All – J9

Berlin battu, un groupe de six se détache

Vainqueur d’Erlangen jeudi, Berlin a perdu son premier match de la saison à Hanovre dimanche, et partage donc toujours la tête avec Rhein-Neckar. Avec Hanovre, Magdebourg, Flensburg et Melsungen ont aussi gagné et semblent se détacher doucement. Kiel reste au contact.

Voilà une journée qui a permis de gagner en lisibilité au classement en Bundesliga. Petit à petit, des groupes se constituent alors qu’on est au quart du championnat. Une chose est sans conteste bien lisible : les Rhein-Neckar Löwen ont pris un départ presque parfait, et leur première place n’est pas galvaudée. Les Lions, qui ne joueront plus en championnat avant la trêve internationale, ont signé leur septième victoire de rang en Bundesliga lors de leur déplacement à Wetzlar (24-31). Wetzlar ne s’est pas relevé de l’éclat pris en milieu de première période (6-5, 10′ ; 6-12, 23′). RNL s’appuie toujours sur les mêmes éléments : une défense de fer, un Mikael Appelgren en feu (16 arrêts), et la connexion Andy Schmid-Hendrik Pekeler en attaque, même si le Suisse a très bien fait le boulot tout seul (12 buts pour Schmid, 5 pour Pekeler). « C’est difficile pour moi de râler », reconnaît Nikolaj Jacobsen, le coach des Lions, qui restent par ailleurs invaincus en Ligue des champions.

Première défaite pour Berlin

Pendant trois jours, les Füchse Berlin ont été seuls leaders de Bundesliga. Les Renards disputaient jeudi un match en retard de la première journée contre Erlangen. A domicile, Berlin a d’abord été malmené par une équipe pourtant pas en forme ces derniers temps (10-13, 25′), avant de passer in extremis en tête à la pause (14-13, 30′). Sous l’impulsion de Petar Nenadic (6 buts), précieux en début de deuxième période, Berlin creuse l’écart (22-16, 41′), pour s’imposer sans trop trembler (31-25), mais sans briller non plus, Velimir Petkovic montrant beaucoup d’insatisfaction après cette rencontre. Mais Berlin reste alors sur huit victoires en huit matchs en championnat.

Toutes les bonnes choses ont une fin. Le nouveau leader se rendait chez son prédécesseur à cette place, Hanovre, dimanche. Le TSV a montré qu’il avait de la ressource après une semaine dernière compliquée, avec en prime l’annonce de la longue absence de Pavel Atman au moins jusqu’en décembre. D’entrée jeu, c’est bien Hanovre qui met la pression. Très bons dans tous les secteurs, les Preux chevaliers créent un écart fort (15-9, 23′) avant que Berlin ne réduise l’écart avant la pause (17-14, 30′). Mais les hommes de Carlos Ortega continuent sur leur lancée, bien aidés par un efficace Morten Olsen (7/7 au shoot) et des arrêts de gardiens à des moments-clés. Un 3-0 en fin de rencontre (28-25, 50′ ; 31-25, 55′) confirme la victoire d’Hanovre, assez large au final (33-27). Berlin est battu pour la première fois de la saison en Allemagne et partage donc son siège de leader avec Rhein-Neckar.

Magdebourg, Flensburg et Melsungen tiennent le rythme

Derrière les deux leaders, un petit groupe de quatre équipes reste en embuscade. Ex-æquo avec Hanovre et également avec un match en plus, Magdebourg a dompté sa bête noire sur les derniers exercices, son voisin de Leipzig. Dans le derby de l’Est, le SCM a de suite pris les affaires sous son contrôle avec plus d’activité en défense, un Jannik Green encore une fois très bon et de la vitesse dans le jeu de transition. Côté Leipzig, la star Philipp Weber débute à l’envers et sort rapidement du terrain. Zeljko Musa donne une avance conséquente aux locaux (10-6, 20′), portés par leur public très impliqué dimanche. Juste avant la sirène, Michael Damgaard conclut une action parfaite en trois passes décidée sur temps-mort (18-13, 30′). Le Danois, auteur de neuf buts dont quelques-uns sont magnifiques, est l’homme fort en deuxième période pour le SCM, qui a pu douter quand Leipzig est revenu à deux buts (22-20, 39′), mais Green repousse un tir d’Yves Kunkel qui aurait pu ramener le SC DHfK à une longueur. Michael Damgaard sort alors son numéro en signant un 4-0 à lui tout seul (24-22, 43′ ; 28-22, 47′). Magdebourg gère tranquillement sa fin de rencontre et l’emporte enfin à domicile contre le club saxon (37-31).

