ALL

Flensburg, Rhein-Neckar et Gummersbach à trois victoires

Crédits : rhein-neckar-loewen.de

Crédits : rhein-neckar-loewen.de

Peu de surprises à signaler pour cette journée disputée en milieu de semaine. Les gros ont tous gagné, Stuttgart et Lemgo ont débloqué leur compteur, Christian Zeitz a rejoué à Kiel et Magdebourg a du mal à respecter le nombre de joueurs autorisé sur un terrain.

Le match de la journée : Flensburg-Magdebourg

Flensburg a écrasé ses deux premiers adversaires (Erlangen et Hanovre), Magdebourg attend son premier succès de la saison. Mais le SG voulait aussi sa revanche de la finale de Coupe d’Allemagne l’année dernière, une finale remportée par Magdebourg. On attendait donc une belle opposition, et elle a eu lieu. Magdebourg a livré sa meilleure prestation de l’année, après un match de Supercoupe inabouti et une autre défaite contre Rhein-Neckar Löwen, puis le combat contre Leipzig de dimanche qui n’a pas donné de vainqueur. D’entrée, les hommes de Bennet Wiegert mettent du rythme et prennent l’avantage, de manière assez conséquente : la FlensArena a de quoi être surprise quand Jacob Bagersted donne quatre buts d’avance aux siens (6-10, 20′). Magdebourg garde les devants à la pause (10-13), grâce notamment à un solide Mattias Musche sur l’aile gauche (7 buts au total).

Les hommes de Ljubomir Vranjes butent aussi sur un très bon Dario Quenstedt, auteur de 19 arrêts sur le match. Pour autant, doucement mais sûrement, ils reviennent au tableau d’affichage, et un but de Holger Glandorf leur donne l’avantage pour la première fois de la rencontre (18-17, 43′). Mais Magdebourg a de la ressource, et répond bien à la pression accrue mise par Flensburg, en dépit d’un triste Michael Damgaard (0/7 au tir). Zeljko Musa redonne deux buts d’avance au SCM (20-22, 49′), et l’infériorité causée par la présence d’un joueur de trop sur le terrain est bien gérée par les Magdebourgeois (21-23, 52′).

Mais la fin de match est pour un homme : Kentin Mahé. Le Français égalise d’abord, puis donne l’avantage aux siens avec beaucoup de réussite (25-24, 59′). Magdebourg égalise à 18 secondes du terme, mais se retrouve à nouveau avec un joueur de trop sur le terrain. Fabian Van Olphen se fait houspiller par son entraîneur pour être entré à mauvais escient, et être le huitième joueur sur le terrain pour Magdebourg… Par cette erreur, Magdebourg donne la possibilité à Kentin Mahé de donner la victoire aux siens sur un sept mètres, ce dont ne se prive pas ce dernier. Flensburg a eu chaud, mais l’emporte 26-25 et reste leader. Du côté de Magdebourg, les regrets sont énormes après cette bonne prestation gâchée par des erreurs bêtes.

3/3 pour Rhein-Neckar, 0/3 pour Melsungen

Jumeaux jusqu’au bout, les frères Müller. Les deux joueurs cadres du MT Melsungen ont réussi une sacré performance en une demi-semaine : Michael s’est fait expulser dimanche contre Erlangen après 17 minutes de jeu, Philipp l’a été presque au même moment du match suivant de ce mercredi contre Rhein-Neckar Löwen, en se voyant désigner le carton après 19 minutes (7-9). Les Lions, qui avaient perdu leur premier match après 13 victoires consécutives la saison dernière à Melsungen, s’attendaient à un match difficile contre une équipe en plein doute. Mais les joueurs de Mannheim semblent être capables de maîtriser n’importe quelle situation : ils ne sont jamais menés au score de toute la rencontre par Melsungen. Ils se mettent même bien à l’abri dès le début de la deuxième période (12-14, 30′ ; 15-20, 40′) pour finalement s’imposer tranquillement 26-30. Les champions en titre signent une troisième victoire en trois matchs avec à nouveau un bon Andy Schmid (8 buts), alors que Melsungen perd son troisième match de la saison. RNL peut désormais se préparer à affronter Flensburg samedi pour un véritable combat des chefs entre les deux grands favoris du championnat.

Gummersbach co-leader !

Oui, on parle beaucoup de Rhein-Neckar Löwen et de Flensburg avant leur match de dimanche, car ce sont les grands favoris au titre. Mais Gummersbach est aussi à trois victoires en trois matchs, après un succès assez net et tranquille face au promu Coburg (31-27). Le VfL a mené toute la rencontre (16-13, 30′), s’est fait un peu peur en début de deuxième période (18-18, 37′) avant de reprendre le large à l’approche des dix dernières minutes (27-22, 49′). Kevynn Nyokas a bien participé au succès des siens en inscrivant quatre buts. Gummersbach tentera la passe de quatre samedi à Melsungen.

