LdC (1/4)

Paris veut “limiter la casse” à Szeged

asse”

En déplacement à Szeged pour son quart de finale aller de Champions League, Paris ne devra pas se faire surprendre afin d’assurer ses chances de qualifier au retour.

Alors qu’il reste sur quatorze matchs sans défaite consécutifs, difficile de dire que Paris n’est pas favori de cette double confrontation face à Szeged. D’autant plus que, quand on est un candidat ouvertement déclaré à la victoire finale, trébucher sur un adversaire qui n’a jamais été plus loin que les quarts de finale de la compétition, cela ferait mauvais genre. Mais Szeged a beau s’être incliné à cinq reprises en phase de poules, il n’en reste pas moins un client. Rhein-Neckar Löwen s’en est aperçu (24-30 à domicile), tout comme Kiel, qui s’est incliné à deux reprises en Hongrie dans les phases à élimination les saisons précédentes avant de rattraper le coup au retour. Luka Karabatic, le pivot parisien, a déjà été y faire un petit tour avec Montpellier il y a quelques années et n’hésite pas à parler de “traquenard. Ce sera un piège là-bas, c’est très difficile de jouer dans cette salle. C’est dans la même trempe que Veszprem, en moins grand mais avec la même ferveur. Tu peux vite prendre un éclat si tu n’es pas concentré ou à fond pendant soixante minutes. Le piège va être là, il va falloir rester calme, rester dans les clous, surtout ne pas s’affoler car il y aura des moments où ils auront des coups de chaud.”

Réaliser le même coup que face à Zagreb la saison dernière

Des coups de chaud, peut-être, mais le PSG a montré cette saison qu’il savait voyager. Victoires à Veszprem ou à Flensburg, nul à Nantes, courte défaite imméritée à Kiel, seul Barcelone a vraiment fait déjouer Paris en Champions League. Szeged a-t-il les arguments pour le faire ? Juan Carlos Pastor a beau être un maitre tacticien, son équipe parait un peu légère en termes de talent individuel. “Szeged est une bonne équipe, complète, avec des joueurs solides. Ils jouent bien au handball, avec des systèmes de jeu qui fonctionnent très bien” décrypte Mikkel Hansen. Pour se réserver une chance avant le match retour, il faudra empêcher Stas Skube de faire ce qu’il veut à la mène, et notamment de mettre sur orbite ses arrières Sergey Gorbok et Zsolt Balogh, les armes offensives principales. Silkeborg, au tour précédent, avait réussi à le faire une période avant de prendre l’eau. La mission est donc dans les cordes des Parisiens, qui veulent avant tout ne pas boire le bouillon dimanche après-midi à l’extérieur. Comme ils l’avaient fait la saison passée, au même stade, face à Zagreb (victoire 28-20 en Croatie). “A Zagreb, on avait très bien joué et on avait réussi à y faire un écart. Ca sera compliqué de gagner à Szeged mais il va falloir essayer de limiter l’écart au maximum pour pouvoir dicter le rythme et arriver à attraper la qualification chez nous” prévoit Luka Karabatic. Limiter la casse à l’extérieur, Paris sait faire, il l’a déjà montré au tour précédent face à Nantes. Ne reste plus qu’à le répéter.

MOL-Pick Szeged – Paris Saint-Germain Handball à 17h00 (en direct sur beIN Sports Max 4)

Kevin Domas (avec O. Poignard)

Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).