JO

Les argentins sans Diego Simonet

Diego-Simonet-Argentine-2

Les sélections d’Argentine viennent de dévoiler leurs contours. Si les féminines de Eduardo Peruchena ont déjà leur groupe prêt depuis plusieurs semaines, Eduardo Gallardo vient seulement de donner la liste masculine ce mardi 26 juillet lors de la présentation officielle.

simonet-argentineL’explication est simple, l’entraîneur attendait de voir si Diego Simonet, “el chino” , allait pouvoir réussir le défi d’être présent malgré sa blessure aux ligaments contractée en mars. Pas de miracle malheureusement, en revanche son frère Sebastian Simonet blessé au bras droit durant la coupe panaméricaine sera bien présent. Pas de surprise dans le reste de la sélection, qui a exactement les mêmes contours qu’à la coupe panaméricaine, en excluant Guido Riccobelli et Julian Sueto Cueto, tandis que Mariano Canepa sera en réserviste. Dans l’autre sens, Juan Pablo Fernandez absent le mois dernier sera bien aux Jeux Olympiques. Avec un objectif, passer la phase de groupe, comme le confirme Gonzalo Carou : “L’objectif est de passer la première phase. Nous avons le pire groupe, mais cela ne change rien.” .

La sélection de l’Argentine (M)

Gardiens : Matias Schulz (Winterthur, Sui) ; Fernando Garcia (SM Vernon).
Ailiers gauche : Frederico Fernandez (UNLu, Arg) ; Adrian Portela (River Plate, Arg).
Arrières gauche : Pablo Simonet (Ivry) ; Augustin Vidal (Ciudad Encantada, Esp).
Demis-centres : Juan Pablo Fernandez (UNLu, Arg) ; Sebastian Simonet (Adamar Leon, Esp).
Arrières droit : Leonardo Querin (Billere) ; Federico Vieyra (Adamar Leon, Esp).
Ailiers droit : Pablo Vainstein (Ciudad Encantada, Esp) ; Federico Pizarro (UNLu).
Pivots : Gonzalo Carou (Adamar Leon, Esp), Pablo Portela (Colegio Ward, Arg).

Source : Fédération Argentine

Source : Fédération Argentine

Passer la phase de groupe relève en revanche du quasi utopique pour la sélection féminine. Les guerrières vont connaître leur premier jeux olympiques de l’histoire, en raison de la qualification directe du Brésil qui a libéré une place. Dans le groupe de la France, les régulières vice-championne des Amériques auront pour objectif de ramener une victoire. Une sélection  15 joueuses dont la réserviste n’a pour le moment pas été déterminée. Une équipe qui compte la triste mais belle histoire de ces avant JO avec le retrait de Joana Bolling, forfait pour sauver son père.

La sélection de l’Argentine (F)

Gardiennes : Marisol Carratú (Atlético Guardés, Esp) ; Valentina Kogan (Muni. de Vicente Lopez, Arg).
Ailières gauche : Valeria Bianchi (Nuestra Señora de Luján, Arg) ; Luciana Salvado (Ferro Carril Oeste, Arg).
Arrières gauche : Amelia Belotti (Muni. de Vicente Lopez, Arg) ; Macarena Gandulfo (Alcobendas, Esp) ; Manuela Pizzo (Estudiantes de La Plata, Arg).
Demis-centres : Victoria Crivelli (Ferro Carril Oeste, Arg) ; Elke Karsten (Malaga, Esp) ; Macarena Sans (Muni. de Vicente Lopez, Arg).
Arrières droite : Luciana Mendoza (Atletico Guardes, Esp).
Ailières droite : Lucia Haro (Union Electrica, Arg) ; Xoana Lacoi (CIDECO).
Pivots : Rocio Campigli (Estudiantes de La Plata, Arg) ; Antonela mena (CID Moreno, Arg).

Maxime Thomas

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. ilovethisgame59 - le 27 juillet 2016 à 16h21

    5 moi seulement pour récupérer des ligaments croisés.. ce n'est pas possible pour ce niveau de jeu, sans parler qu'il faut retrouver le rythme après ce genre de blessure.
    Et je ne suis pas sûr que le MAHB aurait accepté que Simonet participe aux JO, en blaclant sa réeduc', sachant qu'il y a une grosse saison derrière
    Le joueur a était autorisé par son club, tout de même, pour accompagner son équipe durant la compétition (preuve de son importance au sein du collectif de l'équipe nationale)

    • Kieler - le 27 juillet 2016 à 16h57

      C'est pas tellement impossible ni bâclé. Quand tu veux reprendre plus tôt et que tu es professionnel c'est une à deux séances de kiné par jour. Après normalement le minimum en France c'est 6 mois. Moi j'ai repris des entraînements quasiment normaux au bout de 3 mois et demi 4 mois et je jouais en N3 à l'époque mais c'était la deuxième rupture. Chaque personne récupère différemment d'une rupture des ligaments croisés.

      En Allemagne c'est 9 mois parce que le greffon est cicatrisé. D'où le retour de Wiencek au bout de 8 mois et demi 9 mois contre Barcelone. Mais c'est trop risqué et Canayer nel'aurait pas autorisé. Et à raison.

  2. Ladscar69 - le 27 juillet 2016 à 17h24

    Le problème d’une reprise précoce dans une rupture des croisés, c’est la compensation de la fragilité du pivot central du genou par les ailerons rotuliens et les les talents latéraux qui est source d’arthrose précoce du genou et s’épanchement articulaire répète en cas de trop forte sollicitation. A 30-32 ans en fin de carrière on peut tolérer en se bourrant d’anti-inflammatoires qui permettent de tenir quelques années, a 21-22 ans quand il te reste 10-12 ans devant toi c’est suicidaire pour un jeune pro…En clair, ce sont les allemands qui ont raison de se donner 8-9 mois pour que le genou soit quasiment comme neuf. Donc Kieler, si j’avais été ton médecin de l’épique, je ne t’aurais jamais laissé reprendre si vite…même si tu es un surhomme !!!???

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).