All – J25

Ekdahl du Rietz en forme, record pour Glandorf

Flensburg a frappé un grand coup pour la qualification en Ligue des champions en écartant Berlin jeudi (29-21), mais reste derrière Rhein-Neckar, qui a gagné deux matchs cette semaine. Derrière, ça se ressert.

Glandorf dans l’histoire, Flensburg vers la Ligue des champions

Drôle de timing : jeudi, dans une interview au Tagesspiegel, le gardien de Berlin Silvio Heinevetter exprimait ses doutes sur les possibilités d’une qualification de Berlin en Ligue des champions : « Avec l’équipe actuelle, ce sera difficile d’y parvenir », a-t-il notamment déclaré. Le soir même, à Flensburg, les Füchse se sont effectivement bien éloignés de la compétition reine en passant à côté de leur rendez-vous dans le nord. Les joueurs de la Capitale ont pourtant bien démarré la partie (2-5, 11′). Mais Flensburg a ensuite trouvé les solutions dans la défense berlinoise avec un duo Jim Gottfridsson – Rasmus Lauge plutôt inspiré. Berlin lâche même des buts en supériorité numérique. A la pause, Flensburg a renversé la vapeur (14-10, 30′). La marche en avant des partenaires de Kentin Mahé (3 buts, tous à 7 mètres) se poursuit au retour des vestiaires. Lauge (8 buts) et Lasse Svan (6) sont les principales armes offensives de Flensburg, alors que Berlin a lâché dans la tête. « On ne croit pas en nous », regrettait Velimir Petkovic lors d’un temps-mort après 41 minutes de jeu (19-12). Avec un très bon Kevin Møller (17 arrêts), le SG gère parfaitement la fin de match pour filer vers une victoire logique (29-21).

Le public de la Flens-Arena a aussi fêté Holger Glandorf. L’arrière droit de bientôt 35 ans n’a pas réalisé le match le plus marquant de sa grande carrière avec un 3/7 au tir, mais il a fait tomber le record de buts dans le jeu en Bundesliga. A la 46e minute, le champion du monde 2007 marque son 2263e but en championnat, dépassant ainsi Yoon Kyung-Shin dans le Panthéon du championnat allemand. « Je suis bien sûr fier de ce record et c’est sans conteste un cap très important. Ça montre assurément que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui une bonne carrière. Mais c’était plus important pour moi aujourd’hui qu’on garde les deux points à Flensburg et je suis content que ça ait marché », a-t-il déclaré à Handball-world. Glandorf peut d’autant plus se réjouir de cette victoire qu’elle permet à Flensburg de prendre seul la deuxième place au détriment de Berlin.

Ekdahl du Rietz mène Rhein-Neckar à deux victoires

Crédits : Twitter Rhein-Neckar Löwen

Flensburg n’est cependant plus co-leader, puisque Rhein-Neckar disputait deux matchs cette semaine, tous deux contre des équipes luttant contre leur maintien, tous deux gagnés. Jeudi, à domicile contre Gummersbach, lors d’un match reporté de la 22e journée, les Lions ont fait comme souvent cette saison : ils ont tué le match très rapidement (10-3, 9′), se sont assurés le gain du match à la mi-temps (22-11, 30′) pour au final gagner de dix buts (36-26). Pas très originaux, ils ont fait de même dimanche en déplacement à Lübbecke : l’écart de six buts au bout du premier quart d’heure (6-12, 17′) a doublé à un quart d’heure de la fin (19-31, 46′) pour une nouvelle victoire de dix buts d’écart (28-38). Dans ces deux balades, on a surtout vu Kim Ekdahl du Rietz. Le Suédois est revenu de son arrêt sabbatique en grande forme, et n’a pas tardé à reprendre le rythme. Cette semaine, il a marqué la bagatelle de 19 buts (10 contre Gummersbach, 9 contre Lübbecke). A une semaine du match contre Kiel – ou Kielce ? – voilà qui est plutôt encourageant pour RNL. Surtout que ces victoires ont été acquises sans Andy Schmid, son génial demi-centre, au repos forcé à cause de douleurs au mollet.