Zeitz rejoue à Kiel, les Zèbres gagnent

Kiel a joué son match de la troisième journée la semaine dernière, et l’a d’ailleurs perdu, à Wetzlar (27-24). Ce mercredi, Kiel jouait donc en match avancé de la quatrième journée contre Göppingen, qui venait chez les Zèbres sans plusieurs joueurs majeurs (Sesum, Späth, Kneule). Kiel a dominé la partie en début de match, mais sans créer d’écart rédhibitoire sur son adversaire (9-5, 16′ mais 14-14, 28′). La deuxième mi-temps permet au club du Nord de l’Allemagne de créer un écart définitif : d’abord en reprenant quatre buts d’avance (16-16, 32′ ; 20-16, 39′), puis en ne laissant pas marquer son adversaire entre la 47e et la 59e minute, la faute notamment à un grand Andreas Wolff (20 arrêts). Kiel l’emporte sereinement 30-21. Les 10.000 spectateurs de la Sparkassen Arena ont par ailleurs pu acclamer le retour de l’enfant prodigue, Christian Zeitz, qui jouait son premier match depuis son retour au club cet été, lui qui a déjà porté les couleurs de Kiel entre 2003 et 2014. L’arrière droit en a profité pour marquer quatre buts en deuxième mi-temps.

Berlin revient du Qatar et écrase Minden

On essaiera d’éviter de parler de maîtres du monde quand on parle des vainqueurs du Superglobe, il n’empêche que les Renards de Berlin ont réalisé une sacrée performance en battant Paris en finale de cette compétition au Qatar la semaine dernière (29-28). Ils ont néanmoins gardé les pieds sur Terre, en témoigne leur performance contre le promu Minden. Avec un joli 8/8 de Mattias Zachrisson sur l’aile droite, les Berlinois n’ont pas douté de la partie et profité d’une défense portes ouvertes de Minden, malgré les huit arrêts de Kim Sonne (18%). Les Füchse menaient de quatre buts après neuf minutes de jeu (6-2), pour progressivement accentuer leur avance (20-13, 30′) et l’emporter en marquant à 36 reprises (36-26). Berlin gagne ainsi son deuxième match de Bundesliga de la saison et réussit son tout début d’année.

Hanovre difficile vainqueur de Leipzig

Ce match entre Leipzig et Hanovre a été un peu triste, avec une Arena de Leipzig remplie aux deux-tiers et deux équipes en deçà de leurs standards de jeu habituels. Leipzig a bien peiné offensivement, en l’absence de son meneur champion d’Europe Niclas Pieczkowski et alors qu’Andreas Rojewski n’a pas pu enchaîner après son superbe match contre Magdebourg (8 buts, le week-end dernier, 1/5 ce mercredi). Les Preux de Hanovre l’ont finalement emporté, mais difficilement. En tête en deuxième période (14-17, 40′ ; 16-20, 50′), le TSV a vu l’équipe locale lui revenir dessus au score (22-22, 57′), avant de finalement mieux gérer la fin de rencontre (23-25).

Premières pour Stuttgart et Lemgo

Il est toujours important de gagner tôt en championnat, et d’éviter de laisser traîner un méchant 0 victoire au compteur comme l’avait fait Lübbecke l’année dernière. Stuttgart et Bergischer en avaient bien sûr conscience après avoir perdu leurs deux premiers matchs et avant de s’opposer l’un à l’autre. Si le début de rencontre est serré, Stuttgart fait le premier écart en fin de première mi-temps (13-11, 30′). Les Souabes ont ensuite maîtrisé la deuxième mi-temps, profitant du retour gagnant de Djibril M’Bengué et de l’efficacité de Bobby Schagen à 7 m (5/5, 7 buts au total). Avec un excellent Johannes Bitter pour compléter la panoplie (13 arrêts), Stuttgart s’envole (21-16, 47′) et tient derrière pour accrocher son premier succès de la saison à domicile (26-24).

Lemgo était dans le même cas de figure face au promu Erlangen, qui avait débloqué son compteur ce week-end. Après une bonne première mi-temps (17-13), le TBV s’est mis à l’abri en deuxième (22-16, 40′) avant de voir son adversaire revenir dangereusement dans la partie (26-25, 55′). Un but de Rolf Hermann à quinze secondes de la fin règle finalement les débats, et le dernier but de Christopher Bissel pour Erlangen est anecdotique. Lemgo l’emporte finalement 28-27 et lance sa saison.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).