Roumanie (F)

Ploiesti vers la faillite

Ploiesti

Les années se suivent et se ressemblent en Roumanie. Fondé en 2004, promu en première division en 2012 et qualifié pour la première fois de son histoire en Coupe EHF cette saison, le CSM Ploiesti, sixième du dernier exercice, a finalement explosé en plein vol. Comme Valcea en 2013, comme Baia Mare cet été… Pour le moment, c’est même l’ensemble du club – toutes sections – qui a suspendu ses activités.

En effet, aujourd’hui et après une ultime réunion avec les responsables de la mairie, les dirigeants du club ont signifié qu’ils n’avaient plus les finances nécessaires à ce jour pour poursuivre leur bon fonctionnement. Cezar Stoichiciu, le président du club, a déclaré en conséquence devoir mettre un terme aux activités de son club “au moment même où il allait écrire la plus belle page de son histoire“. Le club devait donc déclarer forfait dans les prochains jours pour toutes les compétitions dans lesquelles il était engagé.

Stoichiciu a également annoncé vouloir attaquer en justice Nicoleta Crăciunoiu, responsable des finances de la ville, pour “abus de pouvoir” après qu’elle ait refusé une énième fois une rallonge budgétaire à l’issue d’une réunion de quatre heures, la veille, en mairie.

L’année dernière déjà, le club avait déjà été accusé d’utiliser trop de fonds publics pour rémunérer les joueuses du club et son encadrement (76% du budget de la ville alloué au sport). La mairie avait décidé de publier dans la presse les salaires de toutes les joueuses – et joueurs de la section masculine révélant d’énormes disparités de rémunérations entre la section handball et toutes les autres disciplines de la ville.  Aussi et surtout, la mairie révélait alors que le club gérait ses finances sans respecter les règles pré-établies par la mairie et que certains salaires était entachés de grosses irrégularités.

En juillet, la ville de Ploiesti avait reconnu avoir des arriérés de salaires de deux mois pour plusieurs joueuses et membres de staff. Alors que le club se dirigeait vers une faillite certaine, la fédération roumaine avait quand même autorisé le CSM Ploiesti a s’inscrire en première division.

En Coupe EHF, le HC Neistin, club des Îles Féroes, devrait donc profiter de ce très probable forfait pour disputer le second tour de la compétition en remportant ses deux rencontres sur tapis vert. Une première historique pour ce club qui n’avait jamais connu de Coupe d’Europe.

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Averell - le 1 septembre 2016 à 21h47

    Avis a toutes les joueuses francaises ou autres, tentees par une aventure dans les pays de l'est, et surtout du pourtour balkanique…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).