LdC (M) – 1/8

Szeged élimine les Löwen

De notre envoyé spécial à Szeged : Péter Kiss

En huitième de finale retour de la Ligue des champions masculine, les Hongrois du MOL-Pick Szeged ont réalisé la plus grosse sensation de cette saison en s’imposant deux fois contre le deuxième de Bundesliga, les Rhein-Neckar Löwen. Après sa victoire à domicile 31-29, Szeged s’est qualifié pour le top 8 de la compétition où l’équipe vice-championne de Hongrie rencontrera forcément un vainqueur de groupe.

Présentation de la rencontre

Tous les billets ont été vendus déjà plusieurs jours avant la rencontre qualifiée de “Match Of The Week” par l’EHF. En effet, à l’aller, l’équipe hongroise a réalisé sa meilleure prestation et une des surprises de la saison en s’imposant de quatre buts sur le terrain des Lion du Rhein-Neckar, candidats au Final4 de Cologne. En feuilletant la presse germanique durant la semaine, on pouvait remarquer que les dirigeants, mais aussi les sponsors ont mis la pression sur l’équipe, car une élimination en huitièmes de finale serait plus qu’une contre-performance.

Sachant que dans ce top 16, deux équipes allemandes se sont retrouvées, Kiel et Flensburg, il ne pouvait y avoir que deux, mais avec un échec des RNL, plus qu’un seul club germanique en quarts, fait assez rare ces dernières années. On pouvait donc facilement déclarer que toute l’Allemagne encourageait les Lions cet après-midi. Chez les locaux, l’Espagnol Niko Mindegía était toujours absent tandis que côté allemand, Gedeon Guardiola était désormais pleinement rétabli. L’énorme enjeu du match était aussi confirmé par le fait qu’outre l’EHF, une équipe entière de la Sky allemande s’est déplacée sur les bords de la Tisza pour suivre cette rencontre.

A gros match, grosse ambiance dans la Városi Sportcsarnok de Szeged. (Photo : Page officielle du club)

Récit de la partie

Le palais des sports municipal de Szeged (Városi Sportcsarnok) était plein comme un œuf, beaucoup n’avait même plus de places assises. Une dizaine de supporters allemands ont accompagné les Rhein-Neckar Löwen qui ont mieux débuté la partie que les locaux : grâce à des montées de balle rapide, les visiteurs ont très vite remonté trois buts (10e :  4-7). La défense 6-0 menée par Guardiola s’est cependant crispée tandis que la défense avancée de Szeged a de mieux en mieux fonctionné, permettant aux Hongrois de récupérer des ballons et de marquer à leur tour des buts sur contre-attaques afin d’égaliser, puis de prendre l’avantage (16e : 9-8). Dans une très belle ambiance, les visiteurs, trouvant moins de solutions, ont souvent du s’incliner face à Bombac, Balogh ou Garcia Robledo, qui ont tous rendu une copie parfaite. De plus, comme au match aller, Landin n’a pas su contenir suffisamment les tireurs magyars, c’est pourquoi Szeged menait de trois longueurs à la mi-temps et de sept au score cumulé (16-13).

La seconde période a démarré comme la première, sur un rythme imposé par les Allemands : grâce à des ballons récupérés puis des buts faciles, les RNL ont infligé une série de 7-2 pour reprendre l’avantage (40e : 18-20). C’est à ce moment-là que Juan Carlos Pastor a modifié ses plans : Szeged est repassé à une défense 6-0 et Zsolt Balogh est revenu en attaque. Les choses se sont améliorées pour les Hongrois qui ont également pu compter sur les arrêts importants de José Manuel Sierra. Tout cela a permis à Szeged de renverser la vapeur et de mettre désormais les Allemands dans une situation extrêmement délicate (14e : 23-21). Au vu du score, les jaunes et noirs avaient besoin d’une victoire de cinq longueurs pour se qualifier. Mais les Magyars n’ont même pas laissé le succès aux Allemands qui se sont une nouvelle fois inclinés face au Pick Szeged. Le dauphin de Veszprém a battu les vice-champions d’Allemagne 31-29 et a créé la surprise en se qualifiant pour les quarts de finale de la compétition.

Les Rhein-Neckar Löwen à terre, malgré les 12 buts d'Uwe Gensheimer. (Photo : MTI/ Kovács Anikó)

Les Rhein-Neckar Löwen à terre, malgré les 12 buts d’Uwe Gensheimer. (Photo : MTI/ Kovács Anikó)

Le vainqueur de la Coupe EHF la saison passée attend maintenant un adversaire encore plus relevé puisqu’il s’agira d’une équipe qui a terminé en tête de sa poule. Par contre, cette double confrontation prouve que le MOL-Pick Szeged a passé un grand cap en Ligue des champions et quitte peu à peu son étiquette d’outsider. Pour la première fois, la Hongrie sera la seule nation avec deux équipes en quarts ! Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’on assiste à un duel 100% magyar, entre Szeged et Veszprém, dans ce top 8.

Décidément, la méthode espagnole semble très bien fonctionner à l’étranger aussi puisqu’il y aura cinq techniciens ibères en quarts de finale : Xavi Pascual (Barcelone), Carlos Ortega (Veszprém), Juan Carlos Pastor (Szeged), Raúl Gonzalez (Vardar) et Talant Dujshebaev (Kielce).

La joie était à la hauteur de l’exploit. (Photo : delmagyar.hu)

Ligue des champions masculine, Huitième de finale, Match retour
MOL-PICK SZEGED–RHEIN-NECKAR LÖWEN 31–29 (16-13)
Szeged,
Városi Sportcsarnok, 3200 spectateurs. Arbitres : Krstic, Ljubic (slovènes)
SZEGED :
Balogh 8, Bombac 8 (4), Vranjes 3, Källman 3, García Robledo 3, Parrondo 2, Zubai 1, Ilyés 1, Prodanovics 1, Ancsin 1
Entraîneur : Juan Carlos Pastor
RNL :
Gensheimer 12 (3), Myrhol 5, Groetzki 3, G. Guardiola 2, Schmid 2,Reinkind 2, Petersson 1, Kneer 1, Ekdahl du Rietz 1
Entraîneur : Nikolaj Jacobsen
Exclusions :
4, ill. 6 perc
Penaltys :
6/4, ill. 3/3

MATCH ALLER
Rhein-Neckar Löwen–MOL-Pick Szeged 30–34

Le MOL-Pick Szeged est qualifié avec un score total de 65-59.

AUTRES RÉSULTATS
KIF Kolding København–RK PPD Zagreb 23–21
PSG HandballUS Dunkerque Grand Littoral HB 2322

FC BarceloneAalborg Håndbold 2922
THW KielSG Flensburg-Handewitt 3328

LES QUALIFIÉS POUR LES QUARTS DE FINALE
MKB-MVM Veszprém (hongrois)
KS Vive Tauron Kielce (polonais)
RK Vardar Skopje (macédonien)
RK PPD Zagreb (croate)
MOL-Pick Szeged (hongrois)
PSG HANDBALL
FC Barcelone (espagnol)
THW Kiel (allemand)

Découvrez ICI les pots pour le tirage au sort de mardi.

Réactions d’après-match

Nicolaj Jacobsen – Je suis fier d’avoir pu jouer contre Veszprém. Guardiola est revenu, notre défense a donc été meilleure qu’à l’aller. Nous avions toujours espoir en seconde période car nous l’avons bien débutée. Nous étions en revanche trop stressés et avons ainsi commis beaucoup d’erreurs. Szeged mérite sa qualification car ils ont mieux joué que nous, tant à Mannheim qu’ici. Je leur souhaite d’aller à Cologne.

Gedeon Guardiola – C’est le match aller qui a été déterminant, nous ne pouvions pas remonter notre retard dans cette fantastique ambiance.

Juan Carlos Pastor – Je félicite mon équipe qui a gagné deux rencontres extrêmement difficiles en une semaine. Nous avons eu un temps faible en deuxième mi-temps après quoi nous avons changé notre défense en faisant sortir deux gauchers. C’était un match très compliqué pour lequel nous nous sommes préparés durant vingt jours, ce qui prouve aussi la valeur des Rhein-Neckar Löwen. Nous devons poursuivre ce travail car des rencontres très importantes nous attendent.

Dean Bombac – Nous avons joué nos deux meilleures rencontres de la saison. Un grand merci pour le travail du coach Pastor qui a mis en place de manière extrêmement précise notre tactique. Et merci aussi aux supporters pour la magnifique ambiance !

Marko Krivokapic, l’entraîneur adjoint de Szeged – J’avais vraiment confiance dans l’équipe lors de mon arrivée à Szeged, j’ai donc voulu que tout le monde fasse de même avec nous. Les joueurs et le coach ont cru au succès, tout comme moi.

Pub Espace Pronos EHFCL

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori - le 23 mars 2015 à 14h06

    Décidément, la méthode espagnole semble très bien fonctionner puisqu’il y aura cinq techniciens ibères en quarts de finale : Xavi Pascual (Barcelone), Carlos Ortega (Veszprém), Juan Carlos Pastor (Szeged), Raúl Gonzalez (Vardar) et Talant Dujshebaev (Kielce).

    C'est tout à fait normal, c'est des parfait connaisseurs ! L'Espagne a dominé les coupes d'Europes pdt presque 20 ans, ce n'est pas pour rien !

    • Császá - le 23 mars 2015 à 14h08

      Effectivement, mais là je voulais souligner "l'exportation" des entraîneurs espagnols, qui réussissent également à l'étranger (mis à part Pascual au Barça).

  2. djouniordasouza - le 23 mars 2015 à 15h49

    Je pense qu'il faudrait quand même un peu tempérer: ce sont certes de très bons entraîneurs, qui ont le mérite de savoir faire fonctionner un très bel effectif de stars, mais justement, n'est-ce pas plus facile de réussir quand on a un tel effectif? Szeged ce sont des noms bien connus de tous, et les 4 autres clubs sont tous potentiels candidats au final4 juste rien qu'au vu des joueurs.

    De la même façon, c'est un peu facile de dire "l'Espagne a dominé les coupes d'Europe". Je doute qu'un club avec les moyens du Barça n'y arrive pas, une fois que la mayo a pris (cf. PSG).

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).