Mondial 2017 (F) – J1

Coup de froid sur les Bleues

Pour son premier match du mondial allemand, l’équipe de France s’est inclinée face à la Slovénie (23-24). Prises à la gorge pendant 60 minutes, les Bleues n’ont jamais semblé pouvoir renverser la tendance d’une rencontre pourtant à sa portée. Les Tricolores devront vite se remettre d’aplomb avant d’affronter l’Angola demain (18h) afin de s’éviter bien des maux pour la suite de la compétition.

La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Large vainqueur de la Slovénie il y a une semaine (18-26) en amical à Paris, la France a pu vérifier ce proverbe par elle-même ce soir face à ce même adversaire. Moins agressives en défense, moins précises en attaque… Pour faire simple, les Bleues ont été moins performantes dans tous les secteurs de jeu ce soir alors qu’Ana Gros et les siennes sont apparues transfigurées. Le résultat qui en découle apparaît alors plus que logique.

Une première à oublier

Soyons honnêtes, rien annonçait une belle soirée pour l’équipe de France dans la Trier Arena ce soir. Alexandra Lacrabère loupant son pénalty d’entrée de jeu, Olivier Krumbholz forcé de poser son premier temps-mort rapidement (1-4, 8’), une Amra Pandzic dégoutant une à une les tireuses françaises combinée à une Ana Gros des grands soirs… Tout un tas de signes avant-coureurs, comme des hors d’œuvre à la soupe à la grimace qu’allait boire la France pour son entrée en lice. “On est complètement passé à travers en première période et on n’a pas réussi à mettre en place la défense qu’on voulait, analyse Amandine Leynaud. On a aussi eu beaucoup de maladresses aux tirs, on a tapé plusieurs fois les montants…”

La défense, c’est bien là que l’équipe de France aura le plus pêché aujourd’hui. La plus belle illustration étant Ana Gros, l’arrière droite slovène, qui a pu laisser exprimer son talent sans être inquiétée pendant une heure. “Quand on défend mal, tout va mal, lâche Grace Zaadi. Notre moteur, c’est la défense et on le sait. Notre première période nous met dedans et derrière, on court tout le match après le score.” Bien connue pour ce secteur de jeu et ses montées de balle, les ailières françaises n’ont en effet eu que quatre contre-attaques à se mettre sous la dent. Trop peu pour espérer renverser un match déjà bien mal engagé.

La Slovénie sur un nuage

Les Bleues seront pourtant revenues une fois à hauteur de la Slovénie : après un pénalty de Grace Zaadi (17-17, 40’). A ce moment, la base arrière quasi-inédite Lacrabère – Niombla – Kanor fonctionnait plutôt bien, le culot de l’arrière gauche messine faisant notamment beaucoup de bien à une attaque bleue trop souvent mise en échec jusqu’alors. “On a eu du mal à se trouver en attaque, on a manqué de fluidité, regrette Olivier Krumbholz, l’entraîneur tricolore. On a également raté beaucoup de tirs alors que les Slovènes ont presque tout mis.” Mais les Slovènes ne craqueront pas. “Malgré notre jeunesse, on a su continuer à jouer tranquillement, à bien attaquer surtout, souligne Ana Gros aux anges après le match. On savait qu’on allait souffrir dans le dernier quart d’heure mais on n’a pas craqué. Je suis très très fière de nous ce soir. On a été très agressives en défense, Amra Pandzic a été incroyable dans son but… Tout a marché pour nous !”

Après cette égalisation, les Bleues ont en effet encaissé un 5-1 rédhibitoire pour la fin de match (18-22, 46′) malgré une Laurisa Landre efficace, l’une des seules françaises au rendez-vous ce soir. “La Slovénie méritait de gagner, reconnaît Amandine Leynaud. Elles ont été plus efficaces, ont eu plus de réussite. Peut-être que nous voulions trop bien faire pour ce premier match ? En tout cas, ce n’est que le début. Alors next.”

Next, pour la France, c’est l’Angola qui se profile demain. Une équipe que les Bleues connaissent très bien puisqu’elles les ont affronté à deux reprises en préparation. Pour la Slovénie, c’est la Roumanie qu’il faudra affronter demain en début d’après-midi (14h). “La Slovénie a une très belle équipe et je pense qu’elle sera dangereuse pour tous ses adversaires”, prévient Olivier Krumbholz. Ce groupe A risque d’être finalement plus ouvert que prévu.

Les stats

FRANCE – SLOVENIE 23-24 (10-13)
Arbitres : MM. Lopez Grillo et Lenci (ARG)

FRANCE
Gardiennes : Leynaud (43 minutes, 2/21 arrêts), Darleux (17 minutes, 2/10 arrêts)
Joueuses de champs : Dancette (0/2), Ayglon-Saurina (1/2), Pineau (1/4 dont 1/1), Landre (4/5), Zaadi (2/4 dont 1/2), Houette (1/3 dont 0/1), Niakaté, Dembélé (3/4), Flippes (1/2), Kanor (3/3), Edwige (0/1), Nze Minko (2/4), Niombla (4/6), Lacrabère (1/7 dont 0/1). Exclusions temporaires : Pineau (26e)

SLOVENIE
Gardiennes : Pandzic (tout le match, 14/37 arrêts dont 2/4), Vojinovic
Joueuses de champ : Ferfolja, Rudman, Gros (9/14 dont 2/2), Zabjek, Stanko (3/9), Abina, Zulic (1/3), Irman (4/5), Koren (4/7), Vucko, Vrcek (2/3), Krhllikar (1/1), Beganovic, Amon (1/2). Exclusions temporaires : Amon (31e), Ferfolja (37e), Koren (55e).

De Trêves, Clément Domas.

HandNews & CasalHand

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jo - le 2 décembre 2017 à 21h35

    Le problème de l équipe de France féminine est toujours le même depuis longtemps …défense et gardiennes ..le jeu d attaque est trop inconstant et certaines joueuses ont un Boulard surdimensionné

  2. Sasori9 - le 2 décembre 2017 à 23h14

    Ca ne m'étonne pas ! Parce que les matchs de préparations c'est trompeurs. Les Bleues jouent comme si c'est le championnat du monde alors que La Slovénie et l'Angola ne cherchaient pas à gagner mais à se tester.

    Lors la première mi temps; Pdt un quart d'heure, pas un seul but, 3 tir à coté, 4 tirs arrêts par la gardienne Slovène.

    @Jo, c'est la formation qui est mauvaise : on apprend aux filles de savoir bien défendre, et d'autre, apprendre à bien défendre le but. Mais on néglige l'attaque, la qualité de la passe et la technique du jeu. Pour finir, la tactique… Les filles sont incapable de changer leurs tactique. elles passent leur temps à défier les slovènes sur le physique. Et en même temps on perd du temps !
    . Ce n'est pas pour rien que les clubs de LFH ont souvent des joueuses étrangère en position buteuse.
    Qu'elles reprennent demain contre Angola. Les Espagnoles ont bcp mal à battre Angola en feu.

    En tout cas aujourd'hui, il y a 3surprises la victoire des Slovènes contre les Bleues, Japon a réussi à faire match nul avec Brésil et la victoire des Coréennes contre la Hollande,

  3. Franck du 85 - le 3 décembre 2017 à 00h11

    Pfff… l’inconstance du hand féminin Français.
    Et demain elles pourront faire un match d’enfer !
    Mais là on a vu trop de lacunes sur tous les postes aussi bien en attaque qu’en défense pour être un poil optimiste. On a trop souvent vu des matchs comme ça.
    Je n’attends qu’à être surpris par cette équipe et je ne suis jamais déçu… en bien ou en mal..,,

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).