Vidéo

Le but de la victoire de Musa au bout des prolongations

Zeljko Musa (Croatie). Crédits : Bertrand Delhomme / Handnews

C’est l’un des matchs les plus incroyables vu ces dernières années. La demi-finale entre la Norvège et la Croatie a été tellement disputée qu’il aura fallu deux prolongations pour départager les deux équipes. Et c’est dans les dix dernières secondes du match que la Croatie fait la différence, avec un ultime arrêt du gardien Marin Sego, une montée de balle et un but de Zeljko Musa, spécialisé dans la défense, qui marque son troisième but du tournoi. Ce but délivre la Croatie et l’envoie en finale de l’Euro, dans une ambiance extraordinaire à la Tele2 Arena de Stockholm.

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 25 janvier 2020 à 14h09

    Bonjour
    Je n'ai nulle véllléïtés de lancer un débat mais je me pose une question à laquelle un spécialiste de l'arbitrage (Jpf ?) pourrait éventuellement répondre:
    Sur cette dernière action la défense norvégienne est complètement à la rue mais on voit que Musa contourne un défenseur qui recule jusqu'en zone en passant lui-même dans celle-ci, ce qui lui permet d'être là ou il réceptionne la balle de but.
    Ce mouvement ayant eu lieu avant que la balle ne soit remontée complètement par les croates semble anodin, mais si Musa ne passe pas derrière le défenseur, il ne peut pas être dans une situation aussi favorable me semble t'il pour marquer, qu'en est-il du point de vue arbitral ?
    Merci pour cotre éclairage;

    • rkj4 - le 25 janvier 2020 à 15h29

      Salut,
      Moi je suis pas spécialiste en arbitrage. Plutôt spécialiste du bon sens près de chez vous et je reconnais que ce que tu décris interpèle. En effet, le Croate contourne par la zone le défenseur norvégien qui l'y contraint en le poussant avec son fessier. Alors qui a le droit de faire quoi ? Est-ce que ceci annule cela ? Aucune idée, mais c'est louche.
      Mais pas de scandale non plus, car j'ai l'habitude de penser que lorsque une équipe n'a pas réussi à faire son trou plus tôt, elle s'expose à ce genre d'issue confuse et frustrante : c'est toujours périlleux de devoir gagner un match à la dernière seconde et c'est souvent injuste.

    • Sasori9 - le 25 janvier 2020 à 16h23

      Quand j'étais jeune, j'étais pivot et défenseur à la fois au UNSS puis amateur, pas professionnel.
      Je profite souvent comme Musac de contourner le défenseur, en contre attaque en mode furia. Et je n'ai jamais été sifflé pour faute par les arbitres, pro et amateur. Tant que le porteur de ballon est se trouve entre de 3 mètre et la ligne remise en jeu, pas de faute, que je sois volontaire ou un défenseur m'a poussé vers la surface.

      Par contre j'ai été sifflé presque à chaque fois pour faute : au moment que je fais comme Musa, le porteur de la balle est entre la ligne de la surface et celle de jet franc. J'ai demandé l'explication à l'arbitre, seulement quand je suis capitaine sinon non, pour lui j'ai entré dans la surface de façon volontaire. mouais plus ou moins vrai. Ca m'arrive aussi d'avoir recu 2min comme cadeau. sympa !
      Ce que je pense, c'est tout dépend de l'interprétation de l'arbitre, la distance entre le porteur de ballon et moi et la façon qu'on joue.

      S'il y a un arbitre spécialisé dans le coin, je serai ravi qu'il donne son avis.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).