Contre-performances en série chez les concurrents à l’Europe

Que Berlin se rassure : sa défaite à Flensburg n’a pas eu de conséquence dans la course pour une place pour la Coupe EHF. Hanovre, son premier poursuivant, a chuté à Wetzlar (29-26). Après une première période très équilibrée (14-13, 30′), Wetzlar creuse le trou en milieu de deuxième période sur un 4-0 (20-20, 43′ ; 24-20, 50′) grâce à plusieurs arrêts de son gardien Benjamin Buric (13 au total). Mait Patrail ramène Hanovre à une longueur à moins de deux minutes de la fin (27-26, 59′), mais Wetzlar est us solide dans les dernières secondes pour offrir une victoire à son public.

Hanovre n’a pas pour autant perdu sa quatrième place, puisque son poursuivant direct Magdebourg n’a pas pu l’emporter à Lemgo. Rapidement privés de Piotr Chrapkowski, exclu dès la 18e minute pour une faute sur Tim Hornke (une décision contestée avec vigueur par Benne Wiegert), les Magdebourgeois ont eu longtemps l’avantage au score en première période, avant une deuxième période bien plus serrée. Le nouvel avantage de trois buts à dix minutes de la fin (21-24, 49′) n’a pu être conservé par le SCM qui concède le nul dans une Lipperlandhalle en feu après le but égalisateur de Tim Hornke, à 30 secondes du terme (27-27). « Pour moi, c’est un point de perdu », regrettait Bennet Wiegert, qui peut au moins se satisfaire de deux choses : son équipe est invaincue depuis désormais 10 matchs de Bundesliga, et Michael Damgaard a effectué son retour de blessure, avant de recevoir Flensburg jeudi.

La bonne opération de la semaine est donc signée Kiel, qui réduit son large retard sur les places qualificatives pour la Coupe EHF. A domicile contre Erlangen, les Zèbres n’ont pas tremblé (29-24). Avec les retours de Steffen Weinhold et de Domagoj Duvnjak sur le terrain, Kiel a pu reprendre un peu de confiance avant de défier Szeged puis Rhein-Neckar cette semaine. Pour fêter sa récente paternité, Marko Vujin a terminé meilleur buteur du match (9 buts, dont 6/6 pen.), tandis que Raul Santos a scoré à sept reprises, son meilleur total depuis son retour de blessure.

Melsungen pose réclamation mais s’éloigne de l’Europe

Kiel se détache de Melsungen, qui n’a gagné que deux matchs depuis la reprise et semble s’éloigner irrémédiablement de l’Europe. Le MT a perdu dans la salle de Göppingen (29-28). Un score qui pourrait être revu car l’encadrement de Melsungen a déposé une réserve sur la dernière action du match : les arbitres ont sifflé 9 mètres après une faute sur Michael Müller, touché au visage, dans les 30 dernières secondes, où il aurait donc fallu mettre un carton rouge et donner un 7 mètres aux visiteurs. Toujours est-il que Melsungen, qui a été mené de six buts (19-13, 37′) et était revenu au score, n’est pas parvenu à prendre le dessus sur une équipe de Göppingen qui, coincé depuis longtemps dans le ventre mou, s’est fait une spécialité de taper les gros chez lui et a réussi à sortir vainqueur – pour l’instant – de ce duel accroché. Tim Kneule avait marqué le but décisif avant l’action litigieuse.

En bas, tout le monde prend des points (ou presque)

Plus que Melsungen, c’est Leipzig qui s’est retiré presque officiellement de la course à l’Europe. Déjà très retardés, les Saxons se sont sabordés en passant à côté de leur match à Gummersbach (29-24). Le VfL a étouffé son adversaire avec une défense agressive en début de rencontre et a vite creusé un écart important (11-4, 19′). Leipzig est bien revenu dans la partie (23-21, 51′), mais Moritz Preuss puis Stanislav Zhukov – 7 buts chacun – ont été décisifs pour les locaux en fin de rencontre. Pour Gummersbach, ce succès est très important pour le maintien. Avec 14 points, les hommes de Denis Bahtijarevic comptent quatre longueurs d’avance sur la zone rouge.

Gummersbach n’est pas la seule équipe à avoir pris des points. La lanterne rouge Ludwigshafen a réduit l’écart qui la séparait des autres équipes avec un match avancé de la prochaine journée disputé en milieu de semaine. Les Chouettes sont parvenues à prendre le dessus sur Wetzlar (31-29). Oui, la même équipe de Wetzlar qui a battu Hanovre ce dimanche. Oui, ce championnat est fou. Ludwigshafen a compté jusqu’à six buts de retard dans ce match (12-18, 34′ ; 17-23, 43′) et a profité d’un relâchement de Wetzlar pour faire douter, puis déjouer son adversaire et inverser la tendance dans le dernier quart d’heure. Fort de cette première victoire en 2018, le club de Friesenheim a voulu tenter la passe de deux dimanche à Minden. Raté : le GWD, malgré un match accroché tout le long (25-25, 55′) a été plus fort dans le money-time et décroche un succès (29-26) qui lui permet de franchir la barre symbolique des 20 points. Avec 21 unités, Minden a onze points d’avance sur la zone rouge et est donc maintenu. Ludwigshafen reste lanterne rouge.

Les Chouettes n’ont cependant plus qu’un point de retard sur Hüttenberg, juste devant, et deux sur Lübbecke, le premier non-relégable, corrigé par Rhein-Neckar et seule équipe à ne pas prendre de points cette semaine. Hüttenberg jouait très gros, en déplacement à Stuttgart, quatorzième et en danger comme les autres. Cette rencontre a donné un scénario fou, comme on l’espérait. Le score final est de 30-30, alors que les deux équipes ont eu l’occasion de marquer un 31e but dans les dernières secondes. L’arrière droit du TVH Ragnar Johannsson a été le joueur le plus en vue sur le terrain, avec un beau 10/10 au tir. Ce nul ne fait les affaires d’aucune des deux équipes, mais elles peuvent s’en contenter. Surtout Stuttgart, qui garde quatre points d’avance sur la zone rouge.

Retrouvez le classement et le programme à venir sur notre site.

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Allemagne

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 20 mars 2018 à 09h52

    Je n'ai pas eu le temps de voir les matchs cette semaine, j'étais juste au courant de l'absence de Schmid et la "bonne performance" de Du Rietz. Ce mec est juste incroyable, pas d'autres mots. C'est à la fois énorme et à la fois dommage qu'un tel joueur joue dans un club qui s'en fiche un peu de la ligue des champions (et à raison), au moins depuis le conflit Bundesliga/EHF. C'est dommage de prendre en otage des clubs pour satisfaire leur besoins personnels mais bon bref.

    Dule et Steffen de retour, ça je n'avais pas vu. Demain soir va être un très gros match et je commence quand-même à avoir de sérieux doutes. Mais bon, d'après un article de l'EHF, Kiel a perdu sa capacité à gagner un match qui paraissait perdu. On verra à partir de demain sur la double confrontation Kiel – Szeged.

    En championnat en revanche, Le duel de samedi risque de tourner à une déculotté pour Kiel vu le niveau affiché par les lions (et à domicile en plus pour Kiel) s'ils ne jouent pas niveau champions' league. Sachant qu'ils auront joué un match éprouvant face à Szeged, samedi soir ça va faire mal. Aux amateurs de handball, je recommande fortement de regarder ce match en streaming si vous n'avez pas les chaines allemandes.

  2. Polor3 - le 20 mars 2018 à 12h59

    2263 buts en championnat…..énorme

  3. _SLeB_ - le 20 mars 2018 à 13h52

    Dans l'en-tête de l'article : "Derrière, ça se ressert."
    Ca se ressert quoi ? Une belle part de gâteau ?
    Ou bien ça se resserre, parce que les équipes se rapprochent les unes des autres au classement ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).