LDC (F) – Finale

Vipers conserve son titre

Katrine Lunde

Dans le dôme de Budapest, Vipers réussi l’exploit de dominer Gyor en finale de la Ligue des Champions (31-33). Les Novégiennes ont pu compter sur Lunde, une nouvelle fois infranchissable et remportent leur deuxième titre européen consécutif.

La Ligue des Champions reste en Norvège. Vipers remporte la finale de Ligue des Champions pour la deuxième fois en deux ans. Les Hongroises de Gyor n’ont rien su faire pour renverser une équipe norvégienne tenue par une Katrine Lunde des grands soirs. Déjà battu en phase de groupe, Gyor est une nouvelle fois vaincu par Kristiansand dans la même compétition. C’est la seconde apparition au palmarès de la compétition pour les Norvégiennes, après avoir dominé Brest l’an passé.

Vipers en deux temps

La rencontre est partie tambour battant pour Gyor. Avec son jeu rapide, aucun round d’observation n’a le temps de se mettre en place. Les Norvégiennes tentent de suivre. Cela marche avant qu’Amandine Leynaud s’impose dans les cages. Vipers commence à peiner. Il n’en faut pas plus à Lukacs pour créer le premier écart du match (6-4, 8′).

Les Hongroises semblaient alors dans leur partie. Mais Kristiansand a repris le rythme du match. Un timing qui correspond au réveil de Lunde. Ses partenaires haussent les impacts et reviennent au score (10-10, 19′). Gyor balbutie en attaque, le chrono sans but inscrit grimpe. Après avoir recollé au tableau d’affichage, les Vipères prennent le large (10-13, 23′). Anne Mette Hansen met un terme à la disette des vertes sur 7m après 10 minutes.

Et si le jeu n’est plus aussi efficace, les joueuses d’Ambros Martin peuvent compter sur l’adn de leur jeu : les transitions rapides. Sur les quelques pertes de balles norvégiennes, Nze Minko en profite pour rester dans la course. Nora Mork met un dernier but avant le buzzer pour conserver un petit avantage, mais Gyor n’est pas distancé (13-15, MT)

Lunde éteint les espoirs

Justement, il n’en faut pas plus pour aiguiser l’appétit des Hongroises. En trois minutes, Oftedal ramène les deux équipes dos à dos (16-16, 33′). Les championnes d’Europe en titre ne sont pas arrivés à ce stade pour rien ; elles reprennent immédiatement leur avantage, mieux elles le creusent (17-21, 36′).

Le rythme se calme. L’écart se stabilise à +3 en faveur de Kristiansand. Les deux formations commencent à se répondre coup sur coup. Sans amélioration au tableau d’affichage, Ambros Martin fait rentrer Laura Glauser après Leynaud et Solberg. L’électrochoc ne prend pas. Gyor ne trouve pas la faille sur un adversaire qui réussi à les contenir. Le club de Norvège passe à 7 contre 6 en attaque. À dix minutes de la fin, rien n’a changé, Vipers est toujours en tête de trois longueurs (26-29, 50′).

Bien parti dans le match, les coéquipières de Lunde ne sont pas à l’abri. La gardienne continue de maintenir l’avantage de son équipe. Ole Gustav Gjekstad sent que ses joueuses sont dans un temps faible et pose un temps-mort. Au bout de son attaque, Tchaptchet trouve la faille. Avant le money-time, Gullden conserve l’écart au score sur 7m (28-31, 55′).

C’est le moment choisi par l’entraineur espagnol de poser à son tour un temps-mort. Leynaud revient dans les cages. Un retour marqué d’un premier arrêt, mais en face l’éternelle portière norvégienne ferme le rideau et éteint les espoirs hongrois. Après sa victoire en phase de groupe, Kristiansand domine une nouvelle Gyor dans cette Ligue des Champions au meilleur moment (31-33, SF). Les Norvégiennes conservent leur titre. Le deuxième club seulement à réussir cette performance.

Pub Espace Pronos EHFCL

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. kylian - le 5 juin 2022 à 20h04

    Bravo, elles ont su faire preuve de résilience après la défaite de leur compatriote Casper Ruude !

  2. OhHandy - le 5 juin 2022 à 20h12

    Quel beau match ! J'ai adoré le jeu de vipers. Nettement au dessus de gyor.
    Mork donne combien de passes décisives ? 6,7 ou plus ?? énorme !
    La gardienne très moyenne par contre 😉

  3. Sohand - le 5 juin 2022 à 20h16

    100% mérité, les meilleures ont gagné ce wk. Mais quel mauvais coaching de Gyor, c’est incroyable ! Mise à part que l’effectif est autant pléthorique et sans égal en Europe, je ne comprends absolument pas la gestion du match de Martin (dire qu’il a été élu meilleur coach de l’EHF…).

    1/ Leynaud ne faisait pas un si mauvais match, après pourquoi pas la sortir quand ca allait moins bien mais peut-être que la faire rentrer de nouveau bien plutôt, après l’avoir surchargé sur le banc aurait été bien plus bénéfique.

    2/ Ryu en attaque c’était cette après-midi une totale contre-performance, ça me parait surréaliste de l’avoir laissé aussi longtemps. Ok en défense elle etait relativement importante, mais le changement attaque-defense existe…

    3/ Pourquoi ne pas avoir plus exploité la 1/5 ? Vipers s’est amusé tout le wk à défoncer toutes les 0/6, Metz en première victime. Tout leur jeu d’attaque est parfait contre une 0/6 ; recap du wk, Gulden commence à aplatir la defense, va chercher Mork qui enfonce le couteau, la defense ne peut plus monter, et l’ARG tchèque dont j’oublie le nom bombarde entre les 7 et 9m. Et quand t’as Nze Minko, quel gâchis de ne pas exploiter l’a 1/5 surtout quand tu ne t’en sers pas en attaque, elle aurait eu toute l’énergie pour défendre avancé.

    Enfin bref, Lunde a été stratosphérique ce week-end, et assez surprenant qu’elle n’ait pas été élue MVP, même si l’ARG tchèque a été excellente, Lunde a plié quasi le F4 à elle seule. Mais cette distinction n’est qu’un détail.

    Finalement, dommage car j’ai l’impression que l’équipe qui a vraiment réussi à faire douter les Vipers malgré un score final assez lourd, ce sont les messines à qui il aurait pas manqué grand chose, peut-être plus d’expérience.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).