (un ou) des Biélorusses. Ce sont les deux nationalités qui marquent le plus pour le Motor. 

Ensuite, on a regardé quels étaient les deux pays les plus représentés dans les buts de chaque équipe. Cette recherche nous permet de mettre des chiffres sur des éléments qui sont bien perceptibles. Par exemple, le Barca repose beaucoup sur ses Français, qui inscrivent 45 % de ses buts. Autre fait intéressant, Aalborg et Flensburg ont des structures qui se ressemblent un peu. Les Slovènes et les Suédois, dont aucun club n’est engagé en Ligue des Champions, sont quand même bien représentés. Enfin, on peut voir à quel point l'effectif de Veszprem est cosmopolite.

LA France EN TÊTE DES BUTEURS

Comment lire la carte : les joueurs français ont inscrit 524 buts en Ligue des champions depuis le début de saison.

Note de lecture : pour une meilleure lisibilité de la carte, tous les pays dont les joueurs ont marqué moins de 60 buts ne figurent pas sur la carte. On ne retrouve donc pas par exemple l'Egypte (58 buts), le Brésil (49), Cuba (26) ou encore le Koweit et le Nigéria (1 but).

Pour finir, si on oublie les clubs et qu’on ne regarde que les nationalités des buteurs, la France est le pays qui marque le plus de buts avec 524 unités. Les tricolores ont ainsi inscrit un peu plus de 15 % des buts en Ligue des Champions cette saison. Derrière, on retrouve la Croatie, puis les pays nordiques (Norvège, Suède, Danemark). L’Allemagne, avec 124 buts est par exemple beaucoup plus loin derrière.

LE PROGRAMME :

Montpellier - Elverum | Mardi 24 novembre, 20h45 (Eurosport 2)

Porto - PSG | Mercredi 25 novembre, 20h45 (Eurosport Player)

 

Tristan Paloc

 

 

Pub Espace Pronos EHFCL

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. alandu03 - le 24 novembre 2021 à 14h18

    je ne vois pas trop l'intérêt de ce sondage qui ne veut rien dire !!!! Certains joueurs sont utilisés uniquement en défense, certains joueurs sont moins utilisés que d'autres et vous ne parlez même pas des gardiens de but. Il aurait été plus judicieux de connaître le pourcentage de joueurs nationaux dans chaque club plutôt que de savoir qui marque les buts !!!

    • chavi92 - le 24 novembre 2021 à 15h33

      Déjà ce n'est pas un sondage mais juste une exploitation de données (issue très probablement du site de l'EHF)

      Les auteurs ont clairement précisé avoir étudié plusieurs méthodes et expliqué les limites de la méthode retenue.
      Et en gros quand on n'a pas de méthode parfaite, on retient la moins mauvaise.
      C'est ce qu'ils ont fait et c'est normal.

    • Averell - le 24 novembre 2021 à 18h02

      Ben les gardiens doivent etre pris en compte aussi vu qu'ils marquent desormais regulierement des buts 🙂

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).