LdC (M)

Paris prend la troisième place

Luka Karabatic, Paris (crédits : Uros Hocevar / kolektiff / EHF)

La petite finale, ce match que personne ne veut jouer après les désillusions de la veille. L’occasion de partir sur une bonne note. Malgré le contexte, Paris a fait son match, surpassant Nantes (28-31).

Malgré un Cyril Dumoulin impérial dans ses buts (20 arrêts, 39%), le H s’incline face au Paris Saint Germain. Si en première période, le PSG a surtout puni les nantais pour chaque erreur marquant de nombreux buts sur jeu de transition, la deuxième période était tout simplement meilleure côté Paris, surtout autour des 10 dernières minutes. Si Nantes revient dans la rencontre en deuxième mi-temps, plusieurs occasions de prendre l’avantage leur passent sous le nez.

Dumoulin en grande forme d’entrée

La rencontre démarre sur un rythme assez soutenu, à l’avantage de Nantes grâce à plusieurs parades de Cyril Dumoulin, titulaire (3-1, 4′). Le gardien français est en feu sur ce début de match alors que Paris ne parvient à marquer que sur jeu de transition ou presque. Nantes joue rapidement, sans changement attaque défense et ça paye pour le moment (6-4, 10′). Les premières sanctions sont prononcés, Paris refait son retard toujours sur le jeu de transition (7-7, 12′). Paris semble plusieurs fois trouver les bonnes solutions dans le jeu, mais au tir Cyril Dumoulin s’interpose (53% après un quart d’heure de jeu).

Le jeu rapide de Paris, très efficace

Ferran Sole permet à Paris de continuer de mettre la pression sur Nantes avec deux jets de sept mètres bien placés (10-10, 18′). Pour le moment, les problèmes de Paris se situent surtout sur le jeu placé. Paris prend finalement l’avantage quelques minutes plus tard, sur des nouvelles pertes de balles nantaise (10-12, 21′). Sur une double parade de Vincent Gérard sur Valero Rivera, Paris continue de faire la différence surtout sur le jeu rapide et creuse l’écart un temps (12-15, 26′). Sur une dernière action bien menée, Kounkoud va glisser un superbe tir pour assurer à Paris une avance de 4 buts juste avant la pause (13-17 MT).

Malgré 14 parades de Cyril Dumoulin, en première période, le H accuse un certain retard avant la deuxième période. Si la défense est plutôt bonne, Paris fait surtout la différence sur le jeu de transition, arme la plus efficace du club de la capitale aujourd’hui. Comme quoi un grand nombre d’arrêts ne fait pas tout.

Un retour des vestiaires au coude à coude

Après la pause, les deux équipes évoluent à un niveau assez similaire. Si Paris trouve les bonnes solutions, certains tirs sont pris trop vite ou parfois sans conviction (16-19, 37′) mais Hansen ne tremble pas sur 7m. Nantes essaye ensuite de jouer sa vitesse après l’exclusion de Kounkoud ce qui s’avère payant un temps mais Paris garde l’initiative et l’avantage (21-22, 45′). Avec moins de pertes de balles et moins de déchets, Nantes revient peu à peu dans la rencontre, bien aidé par un grand gardien.

Paris plus précis en fin de match

Thibaut Briet rentré à la place de Cavalcanti fait du bien au H, avec de bonnes actions en attaques et de bonne séquences défensives (23-24, 48′)… Avant qu’un ancien du nom de Lazarov ne nettoie l’équerre pour égaliser (24-24, 50′). Bis repetita, dans une séquence assez similaire que contre le Barça hier, Nantes ne parvient pas à passer devant et laisse Paris reprendre l’avantage (24-26, 52′). Beaucoup trop de pertes de balles lors des 10 dernières minutes laissent à Paris l’avantage jusuq’à la fin, le PSG s’impose assez logiquement (28-31).

Retrouvez tout le FINAL4 et le meilleur du hand européen sur l’appli Eurosport

A Cologne, Julien Baudry

Pub Espace Pronos EHFCL

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. Cyril - le 13 juin 2021 à 17h30

    Quelle tristesse de voir Dumoulin rejoindre Tremblay à la D2 la saison prochaine… Espérons qu’ils remonteront dès la suivante !

  2. Soleidou - le 13 juin 2021 à 18h25

    Bravo au H qui ne doit pas être déçu de sa saison. Un excellent résultat au regard des écuries qui sont devant. La rentabilité du budget engagée est certainement la meilleure. Et pour avancer et investir il est indispensable d’analyser ce type de paramètre afin de déterminer l’objectif et les moyens.

  3. Hand58 - le 13 juin 2021 à 23h11

    Hey averell, que se passe t il, Dumoulin a fait plus d’arrêts que Gérard et Nantes perd!! Ou alors l’analyse d’un match est peut être moins simpliste que tu l’imagines?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).