Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

ALL

Berlin freiné à Magdebourg, Kiel et Flensburg en tête

, par Lanfillo

ZACHRISSON Mattias (Berlin)

Ils ne sont plus que deux à se partager la tête du classement en Allemagne : Kiel et Flensburg ont gagné ce week-end, alors que Berlin n'a pu obtenir qu'un match nul à Magdebourg (29-29). Peu de surprises parmi les autres matchs, hormis la victoire de Coburg, la première après huit défaites de rang.

Le match du week-end : Magdebourg-Berlin

Magdebourg connaît un début de saison laborieux, et sort de deux défaites la semaine dernière, à Minden (34-24) et en Coupe d'Allemagne, de justesse contre Kiel (22-21). Berlin est peut-être l'équipe idéale pour rebondir, vu que le SCM semble préférer jouer les grosses cylindrées : Berlin n'a perdu que deux matchs officiels, toujours contre Flensburg, et remporté ses quinze autres rencontres toutes compétitions confondues.

Le début de match est à l'avantage de Magdebourg. Le Rekordmeister de RDA s'appuie sur une grosse défense et un Dario Quenstedt chaud bouillant dans les cages (14 arrêts sur le match, dont 2 pen.). Erlingur Richardson, l'entraîneur des Renards, pose rapidement son temps-mort après un but tout en puissance de Michael Damgaard (4-1, 7'). Quenstedt repousse d'un joli réflexe le 7m de Petar Nenadic (11'), et Mads Christiansen donne cinq buts d'avance aux siens (7-2, 12'). Berlin change de gardien, mais Petr Stochl ne peut rien sur un nouveau missile de Damgaard (11-6, 19'). Mais les Füchse peuvent compter sur un excellent Paul Drux, qui nettoie également les lucarnes (12-9, 22'). Nemenja Zelenovic, lui aussi à 9m, redonne cinq buts d'avance à Magdebourg (15-10, 26'), puis, après une réduction de l'écart, Finn Lemke marque juste avant la sirène pour permettre aux locaux d'arriver avec quatre buts d'avance à la mi-temps (17-13).

La deuxième période part sur les mêmes bases. Robert Weber, sur son aile droite, marque le 20e but magdebourgeois (20-15, 36'), et après un nouveau but de Zelenovic, Richardson pose un temps-mort (21-16, 40'). Une bonne décision, puisque suite à celui-ci, Berlin défend plus dur et haut. Magdebourg coince, et les ailiers des Renards marquent en contre, que ce soit Bjarki Elisson à gauche (21-20, 44') ou Mattias Zachrisson à droite (21-21, 46'). Berlin signe donc un 5-0 qui relance la partie. Le SCM ne lâche pas pour autant. Zeljko Musa, qui a récemment prolongé son contrat, redonne trois buts d'avance (24-21, 49'), puis Petar Nenadic égalise à nouveau pour l'équipe de la Capitale (24-24, 51'), alors que Berlin joue à sept joueurs de champ. La fin de match est palpitante. Petar Nenadic donne l'avantage à Berlin pour la première fois du match (26-27, 56'), mais Christian O'Sullivan égalise en tirant depuis son camp dans le but berlinois déserté par Silvio Heinevetter, sur le banc (27-27, 57'). Dans la dernière minute, O'Sullivan répond à Zachrisson, et les deux équipes se quittent sur un match nul (29-29). Un résultat logique au vu de la rencontre, extrêmement plaisante par ailleurs.

Flensburg et Kiel toujours en tête

Néanmoins, au classement, ce résultat ne fait pas les affaires de Berlin qui n'est plus co-leader du championnat. Kiel a en effet gagné à Erlangen (26-33). Le score final traduit la nette supériorité des Zèbres en deuxième période, après un premier acte beaucoup plus serré (11-11, 26' ; 11-13 à la pause). Le promu bavarois est mal rentré dans la deuxième mi-temps, Rene Toft Hansen donnant cinq buts d'avance aux siens peu après la pause (15-20, 38'). Kiel a ensuite bien géré son match, grâce notamment à Domagoj Duvnjak (9 buts) et Raul Santos (8). C'est la huitième victoire d'affilée pour Kiel en championnat.

Pour Flensburg, qui compte un match en moins, c'est un 9/9 parfait avec ce nouveau succès à domicile contre Göppingen (27-21). Göppingen a connu une incroyable période de disette, avec aucun but marqué entre la 22e et la 40e minute, période où Flensburg a marqué à douze reprises (9-10, 22' ; 21-10, 40'). L'obstacle majeur de Frisch Auf! se nommait Mattias Andersson, homme du match avec ses 17 arrêts (49%). Kentin Mahé a participé à la victoire des siens avec trois réalisations. Flensburg reste donc invaincu avant la trêve, et tentera de réaliser la passe de dix au retour du championnat. Ce sera à domicile, pour le derby tant attendu contre Kiel, le 13 novembre prochain !

On aurait tendance à les oublier, mais les Lions de Rhein-Neckar, eux aussi avec un match de retard, sont toujours en embuscade à deux points. Face à Wetzlar, la première période a été plutôt serrée (11-10, 28'), mais RNL a finalement déroulé en deuxième (18-13, 39') pour s'imposer de quatre buts (24-20). Notons que le match n'a pas été évident pour Andy Schmid, auteur certes de cinq buts, mais en 14 tirs, dont un 0/2 à 7m face à Benjamin Buric, contre lequel il n'a marqué qu'à deux reprises. Le gardien bosnien prouve à nouveau qu'il est un très bon recrutement pour Wetzlar.

Octobre parfait pour Leipzig

Le cinquième du classement reste Leipzig. Les Saxons ont réalisé un mois d'octobre avec uniquement des victoires, ce qui se traduit par une place en quarts de finale de Coupe et, donc, une très bonne situation au classement. Face à Stuttgart, les plus de 4000 spectateurs de l'Arena Leipzig ont eu droit à un beau duel de gardiens entre les deux anciens coéquipiers à Hambourg, Johannes Bitter (Stuttgart) et Jens Vortmann (Leipzig), 10 arrêts chacun. Mais la défense de Leipzig, parmi les toutes meilleures de Bundesliga, étouffe l'attaque de Stuttgart en première mi-temps (12-8). Les Leipzigois ne sont plus vraiment inquiétés au score en deuxième période (15-9, 36' ; 20-14, 51'), et un dernier but d'Andreas Rojewski assure une victoire de cinq buts du SC DHfK (25-20). Avec 13 points, Leipzig compte trois points d'avance sur les favoris à la cinquième place (Hanovre, Gummersbach, Melsungen, Magdebourg). Une véritable performance pour ce club qui n'en est qu'à sa deuxième saison en Bundesliga...

Melsungen, Gummersbach et Hanovre OK

Hormis Magdebourg, les poursuivants de Leipzig ont tous gagné. A domicile contre Minden, Melsungen n'a pas eu une rencontre facile malgré sa supériorité sur le papier et une victoire finale par +6 (30-24). Les deux équipes sont restées au coude-à-coude pendant près de 50 minutes (24-23, 49'), avant que les coéquipiers de Johan Sjöstrand (qui n'a aucun lien familial avec Charlie Sjöstrand, l'ailier du GWD, auteur de 4 buts) ne fassent le trou en fin de rencontre. Le MT peut remercier son ailier Michael Allendorf, auteur de 10 buts (dont 6/6 pen.). C'est la deuxième victoire de Melsungen contre Minden cette semaine, après un succès en Coupe cette fois à Minden. Les Rouges sont désormais sixièmes avec cette troisième victoire de rang en championnat.

Gummersbach recevait de son côté Lemgo, une équipe en position de relégable. Le VfL a souffert, n'arrivant jamais à distancer son adversaire (17-17, 39'). Même paraissant en sécurité (27-23, 53'), Gummersbach s'est fait rattraper (27-26, 57') mais le money-time est plutôt maîtrisé par le club de Kevynn Nyokas, vainqueur par trois buts d'avance (31-28). L'homme clé pour Gummersbach était son demi-centre international Simon Ernst, 22 ans et pétri de talent (9 buts).

Hanovre affrontait un autre mal classé, Bergischer. Les partenaires de Morten Olsen (3 buts) ont assommé leurs adversaires en première période (19-13, 30') pour s'assurer un succès tranquille (33-27). Le TSV pourra peut-être regretter d'avoir concédé trop de jets de 7m à Arnor Thor Gunnarsson, le meilleur buteur du match (7 buts, dont 6/7 pen.), mais n'a pas trop de reproches à se faire sur une rencontre bien maîtrisée.

Coburg retrouve le goût de la victoire

Le promu du HSC 2000 Coburg avait remporté son premier match contre Melsungen, la première victoire de l'histoire de ce club bavarois dans l'élite du handball allemand. Depuis ? Une série de huit défaites qui a conduit Coburg à la dernière place. Autant dire que la réception de Balingen, un concurrent direct pour le maintien, était le match attendu pour se relancer. En début de rencontre, la défense de Coburg montre une extrême efficacité, de là à ne concéder que trois buts en vingt minutes (8-3, 20'). Un 3-0 remet le HBW dans le match, mais les Souabes comptent trois buts de retard sur les locaux à la pause (10-7). Coburg parvient à creuser à nouveau l'écart en deuxième période (17-12, 44') et passe même à +6 à l'approche du money-time (20-14, 52'). Coburg l'emporte finalement par 24-19 et se relance enfin dans la course au maintien. Surtout, le HSC remporte son tout premier match à domicile cette saison, et signe une belle victoire collective, bien aidé par son portier tchèque Jan Kulhanek (11 arrêts, 39%) et son ailier Florian Billek (7 buts). Coburg reste dernier, mais ne compte plus qu'un point sur son adversaire du week-end, premier non relégable.

Retrouvez le classement de Bundesliga ici.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

Górnik Zabrze

20:45

Mar. 27 Fév.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
GoldenCaribou
GoldenCaribou
7 années il y a

Bon résumé. Petite précision : Benjamin Buric est Bosnien. 🙂

GoldenCaribou
GoldenCaribou
7 années il y a

Au passage, je viens de regarder Magdebourg/Berlin et… j'ai rarement vu un coach aussi tête à claque que celui de Magdebourg ! N'y a-t-il pas quelqu'un sur le banc qui pourrait lui dire de se la fermer ? C'est fou comme les arbitres sont patients alors qu'il gesticule pour rien et leur hurle dessus…

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x