Starligue – J1

Toulouse sur le gong

Après une première confrontation en préparation qui fut favorable aux Varois, Toulouse retrouve Saint Raphaël dans un contexte complètement différent. Dans une rencontre agréable à suivre, les 2 équipes se sont livrées un beau combat, les Toulousains ont nettement dominé la 1re mi-temps avant de voir revenir une équipe de Saint-Raphaël revancharde et à deux doigts de venir jouer les troubles fêtes (33-32).

Pour cette première journée de reprise, le palais des sports de Toulouse est clairsemé, les derniers retardataires prennent place alors que les hommes de Philippe Gardent, eux, n’ont pas pris de retard à l’allumage et entame le match tambour battant sous l’impulsion du demi-centre Steins. Le jeu toulousain est rythmé, clair et juste ce qui suffit à créer le premier break (4-1, 5e).

Steins et Lettens à la manœuvre

Surpris par cette entame tonique, les hommes de Dan Rares Fortuneanu semblent bousculés, les pertes de balles se multiplient alors que Jeff Lettens signe une entrée fracassante dans la partie et ferme les portes du but toulousain. Le manque de rendement de la défense toulousaine fut pointé du doigt lors de la préparation or durant cette 1re mi-temps elle est au contraire très séduisante avec l’utilisation de systèmes défensifs variés. Pour illustration le très régulier Raphaël Caucheteux  est en total échec dans ce début de partie et va céder sa place dès la 12ème min.

De l’autre côté, Jeff Lettens ne connaît pas le doute et fait lever le palais des sports avec notamment un fantastique triple arrêt et une efficacité de 72% au quart d’heure de jeu qui permet à Toulouse de prendre le large (12-5, 20eDans le même instant, une autre recrue en l’occurrence Luc Steins fait tourner les têtes de la défense varoise.

Saint-Raphaël patine

En l’absence de son maître à jouer Dani Sarmiento, mais également de certains cadres (Barachet et Lynggaard), Saint-Raphaël n’y arrive clairement pas et montre un visage méconnaissable, les deux Temps morts  successifs de l’entraîneur n’y feront rien, les Varois ne sont pas dans le coup lors de cette 1re mi-temps.

Toulouse ne se pose pas de question, continue de dérouler et se fait plaisir notamment grâce à ses recrues Soudry, Steins et Abdi (14 réalisations à eux trois). Di Panda (7/11) garde les siens en vie mais le Fenix termine en roue libre cette mi temps avec une utilisation séduisante du jeu à 7. ( 20-12, MT)

UN TOUT AUTRE SAINT RAPHAEL AU RETOUR DES VESTIAIRES

Orgueilleux, les Varois reviennent sur le parquet avec un tout autre état d’esprit. Plus sérieux et appliqués, ils refont leur retard petit à petit jusqu’à venir faire douter les coéquipiers de Ferran Sole par ailleurs en totale réussite ce soir (8/8 aux tirs à 100%). Plus impliqués défensivement et jouant les montées de balles, les visiteurs restent en vie sous l’impulsion du puissant Simicu (6/11 aux tirs)  

Les gabarits raphaellois pèsent sur la défense toulousaine et plusieurs joueurs se retrouvent sous la menace d’une exclusion définitive alors que dans le même temps les pertes de balles se multiplient et permettent à Kolakovic de ramener les siens à 5 longueurs (25-20, 40e). À son tour , Toulouse n’y arrive plus offensivement avec seulement 6 buts inscrits depuis la reprise (26-23, 46e) alors que St Raphaël profite des supériorités numériques successives pour recoller à 3 petites unités à l’approche du money time.

UNE FIN DE RENCONTRE A SUSPENS !

L’engagement est total en cette fin de match, les 2 équipes se rendent coup pour coup jusqu’à être proche de la limite des 2 côtés. Popescu peu en réussite ce soir, sauve un ballon précieux et permet aux siens de croire au hold up parfait avec un Simicu en feu sur cette fin de match (31-29 à la 56ème). Toulouse va se faire peur à 30 secondes de la fin en concédant une perte de balle qui entraînera un jet de 7m pouvant permettre aux siens d’obtenir un précieux point, Raphaël Caucheteux s’y colle et transforme sans trembler (32-32 à 5 secondes de la fin).

Dernier temps-mort pour les hommes de Philippe Gardent et ultime cartouche envoyée de plus de 13m par le néo toulousain Nori Benhalima dans les filets du malheureux Popescu.  Explosion de joie au palais des sports car Toulouse est passé proche de la correctionnelle. St Raphaël peut s’en vouloir d’avoir été absent des débats lors des 30 premières minutes (33-32, SF).

Les Statistiques

TOULOUSE : LEVENTOUX 1 / 2, CHELLE 0 / 0, OLSSON 2 / 2, ARNAU GARCIA 2 / 2, GILBERT1 / 2, SOLE 8 / 8, SOUDRY 4/5, STEINS 5 / 5, TRIBILLON 4 / 6, BENHALIMA 1 / 2, BONILAURI 0 / 1, ABDI 5 / 5, LETTENS 15 / 43, OLIVEIRA DE ALMEIDA 0 / 1

SAINT RAPHAËL : SIMICU 6 / 11, MAPU 2 / 2, KOLAKOVIC 3 / 3, CAUCHETEUX 3 / 6, JILDENBACK 0 / 2, VIGNERON 4 / 4, TOTO 2 / 2, TROTTET 0 / 1, DI PANDA 7 / 11,EPONOUH 0 / 1,GAYDUCHENKO 3 / 5, PASCHAL 2 / 3, PETIT 0 / 0, DEMAILLE 1 / 10, POPESCU 4 / 24

À Toulouse, Florian SARDA

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. maxime - le 5 septembre 2019 à 13h02

    Ce qui serait bien c’est d’intégrer les “vidéos résumés” aux articles qui sont maintenant dispo sur la chaine youtube de LNH quelques heures après les matchs
    https://youtu.be/iTYbWS3i86M?t=310

  2. smoothie - le 5 septembre 2019 à 15h29

    Barachet est (déjà) blessé ?

  3. Dommere1 - le 5 septembre 2019 à 19h16

    La première "surprise" de la saison, pourvu qu'il y en ait d'autres!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).