Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

TdC

Le PSG prend le premier trophée de l'année

, par Dalibor

Crédit photo : Stéphane Pillaud / Sportissimo
Crédit photo : Stéphane Pillaud / Sportissimo

Malgré une fin de match bafouillée, le PSG a remporté le Trophée des Champions en battant Saint Raphaël en finale (30-28). Un premier sacre qui pourrait en appeler d'autres...

Les deux équipes avaient commencé cette finale tambour battant, et c'est surtout Saint Raphaël qui jouait crânement sa chance. Profitant des hésitations défensives de Xavier Barachet et d'une défense parisienne encore au stade des réglages, Alexander Lyngaard faisait le premier mini-break du match après sept minutes de jeu (1-3, 5'). Mais si les frères Karabatic avaient été laissé sur le banc du PSG en début de match, l'équipe de Noka Sardarusic ne manquait pas d'atouts à faire valoir, à commencer par Mikkel Hansen et Daniel Narcisse. Le Réunionnais se montrait particulièrement précis à la finition et grâce à son troisième but donnait quatre longueurs d'avance aux siens après un quart d'heure (8-4, 15'). Omeyer dans ses cages annihilait parfaitement Simicu et Atlason, et Saint Raphaël s'en remettait à Raphaël Caucheteux pour rester dans le match. Et cela fonctionnait ! Mieux, sur un épisode à deux de moins, Vigneron et Atlason trouvaient le moyen de provoquer des sept mètres, profitant d'erreurs de Gunnarsson puis Onufryienko, et le grand ailier gauche raphaëllois ramenait les siens à une longueur (11-10, 24'). Les deux équipes ne se lâchaient pas, et Djukanovic sortant le dernier tir de Nikola Karabatic, le PSG repartait au vestiaire avec juste un petit but d'avance (14-13, MT).

L'improbable retour de Saint-Raph'

Lyngaard Saint RaphaëlDe retour sur le terrain, les Parisiens montaient l'intensité d'un cran en défense. Si Simicu trouvait enfin la solution, les pertes de balle varoises se multipliaient et les deux Karabatic en profitaient. Leur relation, pratiquée pendant des années, mettait au supplice la charnière centrale raphaëlloise et c'est sur un but du cadet que le PSG reprenait quatre buts d'avance (21-17, 36'). L'entrée de Popescu dans les cages de Saint-Raph n'y changeait pas grand, et pire Wissem Hmam écopait de son troisième deux minutes à vingt minutes de la fin. Paris profitait de la situation pour faire tourner et Mollgaard, puis Luka Karabatic en récupérant un ballon qui trainait, portaient l'écart à six unités (25-19, 45'). Joël Da Silva avait beau poser ses deux temps-morts, ses joueurs ne semblaient plus y être. Et pourtant, c'est grâce à un changement de défense que Saint-Raphaël va presque retourner la situation. Allant chercher les Parisiens bien plus haut, profitant aussi de l'entrée d'Onufryienko, loin du niveau de ses coéquipiers, les Varois grignotaient leur retard, n'encaissant pas de but pendant neuf minutes (28-25, 52'). La sortie de Nikola Karabatic, après un duel avec Adrien Di Panda, n'arrangeait rien. Lyngaard avait même la balle de l'égalisation au bout de la main, mais sa roucoulette partit taper le poteau de Thierry Omeyer. Sur l'action suivant, Luka Karabatic provoquait un dernier pénalty, que Mikkel Hansen transformait pour sceller la victoire parisienne (29-27).

Luka Karabatic (Paris, MVP de la finale) : «On aurait plus se rendre la tâche plus facile»
«On vécu un match difficile, auquel on s'attendait, mais on aurait pu se rendre la tâche plus facile. Comme contre Nantes, on a connu des difficultés sur cette défense étagée très efficace qu'ont déployée les Raphaëlois. Maintenant, ce n'est pas non plus étonnant qu'il reste des réglages début septembre après tant de changements à l'intersaison, à commencer par le coach. On ne s'attendait pas à proposer, déjà, pour ce TDC, un jeu parfaitement huilé. On voit parfaitement les axes de travail pour les quelques jours à venir et le chemin à emprunter pour monter en puissance au fil de l'année.»
Daniel Narcisse  : "Il faudra une concentration maximum à tous les matches"
"Ce tournoi a été la répétition de ce qui nous attendra chaque semaine. On sait très bien que l'on sera attendu partout, chaque équipe voudra créer la surprise. Il faudra une concentration maximum à tous les matchs. Nous avons encore un peu de temps pour finir de se trouver, mais tout de même profiter un peu de ce premier succès afin de rentrer dans le dur."
Raphaël Caucheteux (Saint-Raphaël) : «Le round idéal avant la reprise du championnat»
«Cela nous a permis de bien cibler ce qu'il reste à travailler à quelques jours du tout autre match qui nous attend en ouverture du championnat contre Toulouse. C'était le round idéal, on sait où l'on va. Déjà, bien se reposer, et évidemment poursuivre sur cette voie défensive, secteur qui nous a permis tenir cette équipe parisienne. On a pu aussi se mettre dans le rythme et je pense que l'on peut être content de ce tournoi malgré cette défaite qui se joue sur une roucoulette ! On montre un peu plus chaque semaine que nous avons passé un cap.»
LNH TDC 2015 Finale Paris St Raphael par LNH

PSG Handball - Saint Raphaël Var Handball 29:27 (14:13)

PSG Handball : Omeyer (13 arrêts/39 tirs dont 0/4 pén), Annonay (0/1 pén); Melic, Mollgaard (1/3), Vori (0/2), Kounkoud (4/4), Barachet (1/7), Gunnarsson (0/0), L. Karabatic (5/5), Hansen (11/19 dont 7/7 pén), Narcisse (4/5), Onufryienko (0/3), Honrubia (0/1), N. Karabatic (3/5) Entr.: Noka Serdarusic Saint Raphaël VHB : Djukanovic (8 arrêts/29 tirs dont 0/3 pén), Popescu (4/12 dont 0/4 pén); Krantz, Atlason (2/6), Simicu (6/12), Lyngaard (5/8), Jurka (1/2) Caucheteux (9/10 dont 5/5 pén), Garain, Stehlik (0/1), Vigneron (1/2), Di Panda (3/8), Djeric, Hmam Entr.: Joël Da Silva

Prochain match TV

Pologne

14:30

Mar. 16 Juil.

France

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
korogho
korogho
8 années il y a

Plus que la victoire de Paris, le jeu de Saint Raphael est réellement impressionnant. Ils se présentent clairement comme un vrai challenger pour la deuxième place (voire le titre sur un malentendu…). Mais attendons que Montpellier revienne avec son effectif complet. En tout cas ça promet de beaux combats cette année. Et Paris est prévenu, les défenses vont être rugueuses (c'est Hansen qui va pas aimer…).

Nos derniers articles

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x