A un point de Magdebourg et Hanovre, on a Flensburg et Melsungen. Le SG a donné la parole à sa défense jeudi en recevant Stuttgart. Le TVB n’a réussi à marquer que 17 fois en 57 attaques (29,8% d’attaques conclues par un but)… Matthias Andersson a été bon (12 arrêts, 41%) mais c’est surtout Tobias Karlsson et ses compères qui ont fait le boulot. Stuttgart, sans Michael Kraus ni Stefan Salger, a donc pris le bouillon à Flensburg (28-17). Tout jeune papa, Rasmus Lauge finit meilleur buteur du match (7 buts), alors que Kentin Mahé a scoré à quatre reprises.

Melsungen aussi a rempli son contrat. En déplacement à Lübbecke, dernier du championnat qui a pris son premier point la semaine dernière à Leipzig, Melsungen a aussi pu compter sur une défense solide, certes face à la plus mauvaise attaque de Bundesliga. Après une première période serrée (11-12, 30′), Melsungen construit patiemment sa victoire en deuxième, notamment grâce à un excellent Dener Jaanimaa en attaque (9 buts). Le match est plié à cinq minutes de la fin (15-21, 55′), et le MT enchaîne une troisième victoire d’affilée (19-22). Pour Lübbecke, c’est la neuvième journée de la saison qui sera passée à la dernière place.

Kiel enchaîne devant Göppingen

Derrière Flensburg et Melsungen (13 pts), on retrouve Leipzig (11 pts), puis Kiel (10 pts). Le THW se retrouve après des prestation très médiocres il y a quelques semaines. A domicile contre Göppingen, qui sort d’un nul glané face à Flensburg, les Zèbres ont réussi à creuser un écart avant la mi-temps (8-8, 23′ ; 13-9, 30′). Mais Göppingen revient au contact et répond bien au défi des Kielers (16-15, 37′). Trop sanctionné (9 exclusions temporaires), Frisch Auf lâche de nouveau prise quand Jacob Bagersted est exclu deux minutes (19-17, 44′), un moment où Kiel repasse à +3 puis élargit encore son avance (22-17, 49′) pour finalement s’imposer de cinq buts (28-23). Un mieux confirmé quelques jours plus tard par les hommes d’Alfred Gislason lors du véritable combat contre Flensburg en Ligue des champions, un derby dont personne n’est ressorti vainqueur (20-20).

Erlangen s’enfonce

Battu à Berlin jeudi, Erlangen et son nouvel entraîneur Tobias Wannenmacher voulaient sortir de la mauvaise spirale dans laquelle se trouve le club franconien qui n’a pas gagné depuis le 9 septembre. Le HCE devait rebondir contre un adversaire à sa portée, le GWD Minden, qui n’a alors remporté qu’un match en Bundesliga. Mais Erlangen manque son début de match et se retrouve vite loin au score (7-2, 15′). Les Verts et Blancs de Minden déroulent leur handball face à un adversaire qui commet trop d’erreurs et qui ne met pas l’intensité nécessaire. L’écart s’amplifie donc logiquement (16-8, 30′) et les partenaires d’Andreas Cederholm et de Christoffer Rambo peuvent fêter avec leur public une bien large victoire (33-22). Erlangen est désormais premier non-relégable, malgré la qualité de l’équipe sur le papier.

