Super Globe

Les Français de Sydney sont en place

Crédit: Fish Yee

Vous ne la connaissez peut-être pas mais cette équipe de Sydney entre dans la compétition aujourd’hui face à Al-Saad (Qatar) à 18 heures (heure française). Les Australiens arrivent avec une formation cosmopolite dans laquelle on retrouve neuf français. Certains d’entre eux ont quitté les parquets de l’hexagone il y a peu, c’est le cas pour Jean-Philippe Haon.

On connaît Sydney pour son opéra, son port et ses belles plages. Moins pour son équipe de handball qui va disputer le Super Globe aux côtés de grosses écuries européennes comme Berlin, Montpellier ou Barcelone. Vainqueure de la Coupe d’Océanie, elle a décroché son billet pour Doha, comme c’est le cas depuis quelques années. Elle représente l’Océanie avec dans ses rangs, des joueurs français qui, pour certains, ont foulé les parquets de Starligue. On vous avait parlé de Jordan Perronneau, parti il y a un peu moins d’un an. Son projet handballistique était d’arriver à participer à ce Super Globe. Objectif atteint, on vous racontait que l’équipe se renforçait pour jouer cette compétition internationale avec la venue de trois autres Français (Haon, Roby et Deniault).

Crédit: Fish Yee

Tous sont arrivés à Doha samedi, ont découvert le luxe des installations mis à leur disposition, comme leur hôtel qu’ils partagent avec Berlin (qu’ils retrouveront potentiellement en cas de victoire face à Al-Saad) et l’équipe brésilienne de Taubate FAB Unitau. « On est dans un super hôtel, les conditions sont incroyables, tout est au top, c’est vraiment cool […] On va jouer dans l’Abha Arena, des salles comme ça on n’en a jamais vues dans notre carrière » détaille Jordan Perronneau. Au milieu de tout cet univers démesuré, il ne faut pas y perdre la tête et optimiser aux mieux, les quelques entraînements que cette équipe a eu en commun avant d’affronter Al-Saad. « On s’entraîne, on essaie de trouver des automatismes avec les nouveaux joueurs qui sont arrivés. On est plutôt sur du travail tactique parce qu’on n’a pas beaucoup d’entrainements devant nous, des joueurs n’avaient pas joué avec Sydney et il fallait apprendre le système » nous explique l’ancien niçois. « On va se baser sur 5-6 enclenchements, pas plus, on ne part pas sur un projet de jeu hyper ambitieux mais il faudra qu’on soit super précis ». Un fond de jeu simple, compatible avec les nouvelles arrivées de joueurs expérimentés, pour qui ces mouvements sont familiers. Ils ne devraient pas avoir trop de mal à s’adapter.

Al-Saad, pas les mêmes moyens

Même simple, le projet de jeu aurait pu convenir pour passer outre leur adversaire d’Al-Saad qui paraissait à leur portée pour après, espérer jouer contre Berlin. Mais comme les Australiens, les Qataris ont légèrement modifié leur effectif, avec les moyens en plus. Mahmoud Gharbi, Bertrand Roiné, Danijel Saric et Rafael Capote sont arrivés en renfort, ce qui change un peu la donne. Ces quatre venues ont coûté environ 12 000$ au club d’Al-Saad et c’est pour cette raison que les Australiens avaient fait appel à des joueurs n’étant plus sur le circuit professionnel. Coutumier du fait, le club local avait fait appel à cinq joueurs de Montpellier en 2012 pour disputer le Super Globe« Pour transférer un joueur pro, il fallait trois mille dollars par tête. Mais pour eux l’argent n’est pas un obstacle. C’est le jeu, on s’attendait à ce qu’il y ait des surprises de dernière minute » sourit le demi-centre. « On commençait peut-être à s’emballer parce qu’on trouvait cette équipe pas très transcendante. Ca va nous enlever la pression des épaules, on va jouer libérés et on prendra que le positif ».  La pression n’est donc pas sur cette formation qui se (re)découvre avec la venue des trois frenchies qui visiblement s’intègrent bien au collectif australien.

« C’est que du plaisir »

Crédit: Fish Yee

Avec sa chevelure blonde et ses allures de surfeur, Jean-Philippe Haon ne peut que bien s’intégrer à cette équipe de Sydney. Un nouveau maillot synonyme de nouveau défi, un peu particulier pour lui qui n’avait pas joué au hand depuis sa retraite. « C’était totalement improbable ! C’était une bonne surprise, je vais pouvoir faire une sorte de jubilé avec mon meilleur pote sur une compétition qu’on n’a pas forcément l’habitude de jouer dans sa carrière» rigole-t-il. C’est vrai que malgré sa longue carrière, l’ailier nîmois, n’a pas eu l’occasion de jouer une compétition internationale. Depuis plus d’un an loin des terrains, il prépare sa reconversion dans le milieu médical et rechausse les chaussures pour la dernière fois dans le but de bien faire figurer le handball australien sur la scène internationale. « Heureusement, j’ai continué à faire du sport tout au long de l’année, je pense que physiquement ça devrait aller, je me suis un peu plus préparé sur ces dernières semaines. Après on sait très bien que c’est au niveau des automatismes que ça va être compliqué » concède le néo-australien. Même s’il a eu un petit pincement au coeur au moment de laisser sa fille de trois mois et demi, il apprécie de retrouver une vie de groupe atypique dans une équipe cosmopolite. « La joie de retrouver la vie de groupe en déplacement, en plus dans un groupe qui vient d’un peu partout sur le globe, c’est une belle expérience. Il y a un super état d’esprit au niveau des joueurs, tout le monde est content d’être ici, de relever ce challenge face à cette équipe qui a changé ».  Bien qu’il ne pourrait plus supporter les contraintes quotidiennes de la vie d’un handballeur professionnel.« J’ai pu savourer le fait de choisir mon temps, pouvoir préparer les week-ends à l’avance. Même si c’est une chance extraordinaire de vivre ça, au bout d’un moment ça pèse et ça ne m’a pas du tout manqué » reconnait-il.

Malgré la belle expérience que les joueurs vont vivre, il réside tout de même l’envie de mettre en valeur le handball australien mais surtout l’Océanie, un continent qui cherche à grandir sur la scène internationale et qui n’a pas toujours été gâté par l’IHF. Les neuf français qui évoluent sous la tunique australienne mettront du coeur à l’ouvrage pour ce match qui décidera de leur avenir dans cette compétition de trois jours.

Maxime Cohen.

📅Le programme des quarts de finale. 

🎥Pour regarder les matchs en streaming

HandNews & CasalHand

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).