Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EHFCL - PSG

Gunnarsson, c’est quoi le problème ?

, par Mocanu

Gunnarsson - PSG @THEOPHILE_Laurent Relégué sur le banc ou en tribune depuis le début de la saison, Robert Gunnarsson est victime d’une concurrence accrue sur le poste de pivot au PSG. Si son départ en juin prochain est inéluctable, quelle place va-t-il occuper dans l’effectif parisien lors des prochains mois ? Noka Serdarusic a fourni quelques éléments de réponses cette semaine.

De l’an I de Qatar Sport Investment lors de la saison 2012-2013, ils ne sont désormais plus que six à porter encore le maillot du PSG Handball cette saison : Luc Abalo, Patrice Annonay, Mikkel Hansen, Samuel Honrubia, Jeffrey M’Tima et Robert Gunnarsson. Tous les autres joueurs qui composaient le groupe champion de France ont quitté la capitale, souvent non renouvelés à la fin de leur contrat. Les « historiques » du PSG se comptent donc sur les doigts d’une main ou presque, et leur statut a forcément beaucoup évolué depuis la prise de pouvoir du Qatar à Paris. Le cas de Robert Gunnarsson est ainsi révélateur de leur situation actuelle. Abalo et Hansen constituent évidemment des exceptions dans cette liste.

Barré par Karabatic et Vori

Gunnarsson - PSG @THEOPHILE_Laurent (2)Véritable chouchou du public de Coubertin, le solide pivot islandais a rapidement conquis les supporters par sa hargne, son abnégation et son sens du but. Mais la concurrence est devenue au fil des saisons de plus en plus prononcée. Le PSG est monté en gamme et les places sur le terrain et sur le banc valent désormais cher. Avec Igor Vori, en forme depuis plusieurs rencontres, et Luka Karabatic, indéboulonnable aussi bien en attaque qu’en défense, Noka Serdarusic dispose de deux joueurs solides et expérimentés. Cela contraint ainsi Gunnarsson à regarder ses coéquipiers jouer sans lui la plupart du temps. Il n'était par exemple pas sur la feuille de match mercredi soir en championnat contre Cesson. Avec sept rencontres de LNH disputées seulement cette saison, l’islandais de 35 ans ronge son frein. « Gunnarsson joue peu car il a deux autres joueurs devant lui sur le poste, reconnaît Serdarusic. Si je mets Robert en défense, il faut que je change deux joueurs dans mon système. Or, cela déstabiliserait trop la défense. »

Pour l’ancien entraîneur de Kiel, la hiérarchie au poste de pivot est donc très claire. L’avenir de Robert Gunnarsson s’écrira également loin du PSG à l’issue de la saison. « Robert joue sa dernière saison avec Paris, admet l’entraîneur parisien. C’est aussi un point à prendre en compte pour moi à l’heure de faire des choix. » Paris préfère ainsi capitaliser sur Luka Karabatic et Igor Vori à moyen terme, deux joueurs qui feront encore partie du projet la saison prochaine. Gunnarsson doit donc prendre son mal en patience, comme Mladen Bojinovic la saison passée. Seule une blessure des deux autres pivots pourrait le ramener sur le devant de la scène.

« Annonay est moins solide qu’Omeyer »

annonay-psg-3Pour Patrice Annonay, la situation est quelque peu différente mais son temps de jeu est également réduit à la portion congrue. Doublure de l’inoxydable Thierry Omeyer, l’ancien portier angevin doit se contenter de bout de match et de quelques apparitions sur des jets de sept mètres. Là aussi, Noka Serdarusic assume son choix. « Je ne veux pas être dans la provocation, tient-il à préciser. J’aligne les joueurs sur le terrain en fonction de ce qu’ils ont montré la semaine à l’entraînement. Patrice est moins solide que Thierry. Il doit passer un cap pour être titulaire dans les cages du PSG. » Pour Serdarusic, l’intérêt collectif prime avant tout. « Je ne fais pas ces choix pour moi, reconnaît-il. Je décide pour l’équipe. Il faut qu’on reste concentrés et agressifs. C’est à moi de prendre les bonnes décisions ». Etre juste dans ses choix pour que ces derniers soient acceptés par le groupe : telle est la méthode Serdarusic. Elle s’avère pour l’instant payante sur la scène nationale. Avant, bientôt, de devenir aussi impitoyable en Europe ?

Olivier Poignard

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Arthur Nuaes
Arthur Nuaes
8 années il y a

Dès la signature de Luka, on savait que ça sentait le sapin pour Robert. Il ne défend pas et ça rentre donc pas dans l e jeu de Serdarusic. Il ronge son frein comme il est dit dans l’article. Le salaire, et surtout femme et enfants pas simple de faire comme Gabor Csazar l’an passé. Melic ne le fera pas non plus.

Robert est un pivot qui comme Grégoire Detrez ou Issam Tej se déplace beaucoup dans la défense, c’est ce qui fait/faisait aussi la différence/le complément avec Vori plutôt statique à 6m. C’est la loi du sport, l’entraineur veut une équipe à son image. J’aime beaucoup ce joueur solide, fair-play, zen et guerrier. Un gars qui ne s’emporte jamais. J’avoue que j’aimerai bien le voir rester en France 🙂

Quant à patrice, oui il rouille normal. Lep public l’apprecie mais niveau perf pour les rares moments de jeu, ben c’est pas ça. Ceci dit Omeyer est aussi un gardien sur courant alternatif, 11 arrêts en 50 minutes contre Cesson, 4 seulement contre Vezprem la semaine dernière. Et Au match aller contre Vezprem c’était seulement 9, ça a suffit grace à une bonne défense.

Que fera-t-il dimanche contre Celje …

Et que fera Serdarusic, de Molgaard quand Accambray sera de retour… Sera-t-il exclut de la feuille de match?

Sasori9
Sasori9
8 années il y a
Répondre à  Arthur Nuaes

Et que fera Serdarusic, de Molgaard quand Accambray sera de retour… Sera-t-il exclut de la feuille de match?

Je ne pense pas puisque Molgaard s'intègre très bien dans le plan de Serdarusic, il est aussi bon en attaque qu'en défense, il n'hésite pas non plus de prendre ses responsabilité en tant que meneur quand N. Karabatic est sur le banc. Il m'a impressionné quand meme, je le trouvais lent quand il joue chez Danemark, Allborg et Skern.
C'est plutot à Accambray qui va souffrir. Il devrait batailler dur pour trouver sa place.

korogho
korogho
8 années il y a

Je trouve que Gunnarsson est beaucoup plus créatif et technique que Vori, sans parler de l'état d'esprit. Je n'ai jamais compris pourquoi le Croate lui était préféré. Mais bon, l'année prochaine, de nombreux clubs lui ouvriront les bras, je ne m'en fais pas pour lui.

jebthebear
jebthebear
8 années il y a
Répondre à  korogho

Entierement d'accord. Vori est meme penible a voir jouer. Enfin bon effectivement on a pas a se faire de soucis pour lui, meme a 35 ans.

Sasori9
Sasori9
8 années il y a

C'est dommage que le coach l'utilise peu ou presque pas ! Il est petit mais agile et il sait user les défenseurs. C'est une qualité que Luka et Vori n'en ont pas.
Luka est bon mais il a tendance à faire des fautes inutiles. Des fois, ca pénalise PSG. Vori il marque mais quand la défense se durcit, il est inefficace. C'est le cas à Vesprem !
Le coach aurait du faire jouer Gunnarson contre les Vesprem qui a une défense agressive et meme contre MAHB et Saint Raph' que des défenseurs sont des géants ! Il mérite mieux que ca.

Arthur Nuaes
Arthur Nuaes
8 années il y a
Répondre à  Sasori9

Vori semble avoir en effet un état d’esprit différent, et moins « guerrier » (propre). Vori fait beaucoup de fautes. Cesson en est encore la preue 🙁
La différence de taille permettait un style de passe différent. Je crois que le jeu stéréotypé de Serdarusic: je bourrinne à fond tout le temps en faisant le minimum de changements et quand l’équipe se casse les dents sur des équipes équipées physiquement, il continue à taper la tête contre le mur. C’est à mes yeux la grosse faille de cet entraineur.
Pour l’avenir de Gunnarsson, il faut rappeller qu’il a 35 ans. Bien qu’il soit physiquement en très bon état ça peu être un frein. En tout cas il est en bien meilleur forme que ne l’était Dinard au même age 😉

rkj4
rkj4
8 années il y a

J'adore les explications de Serdarusic. Sa mauvaise fois est spectaculaire.
J'adore par exemple son "Si je mets Robert en défense…", sachant que Robert ne joue JAMAIS en défense et que c'est justement en attaque qu'il est bon.
À propos d'Annonay, son "Il doit passer un cap pour être titulaire dans les cages du PSG" est encore plus savoureux. Ce n'est sûrement pas à son âge qu'il va se mettre à passer un cap.
La mauvaise fois de cet entraîneur n'a d'égal que son coaching monomaniaque et sa tactique de mamouth. À ce titre, Il mériterait d'être congelé avec ses ennuyeuses théories.

MrStass
MrStass
8 années il y a
Répondre à  rkj4

Tu as tout compris en fait :-p
"sachant que Robert ne joue JAMAIS en défense"
c'est bien le problème dans le système de jeu total de Noka.
Si au moins il pouvait glisser à l'aile en défense, pour les rares cas où ils attaquant à 2 pivots.
Mais c'est l'explosivité sur monté de balle qui manque alors et on lui préfère, c'est logique, un ailier pur (M'Tima, Honrubia, voir Narcisse )

Tof
Tof
8 années il y a

Moi je préfère largement gunarsson a Vori en attaque
Mais en defense le geant Vori tient plus de place

9
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x