LdC (F)

Gyor était trop fort pour Brest

Stine Bredal Oftedal (Gyori Audi ETO KC)

Après un premier match aller qui s’est terminé sur un match nul (21-21), Györ et Brest s’affrontait ce samedi pour obtenir un ticket direction le Final4 de Budapest. D’un tout autre niveau aujourd’hui, Györ s’impose très lourdement (35-23) et fonce à Budapest.

Mieux en place au début du match, ce sont les Françaises qui imposent leur rythme dans un premier temps avec une défense très agressive, allant chercher la porteuse de balle au-delà des 9 mètres. Seulement, dans les buts hongrois, quelqu’un veille au grain, une certaine Amandine Leynaud qui permet aux siennes de prendre l’avantage (5-37′), avec notamment une double parade sur jet de 7m. Après quelques minutes, les Hongrois vont creuser un peu l’écart, avec notamment un jeu de transition très bien exécuté, notamment par Stine Oftedahl (8-410′) : Pablo Morel pose son premier temps mort.

Si dans un premier temps, celui-ci est efficace, les Brestoises retrouvant de la fluidité en attaque, presque aucune offensive hongroise n’est stoppée, avec une Stine (9 buts) des grands soirs (13-9, 20′). Malgré plusieurs sanctions, les locales mènent la rencontre d’une main de maître et assomment les Françaises quelques minutes avant la pause (18-11, 28′), la faute à de trop nombreuses pertes de balles… à la pause, l’addition s’annonce déjà très lourde (20-12, MT). Une défense de fer, une gardienne en feu et un jeu de transition parfaitement maîtrisé : Györ semble, pour le moment, trop fort.

Des espoirs éteints rapidement

Au retour des vestiaires, les deux équipes maintiennent le même écart. Györ balbutie plusieurs attaques, mais reste cependant toujours en tête, tandis que les Brestoises font plusieurs fautes techniques les empêchant de réduire l’écart (25-1638′). Bien servie, Pintea (6 buts) est un véritable poison dans la défense de Brest, qui ne parvient pas à trouver la parade. Nze Minko à l’interception, Glauser à la parade : les Hongroises marchent sur l’eau. Si les rotations ont d’abord fait du bien à l’attaque brestoise, rien n’y fais et l’écart augmente lentement alors qu’on insiste trop sur la recherche des pivots (32-2152′). Durant tout le match, Brest aura buté sur deux murailles françaises : Leynaud (10 arrêts, 38%) et Glauser (8 arrêts, 53%) ont été magistrales aujourd’hui. Surclassée, l’équipe de Brest s’incline logiquement face à Györ qui se qualifie pour Budapest (35-23 SF). 

Pub Espace Pronos EHFCL

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. OhHandy - le 7 mai 2022 à 18h57

    Malheureusement logique 🙁
    Je ne connais pas la différence de budget mais je parie qu'elle est conséquente …..
    J'aimerais voir dans nos contrée un salary cap façon NBA…. Histoire de se battre à armes égales et cela vers le haut ou le bas ….

    • Sasori9 - le 8 mai 2022 à 00h07

      En France et en Hongrie, c'est différend, Gyor est largement financé par Audi, la plus grosse entreprise de la ville, il est aidé par Bayern Munich depuis vers 2010. Le handball féminin Hongrois touche bcp d'argent tout droit de droit TV puisque le il est largement diffusé par la chaine national hongroise. On ne connait pas trop le bduget de Gyor officiel parce qu'il n'y a pas de gendarme des clubs comme en France. Ici c'est très rigide, labas c'est laisse aller….D'après une pote d'Allemagne, Gyor a un budget de 8 millions Euros en 2021 donc ce n'est pas énorme par rapport à Brest, presque 2 millions d'Euro de moins.
      La différence, ce n'est pas le budget mais la dépense.

      Les joueuses de Gyor peuvent se permettre de demander une salaire conséquence de 6000 à 20 000Euros plus un duplex ou une belle pavillon et enfin une belle voiture de marque Audit comme à Real Madrid ou à Bayern Munich. Et en plus il n'y a pas de taxe sur les salaires des joueuses. Le club est propriétaire des maisons à Gyor, Audi dans cette ville est genre Michelin à Clermont. Pour les gens qui ne connaissent pas, A Gyor on fabrique es Audi A3, A3 cabriolet et TT, les voitures qui se vendent très bien et ils ne connaissent pas la crise !!! Gyor est une ville plutot bourge genre Annecy voire Boulogne sur Seine.

      Gyor a bcp changé depuis que Audi est devenu le sponsor principal du club. Audi a fait venir certains cadres de Bayern Munich pour faire Gyor comme un Bayern Munich bis : bien gérer, bien structurer, savoir bien choisir les joueuses,… Bien récompenser les joueuses et en meme temps les joueuses s'engagent à respecter le délai.

      Metz et Brest n'ont pas la chance de Gyor et Audi, entreprise automobile qui a fin connaissance dans le monde de sport.

      Brest a un beau budget : presque 6 millions euro en 2021 et il est descendu à 4,7 millions en 2022, du à la crise et pandémie à part ca, ca va.
      Le pb est que ce club subit des lourdes taxe et une grosse dépense : louer l'Arena qui est un gouffre financier, ses salles de sport ou le club s'entraine, le club est dépendant de la ville et subvention comme la plupart des clubs francais, il est surveillé par le gendarme de la finance….

      Gyor est propriétaire de son Arena, il ramasse une grosse bénéfice, ce club dépense peu, Audi rempli la claisse du club, etc etc etcc..
      Donc le club peut se permettre de payer les gros salaires à leurs joueuses.
      Voila la différence !

      *C'est pour cela que je préfère que les clubs soient propriétaire de leur Stade/Arena afin de ramasser une grosse bénéfice et limiter la dépense. Quand je vois Clermont Rugby qui ramasse une grosse bénéfice grace à leur stade Michelin, et il ne dépend pas la commune.
      Dépendre de subvention et la ville, c'est une très mauvaise idée parce que souvent le maire se fiche complétement le club.Alors il favorise soit le foot soit le tennis au mépris des autres sports….

      A part ca, Brest a craqué devant Gyor. On dirait les Balrog qui écrasent Brest pour se venger la défaite de la saison passé.
      Dommage, j'aurai bien aimé de voir les deux clubs francais au FF Budapest !!!!

  2. bdid - le 8 mai 2022 à 01h43

    Autant Toft avait fait un bon match à Brest, autant sur ce match, les gardiennes de Brest n'ont pas brillé, contrairement à celles de Györ. Quand on compare les tirs cadrés, c'est juste +1 pour Györ. Oftedal fait un très bon match et est élue meilleure joueuse, mais Leynaud ou Glauser auraient mérité tout autant. A part les gardiennes et Fauske qui n'a pas brillé, je trouve que Brest s"est bien battu quand même. Le score est très sévère et ne reflète pas la physionomie du match. Oui Györ mérite sa victoire, mais l'écart aurait pu/du être moindre.

    Attention à Metz pour le titre de champion de France car Brest a progressé depuis le début de la saison. J'attends ce mercredi avec impatience, mais surtout les matchs aller retour pour le titre !!! Allez Metz ! allez Brest (mais pas trop …)

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).