Première victoire pour Hüttenberg

Ils sont passés si près tant de fois. Cette fois, c’est la bonne pour le TV Hüttenberg, qui recevait l’autre promu Ludwigshafen. Deux équipes qu’on a envoyé trop tôt faire l’ascenseur, et qui ne sont pas dans la zone rouge au soir de la neuvième journée. Hüttenberg a fait la course en tête une bonne partie du match (13-10, 23′ ; 19-15, 33′) mais Ludwigshafen ne s’est jamais laissé distancer. Entre deux équipes accrocheuses, le match devait forcément être accroché (25-25, 52′). Tout s’est joué dans la dernière minute. Poussé par son public, Hüttenberg l’emporte sur la dernière action avec un but de son ailier Christian Rompf, à quatre secondes de la fin (28-27). Beau joueur, Benjamin Matschke, le coach de Ludwigshafen, félicitait son adversaire après un bon match de handball. Avant d’ajouter : « Ces deux équipes sont une richesse pour le championnat. » Façon de dire que les deux promus n’ont rien à envier aux autres équipes luttant pour leur maintien…

Gummersbach rechute

Parmi ces équipes jouant pour rester en Bundesliga, on a bien sûr Gummersbach. Le VfL sortait d’une belle victoire à Stuttgart avant d’affronter Lemgo, invité surprise de la première moitié du classement. Les hommes de Florian Kehrmann ont vite pris le dessus face à des locaux en panne d’inspiration, et Lemgo s’envole doucement au score (13-16, 30′) pour enfin prendre le large en milieu de deuxième période (18-24, 44′). Les 11 buts de l’ailier Marvin Sommer ne suffisent pas à Gummersbach, qui subit les assauts de la base arrière de Lemgo, avec Isaias Guardiola en chef de file (8 buts). Le TBV s’impose logiquement (30-37), et Gummersbach peut replonger dans ses doutes et dans la zone rouge.

Retrouvez le classement sur notre site. Avant la trêve internationale, les clubs allemands auront deux matchs cette semaine, avec d’abord les huitièmes de finale de la Coupe d’Allemagne puis la journée de championnat. Au programme, Rhein-Neckar Löwen se déplace chez le Petit Poucet Ferndorf, et deux gros chocs entre Hanovre et Kiel d’une part, et Flensburg et Berlin d’autre part.

Le programme des huitièmes de finale de la Coupe d’Allemagne

Mardi 17.10 :
Bergischer HC (D2) – HSG Wetzlar à 19h
HC Erlangen – Frisch Auf! Göppingen à 20h
Mercredi 18.10 :
TSV Hannover-Brugdorf – THW Kiel à 18h30
MT Melsungen – SC DHfK Leipzig à 19h
TBV Lemgo – TVB Stuttgart à 19h
TuS Ferndorf (D3) – Rhein-Neckar Löwen à 19h30
HG Saarlouis (D2) – SC Magdebourg à 19h30
SG Flensburg-Handewitt – Füchse Berlin à 19h30

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

11 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 17 octobre 2017 à 18h15

    Kiel va quand même beaucoup mieux, ils ne sont toujours pas convaincants mais ils tiennent leur statut et prennent des points. Kieler qu’est ce tu penses de leurs deux dernières semaines? Sinon rien à voir mais quelqu’un saurait me dire le poste et la nationalité de Jaanimaa? (Le nom me dit un truc mais je ne me souviens plus du tout de ce joueur)

    • ameno73 - le 17 octobre 2017 à 20h33

      Il est estonien je crois, et arrière droit. Il avait joué quelques matchs de Ligue des Champions il y a 2 ou 3 ans quand il avait dépanné à Kiel (il y avait eu plusieurs blessures sur ce poste), ce doit être à ce moment là que tu avais dû en entendre parler.

  2. DkHb13 - le 17 octobre 2017 à 18h19

    Visiblement avec les performances des Morten Olsen, Damgaard, Lauge qui donnent l'impression de porter leur équipe actuellement et sans oublier les Hansen, Svan et compagnie, les danois ont vraiment une force de frappe destructrice…
    Si les joueurs arrivent à garder un tel niveau, qu'on rajoute les Landin et Green (très bon en ce début de saison) et que Jacobsen arrive à les faire jouer ensemble et à les gérer aussi bien qu'il gère les Lions, le Danemark pourrait enfin devenir l'équipe qui écrase tout sur son passage comme le laisse entrevoir le potentiel de cette équipe sur le papier .. C'est peut être ce coach qu'il manquait à cette équipe

    PS: Andy Schmid est probablement un des tout meilleurs joueurs actuellement si ce n'est le meilleur

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves