Pol

Le Wisla Plock a licencié son entraîneur

Nommé en juillet 2016 à la tête du Wisla Plock en remplacement de Manolo Cadenas, non prolongé, l’entraîneur polonais Piotr Przybecki a été licencié vendredi soir suite à la défaite de son équipe en quarts de finale de la coupe de Pologne contre Górnik Zabrze.

Piotr Przybecki devait symboliser la nouvelle identité de Plock avec notamment les frères Gebala et Adam Morawski, il n’a finalement pas fait de miracles avec un “titre” par défaut de vice champion de Pologne la saison dernière mais surtout deux éliminations de la Ligue des Champions sans dépasser la phase de poules. Initialement sous contrat avec le club polonais jusqu’en 2019, Piotr Przybecki sera remplacé par ses adjoints Artur Góral et Krzysztof Kisiel jusqu’à la fin de la saison.

Un mal plus profond

La régression du Wisla Plock ces dernières saisons ne serait pas seulement due à son entraîneur d’après les médias polonais. Comme souvent, le licenciement de l’entraîneur est l’arbre qui cache une forêt de mauvaises décisions en amont. Depuis le départ de Dimitri Zhitnikov pour Pick Szeged l’été dernier, le staff n’a toujours pas trouvé un remplaçant au niveau. Les deux seuls demi centres de formation de l’équipe sont Marko Tarabocchia, qui a le niveau pour le championnat polonais mais guère plus, et Nemanja Obradovic qui malgré une grosse activité défensive reste très limité en attaque. Les rumeurs ont défilé au cours des derniers mois entre Miha Zarabec, Domagoj Pavlovic et Ondrej Zdrahala alors que les dirigeants de Plock ont affirmé récemment avoir trouvé le candidat idéal dont le nom sera révélé en avril. Mais ce candidat idéal arrivera de toute façon trop tard dans une équipe dont la stratégie à long terme est inexistante comparée à son rival de Kielce qui recrute deux voire trois ans à l’avance.

Nommé nouveau président du club l’été dernier, l’ancien international et légende du club Adam Wiśniewski n’a vraisemblablement pas fait bouger grand chose en coulisses puisque la moitié de l’équipe arrivera en fin de contrat à l’été 2019 et pour l’instant les seules recrues annoncées sont Renato Sulic (39 ans) et Ziga Mlakar (28 ans) qui arriveront cet été. Ce manque de vision à long terme risque également de coûter cher dès la saison prochaine sur le poste d’arrière gauche puisque Gilberto Duarte devrait quitter le club cet été alors que Dan Emil Racotea rejoindra Veszprém en 2019.

Alors que Kielce se positionne chaque année un peu plus comme une place imprenable du handball polonais avec un socle de jeunes joueurs, Plock prend de plus en plus le chemin inverse en vivant au jour le jour depuis le départ de Manolo Cadenas.

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 18 mars 2018 à 23h37

    Si Gilberto Duarte veut venir jouer dans un club français, qu’il n’hésite pas, il est le bienvenu !

  2. Jean - le 18 mars 2018 à 23h39

    Je trouve que sur les derniers mois ça jouait vraiment très bien, notamment une défaite non méritée à Barcelone et un nul au Vardar c’était très solide ! Mais bon après je pense qu’il est pas viré pour rien

  3. Dumoncel - le 18 mars 2018 à 23h46

    Duarte je le vois bien à Toulouse ou aix vu qu’ils recrutent que des étrangers

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves