JO (F) – 1/2

La France affrontera la Russie!

Crédit photo : Rus Handball

Crédit photo : Rus Handball


Coup de tonnerre, la Norvège ne sera pas en finale des Jeux Olympiques. Au terme d’une rencontre d’une rare intensité, les Norvégiennes se sont inclinées aux prolongations (38-37) et permettent aux Russes de se hisser en finale de ce tournoi olympique pour le deuxième fois de son histoire après Pékin en 2008.  

On imagine que le staff tricolore avait les yeux rivés sur cette rencontre de haut pour préparer la finale de ce samedi. Ils ont donc dû voir le niveau de jeu proposé par les deux formations qui sont probablement les meilleures du monde actuellement. D’un côté, la Norvège avec une base arrière relativement petite mais très mobile qui enchaîne les temps de jeu face à des Russes qui elles ont fait le choix d’une défense de type homme à homme. Une opposition de style qui offre au final une rencontre explosive. Les Norvégiennes se sont  appuyées sur un noyau expérimenté tout au long de cette demi-finale. Un noyau que l’on connait bien désormais avec Mork, Oftedal, Kristiansen, Herrem et Loke qui font tourner cette équipe tandis que les Russes elles ont bien fait tourner, comme sur le reste de la compétition. Dans un premier temps ce sont les Scandinaves qui impriment leur rythme sur la rencontre. La défense russe laisse des espaces aux Norvégiennes qui proposent de la continuité dans leur jeu pour trouver des solutions, notamment sur les ailes avec Herrem et Kurtovic qui ont été exceptionnelles. Une fois le problème réglé, les Russes récupèrent des ballons, les montent pour reprendre le dessus (15-13, 24′) et ce, jusqu’acoup de sifflet final où elles seront remontées. Elles le doivent notamment à Vladlena Bobronikova (6/6 en première mi-temps), la joueuse de Rostov-Don, qui fait des miracles sur la base arrière. Une alchimie favorable à la Russie qui rentre au vestiaire avec une avance de deux buts (18-16, MT). 

La Russie au bout du suspens!

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu la Norvège s’employer autant dans une compétition internationale. Et pourtant, les Russes sont tellement complètes qu’elles parviennent à tenir leurs adversaires à deux buts malgré un retour des coéquipières de Nora Mork (22-22, 40′). L’intensité défensive ne cesse d’augmenter des deux côtés ce qui laisse la place à des contacts plus rudes. A ce jeu, ce sont les Russes qui s’en sortent mieux et exploitent les pertes de balle norvégiennes qui se multiplient et jouent bien le jeu de transition. Cela fait douter les championnes du monde en titre à l’image de Mork qui rate une balle d’égalité à cinq minutes du terme. Mais au forceps, elles arrachent les prolongations après un but venu d’ailleurs d’Heidi Loke en poste de pivot à deux secondes du terme! En prolongations, les deux équipes se rendent les coups. Une infériorité numérique en première période permet au Russes de se mettre en position favorable tandis que l’intensité du match ne basse pas. Après un mano a mano de dix minutes, Camilla Herrem qui avait été impeccable jusque là rate le tir qui aurait permis aux siennes de prolonger le plaisir dans une deuxième prolongation. Mais le sort en est ainsi, les Norvégiennes ne défendront pas leur titre face à la France et c’est bel et bien la Russie qui se hisse en finale sur le score de 38-37. Une demi-finale qui avait une senteur de finale qui risque de laisser des traces sur les organismes qui devront récupérer pour un dernier rendez-vous samedi.

Maxime Cohen

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. barroud - le 19 août 2016 à 06h08

    Ça laisse une meilleure chance aux bleues que la Norvège, avec la fatigue. Et le public sera avec elles.

  2. Sasori9 - le 19 août 2016 à 06h25

    Les Russes des années 2000 sont la, celles qui ont souvent empeché les Norges d'aller au titre mondial et JO.
    La Russie et la France ont un point commun : le coach qui revient après une sanction ( plus ou moins)

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).