All – Thüringer

Le journal de Manon Houette – Ep.1

houette-jdb

Pour cette nouvelle saison, Handnews laissera, chaque mois, les clés de la rédaction à Manon Houette. Ailière internationale tricolore, joueuse du Thüringer, en Allemagne, elle tiendra ici son journal. En voici le premier épisode.

Le mot à Rio a été : Trop.

Ça revenait tout le temps, naturellement, parce que le village était trop grand, les gens trop souriants, les émotions trop fortes et la médaille trop belle.
L’objectif premier dans l’aventure a été de “kiffer”. Étant donné qu’on en avait sué pour en arriver là, il s’agissait de ne pas passer à côté. Et lorsque personne ne t’attend mais que toi tu sais que tu peux le faire, c’est assez jouissif d’y arriver.

Getty Images

Getty Images

Je me souviendrai en premier lieu de l’arrivée là-bas, lorsque j’ai cru avoir gagné une après-midi à visiter le village des Jeux Olympiques avant de comprendre que j’allais y prendre part. Je me souviendrai aussi des regards des filles et du discours d’Olivier à la mi-temps de France – Espagne : “c’est possible, on va le faire”.
Je n’oublierai pas non plus les larmes de mon frère au coup de sifflet final, encore tremblant et incapable de me regarder tant l’émotion était forte et des mots de mon père qui m’a dit en rigolant : “vous êtes vraiment obligées de gagner comme ça.”
Et enfin, je me souviendrai du plaisir que j’ai pris à chaque seconde tant je mesurais la chance que j’avais d’être là avec mes coéquipières, le staff, mes proches. Cette aventure restera un truc unique qu’on a fait ensemble.

Et puis, il y a eu le retour.
Après le bonheur des retrouvailles et du partage, le mieux était encore de rebondir rapidement sur un autre défi.
Pour moi, ce sera l’Allemagne et le club de Thüringer.
Je m’y prépare depuis un moment puisque j’ai signé en février 2016. Mais rien ne te prépare vraiment à découvrir une langue, une culture, un appartement, une ville, une team, un coach… et c’est ça qui est excitant.
Comme je n’étais pas si prête, je m’adapte, je teste, je m’intègre.

erfurt

Erfurt est belle l’été

Je suis accueillie le lundi par deux joueuses, le coach et deux bénévoles. Sympa.
Et puis c’est parti : deux entraînements le mardi et match le mercredi.
Le reste de la semaine, on prépare la Supercup du dimanche. Le programme est ponctué par le déménagement, la séance photo, la présentation dans la ville… Et, bien sûr, l’échange en langue des signes pendant trente minutes avec le vendeur de Vodafone, l’oubli de mes clés dans l’appart’ (le frère de ma voisine m’a sauvé, je vous rassure). Le genre d’imprévus presque prévisibles. Enfin, ici, les entraînements sont moins nombreux mais plus longs et très physiques donc on verra ce que j’en dis dans quelques temps 🙂

houette-saucisseLa deuxième semaine laisse place au début des cours d’allemand et à la découverte de la ville. Je commence à m’habituer au rythme et à ce qui m’entoure. Et nous voilà déjà au week-end d’ouverture de la Bundesliga. Comme promis, l’ambiance ici est dingue. Au bout, on gagne 38-25.
La saison est lancée.

Ce mois de septembre s’annonce palpitant, j’espère que pour vous aussi.

Très belle ouverture à la LFH, je pense fort aux copines. Bonne saison à tout le monde et à plus tard ! 😉

Manon

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).