All – Covid-19

Rhein-Neckar expérimente l’entraînement distancié

Uwe Gensheimer. Source : Twitter Rhein-Neckar Löwen

Comment le handball pourra-t-il reprendre après la fin du confinement ? En Allemagne, les Rhein-Neckar Löwen expérimentent déjà la reprise avec distanciation sociale.

“Cela fait du bien de pouvoir de nouveau lancer une balle. Sur le papier, nous avons six semaines sans véritable handball derrière nous, mais c’était ressenti comme six mois.” Andy Schmid, le demi-centre de Rhein-Neckar Löwen, n’a pas caché son bonheur de retrouver le chemin de l’entraînement auprès de SWR Sport. Le club allemand a publié la semaine dernière des photos étonnantes sur ses réseaux sociaux : des joueurs de retour à l’entraînement, mais avec un masque sur le visage. “Nous faisons tout comme l’administration de la santé nous a préconisé”, assure Oliver Roggisch, le directeur sportif du club, les mesures étant celles du Land du Bad-Wurtemberg. Le groupe est divisé en trois, entre terrain de sport, salle de musculation et salle de handball, pour des séquences de trente minutes, avant d’intervertir les rôles. Les masques, mais aussi les gants en salle de musculation, et les distances de sécurité sont autant de mesures appliquées par les joueurs. “Lors des discussions du coach, on doit respecter les distances d’1m50 entre chacun, et de ce fait il n’est pas toujours facile d’entendre ses consignes”, a confié Gedeon Guardiola à Marca. Chacun a sa dose de résine pour le jeu avec ballon, sa propre dose de gel désinfectant, et les douches sont prises à domicile.

Schwalb : “irresponsable” de laisser les joueurs “assis sur leur canapé”

Ces séances bi-hebdomadaires, organisées les mercredis et les jeudis depuis la semaine dernière, ne sont pas de véritables entraînements de handball : pas de contact entre les joueurs, pas de tactique non plus, il est ici plus question de garder un contact avec le sport pour les handballeurs professionnels du groupe, dont certains joueurs, notamment les Suédois, rentrés dans leurs pays, manquent à l’appel. Toujours à SWR Sport, Martin Schwalb, l’entraîneur des Löwen, juge que le club avait un “devoir d’assistance vis-à-vis de [ses] joueurs”. “Ce sont des sportifs professionnels, ils ne peuvent pas juste rester assis sur leur canapé deux, trois ou quatre mois. Ce serait irresponsable” ajoute le coach du club de Mannheim. Ce jugement de Schwalb ne doit pour autant pas faire oublier que les Rhein-Neckar Löwen sont une exception en Allemagne, où le handball est généralement exclu des pratiques sportives autorisées à reprendre dans la République fédérale. Le club, l’un des plus touchés du handball européen par le Covid-19 avec plusieurs joueurs contaminés, dont Jannik Kohlbacher, Gedeon Guardiola et Mads Mensah Larsen mais aussi l’entraîneur Martin Schwalb, est donc encore en première ligne dans l’expérimentation du retour en douceur à l’entraînement. En attendant, évidemment, que les mesures de distanciation sociale s’allègent pour pouvoir reprendre les un-contre-un, pouvoir relancer une balle, c’est déjà pas mal.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. leFnake - le 6 mai 2020 à 12h51

    Hansen, vu qu'il a déjà le bandeau, devrait plutôt opter pour une visière, non ?

  2. zen - le 6 mai 2020 à 13h26

    Gouvernements :
    J1 : les masques sont inutiles pour la population
    J2 : il faut des masques pour toute la population
    J3 : les sportifs ne doivent pas faire de sport avec des masques…
    J4 : les sportifs doivent aussi porter des masques (et des gants) quand ils font du sport…

  3. Chantereyne - le 7 mai 2020 à 08h19

    Faudra t il désinfecter le ballon entre chaque passe ?? Cela risque de ralentir le jeu ….le parquet également quand un joueur est tombé…..que de boulot ….les matchs vont durer des jours ….

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).