EHL (M)

P. Canayer : “Très heureux de se qualifier”

Julien Deljarry Patrice Canayer (Montpellier HB) Remy Levy

Après un match serré, Patrice Canayer et Kévin Bonnefoi nous confient leurs retours sur la qualification de leur équipe.

Patrice Canayer :

Le dernier match qu’on aurait du jouer était un 8ème de finale de Ligue des Champions. On se retrouve 7 mois plus tard pour jouer ce match de qualification pour la ligue européenne… Pour nous c’était une grosse pression. C’est beaucoup plus difficile à gérer qu’une finale. Une finale tu as déjà fait tout le parcours, tu n’as plus qu’à te lâcher. Là, si tu te fais éliminer, tu ne fais pas le fier…

Mais malgré le fait qu’on n’ait pas joué depuis 7 mois, on a réussi à bien gérer les paramètres de cette double confrontation. Je suis très heureux, pour la qualification et pour mes joueurs. Le public a eu un match à suspens, on a essayé de montrer toute notre volonté et notre plaisir, et tout le monde est content ce soir.

La semaine prochaine, le match à Aix est annulé mais on sait que ça arrivera, et on préfère que le match soit décalé pour ces raisons, plutôt qu’à cause de joueurs contaminés dans nos équipes. Ces reports de matchs seront notre réalité cette saison de toutes façons. J’ai des pensées pour le club de Aix car ce n’est pas simple à gérer, sportivement ou économiquement. De notre côté, on a légèrement changé le programme de travail, ça nous laissera plus de temps pour travailler en vue de la semaine prochaine, avec le déplacement à Nîmes et la réception de Nantes. On aura peut-être eu un match officiel de moins face à Aix, mais le match contre Skjern compte double !

Kévin Bonnefoi (Montpellier Handball)

Kévin Bonnefoi :

On est vraiment très contents de poursuivre la compétition. C’était un objectif du club de passer ce tour préliminaire, qui n’était pas si simple vu le contexte. Sur ce match-là, d’entrée on a voulu montrer qu’on était chez nous et je pense qu’on a bien commencé. On a eu une petite baisse de régime à la fin de la première mi-temps alors qu’on aurait pu leur mettre la tête sous l’eau.

De mon côté, j’essaie d’apporter ce que je dois apporter à l’équipe et je pense avoir bien commencé ma partie je suis content de mon premier quart d’heure. Ça a mis tout le monde dans le droit chemin et moi aussi. Un gardien ça peut faire basculer un match, c’est ce que nous a montré Marin (Sego) avec 2-3 arrêts à 6 mètres super importants. Les gardiens peuvent être décisifs, ça a été le cas ce soir.

 

Propos recueillis par Antoine Piollat

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).