Mondial 2017

La Pologne KO d’avance ?

Pologne

Avant le tournoi de Irun en Espagne, le sélectionneur de la Pologne Talant Dujshebaev a réduit son groupe à 18 joueurs. Une sélection tronquée par les absences suites aux nombreuses retraites et à deux blessures mal venues à quelques jours du mondial 2017 en France.

L’année 2016 a été terrible pour la sélection polonaise masculine de handball avec l’humiliation sur ses terres avec sa non participation aux demies finales et le changement de sélectionneur qui s’en est suivi. L’arrivée du magicien de Kielce, Talant Dujshebaev, aurait pu redonner du baume au cœur et la campagne olympique a faillit redorer (ou bronzer) le blason. Mais ce fut un raté pour une marche, et il s’en est suivi une qualification plus complexe qu’attendue au mondial 2017 avant deux défaites dans le début des qualifications à l’euro 2018, en point final d’une année à oublier.

Crédit photo : Getty Images / Rio 2016

Crédit photo : Getty Images / Rio 2016

Le chat noir ne semble pas avoir encore disparu à l’orée du mondial en France. En effet, deux acteurs majeurs de l’équipe, le gardien de Lemgo Piotr Wyszomirski et le pivot de Barcelone Kamil Syprzak (photos), sont d’ors et déjà forfaits sur blessures. Deux absences qui s’ajoutent à celles de Krzysztof Lijewski, Bartosz Jurecki, Karol Bielecki et Slawomir Szmal – excusez du peu – qui ont tous définitivement abandonnés les coutures de la sélection nationale. Sans oublier que Michal Jurecki passe une saison au placard suite à deux blessures coup sur coup et a clairement dit ne pas vouloir être appelé au mondial.

On retrouve donc une sélection dépouillée, avec de grosses interrogations tel que sur le poste de gardien qui voit introniser une paire de jeunes rookies (1994 tout les deux) Adam Morawski, troisième gardien de Plock, et Mateusz Kornecki appelé après la blessure de Wyszomirski. Tout deux seront supervisés par le revenant Adam Malcher. Autre interrogation, qui pour mener la barque ? Les polonais partent avec quatre demi-centres et aucun ne peut s’affirmer haut et fort comme titulaire indiscutable. Enfin, au pivot, Maciej Gebala va voir ses responsabilités grimper en flèche, à lui de tenir l’heure là où en club il joue en duo avec Tiago Rocha. Beaucoup d’interrogations pour une sélection jeune, qui va se faire de nouvelles dents enfin séparée de sa vieille garde en retraite. Attention à ce que l’apprentissage ne vire pas au cauchemar.

Les 18 de la pré-sélection au mondial 2017

Gardiens : Adam Morawski (Wisla Plock), Mateusz Kornecki (Gornik Zabrze), Adam Malcher (Gwardia Opole).
Ailiers gauches : Przemyslaw Krajewski (Azoty Pulawy), Adrian Nogowski (MMTS Kwidzyn).
Arrières gauches : Tomasz Gebala (Wisla Plock), Piotr Chrapkowski (Kielce), Mateusz Jachlewski (Kielce).
Demi-centres : Krzysztof Lyzwa (Azoty-Pulawy), Mariusz Jurkiewicz (Kielce), Lukasz Gierak (Lubbecke – D2 Allemagne), Pawel Niewrzawa (KS Górnik).
Arrières droit : Rafal Przybylski (Azoty-Pulawy), Pawel Paczkowski (Kielce).
Ailiers droit : Michal Daszek (Wisla Plock).
Pivots : Maciej Gebala (Wisla Plock), Patryk Walczak (Kielce), Marek Dacko (Gornik Zabrze).

Maxime Thomas

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 3 janvier 2017 à 14h29

    Je n'aime pas trop ce genre d'accroche un peu trop radicale à mon goût.

    Diminuée, la Pologne (et aussi la Slovénie, apparemment) risque peut-être d'arriver en France sans complexes. N'oublions pas qu'un championnat du Monde offre quelques matches de poule à priori plus faciles que lors d'un championnat d'Europe. Qui sait si les jeunes Polonais ne vont pas s'y roder et découvrir que leur équipe est capable d'une ou deux performances…?

    Si ce n'est pas le cas, une Pologne au rabais ferait peut-être un adversaire de moins pour les Français mais AUSSI pour nos adversaires. Ceux qui seront sur le chemin de la Pologne y gagneront, les autres y perdront. Car une équipe qui fait le ménage sur votre chemin et fatigue vos concurrents directs, c'est toujours utile. Ces derniers temps, c'était souvent le cas des Polonais.

    • Sego - le 3 janvier 2017 à 14h42

      C’est une vraie question que je me pose, et mon point de vue est clairement négatif sur ce qui se passe, d’autant que les équipes jeunes sont pas à la fêtes. Cela dit, je leur souhaite vraiment de réussir de belles choses, j’aime le handball de l’Est et je souhaite que les frères Gebala explosent, que Paczkowski se lâche et que des têtes émergent (Daszek est un bon exemple récent). Mais sans demis et sans gardien, je mise pas grand chose à ce stade.

  2. chavi92 - le 3 janvier 2017 à 17h12

    Pawel Paczkowski … C'est le joueur qui était brièvement passé par Dunkerque ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves