LdC

La liste des candidats aux wild-cards connue

La Fédération européenne (EHF) a révélé la liste des équipes candidates à une participation à la prochaine Ligue des champions, chez les hommes et chez les femmes. On compte plus de candidats à une wild-card chez les hommes que chez les femmes.

On connaîtra lundi la liste définitive des participants à la prochaine Ligue des champions, tant chez les hommes que chez les femmes. Au préalable, l’EHF a communiqué sur les équipes qui sont candidates à la compétition reine du continent européen. Avec cette année un plateau plus ouvert sur l’attribution des wild-cards. En effet, chez les hommes, le champion de Macédoine du Nord est censé être qualifié automatiquement, mais le Vardar Skopje a été exclu des compétitions pour la saison prochaine. Chez les femmes, c’est la Russie qui a habituellement son ticket réservé (Rostov a été sacré champion), mais les équipes russes et biélorusses ont été mises de côté, du fait de la situation géopolitique et de la guerre en Ukraine.

Brest quasi assuré de participer à la Ligue des champions féminine…

Pauletta Foppa (Brest Bretagne HB)

Il n’y a donc pas six tickets, comme à l’accoutumée, mais sept à distribuer cette saison pour les compétitions des deux genres. Côté femmes, la concurrence n’est pas trop rude puisque huit équipes ont fait acte de candidature ; là encore, l’absence de candidature d’une deuxième équipe russe (le CSKA Moscou la saison dernière) ouvre la concurrence. Parmi les candidats, il fait peu de doute que Brest sera retenu, la France ayant deux participants depuis la mise en place de cette formule. De même, le CSM Bucarest, Krim et Ferencvaros seront, sauf catastrophe imprévisible, de la partie. Le CSM doit passer par cette procédure suite à la perte du titre national au profit du Rapid Bucarest, qualifié directement. Pour les trois dernières places, cela se jouera donc entre le Borussia Dortmund, participant régulier, Kastamonu qui a participé pour la première fois à la nouvelle formule de la Ligue des champions cette saison (14 défaites en quatorze matchs), Storhamar, deuxième du championnat de Norvège, et le Banik Most, champion de République tchèque.

… un peu moins de certitudes pour Nantes chez les hommes

Chez les hommes, la concurrence s’annonce plus rude, puisque treize équipes postulent à une participation à la Ligue des champions, pour sept places. Veszprém, demi-finaliste de la dernière édition, et Aalborg, finaliste en 2021, semblent être naturellement promis à la sélection. Sans avoir les garanties de Brest chez les femmes, Nantes, en tant que deuxième équipe française, devrait aussi en être, une équipe française étant régulièrement choisie depuis la mise en place de la formule. Devraient également être sélectionnés Zagreb et Elverum, participants réguliers. Pour les autres, c’est plus flou. L’absence du Meshkov Brest (Biélorussie), appelé habituel, libère une place. L’EHF accordera-t-elle un ticket aux Ukrainiens du Motor Zaporijjia, qui ne peuvent plus jouer à domicile mais qui ont trouvé à Düsseldorf un lieu d’accueil pour la saison prochaine ? Quid d’un éventuel retour de Celje, qui a reconquis le titre en Slovénie, ou d’une entrée pour le Sporting Lisbonne, deuxième d’un championnat portugais qui monte en puissance ? Schaffhausen et le Wisla Plock demeurent également des prétendants très sérieux. Ça paraît plus difficile – mais pas impossible – pour Granollers, Ystads et Baia Mare. Verdict donc lundi, avant le tirage au sort des groupes le vendredi 1er juillet.

La liste des participants

Ligue des champions féminine

Place fixe nationale – équipes déjà qualifiées

RK Lokomotiva Zagreb (Croatie)
Odense Håndbold (Danemark)
Team Esbjerg (Danemark)
Metz Handball (France)
SG BBM Bietigheim (Allemagne)
Györi Audi ETO KC (Hongrie)
WHC Buducnost (Monténégro)
Vipers Kristiansand (Norvège)
CS Rapid Bucuresti (Roumanie

Demandes de qualification en Ligue des champions (wild-card)

Brest Bretagne Handball (France)
Borussia Dortmund (Allemagne)
FTC-Rail Cargo Hungaria (Hongrie)
Storhamar Handball Elite (Norvège)
CSM Bucarest (Roumanie)
DHK Banik Most (Tchéquie)
RK Krim Mercator (Slovénie)
Kastamonu Belediyesi GSK (Turquie)

Ligue des champions masculine

Place fixe nationale – équipes déjà qualifiées

GOG Gudme (Danemark)
FC Barcelone (Espagne)
Paris Saint-Germain Handball (France)
SC Magdeburg (Allemagne)
THW Kiel (Allemagne)
Pick Szeged (Hongrie)
Lomza Vive Kielce (Pologne)
FC Porto (Portugal)
CS Dinamo Bucarest (Roumanie)

Demandes de qualification en Ligue des champions (wild-card)

Aalborg Håndbold (Danemark)
Fraikin BM Granollers (Espagne)
HBC Nantes (France)
Telekom Veszprém HC (Hongrie)
Orlen Wisla Plock (Pologne)
Sporting CP (Portugal)
CS Minaur Baia Mare (Roumanie)
HC PPD Zagreb (Croatie)
Elverum Handball (Norvège)
RK Celje Pivovarna Laško (Slovénie)
Kadetten Schaffhausen (Suisse)
Ystads IF HF (Suède)
HC Motor (Ukraine)

MG

Pub Espace Pronos EHFCL

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Antinomique - le 23 juin 2022 à 19h15

    Ce système de sélection pour les coupes d'Europe est vraiment ridicule, et ne fait pas sérieux du tout. Ce système de wild-card, avec des critères ultra flous de sélection, laisse vraiment planer de gros doutes sur le niveau de copinage requis pour jouer en LDC.
    Le hand ne sort vraiment pas grandi de ce genre de fonctionnement opaque.

    • Arsh - le 23 juin 2022 à 21h04

      Complètement d’accord.
      Des matchs de qualifications seraient mieux.

  2. Bouboule00 - le 23 juin 2022 à 21h19

    Elverum, plock, veszprem, aalborg, Nantes, Zagreb, sporting.
    Les équipes les plus fortes qui savent organiser les rencontres de champions league..
    Ça ne devrait pas être loin de cette proposition…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).