LdC (1/4)

Rien n’est fait entre Kiel et Barcelone

Dans le dernier match de cette première manche de ligue des champions entre Kiel et Barcelone, ce sont les kielers qui ont eu les épaules les plus solides et l’emportent 28 à 26. Barcelone a cependant plus que limité la casse lors de ce voyage en Allemagne, mais le retour sera déterminant.

Avec la pression du retour à faire à Barcelone, les hommes d’Alfred Gislason devaient prendre le match par le haut. Avec une base arrière sans Duvnjak blessé jusqu’à la fin de la saison, c’est Nikola Bilyk qui prend la direction mais surtout Marko Vujin (6/7 à la pause, 10/13 au final) qui se montre à son meilleur jour. L’arrière droit en fait voir de toute les couleurs à Borko Ristovski, comme sur ce chabala qui marque le break (5-2, 7e). Avec leurs ailiers Rune Dahmke et Niklas Ekberg (6/6) en réussite, les Kielers gardent un temps d’avance en profitant que Barcelone patine en attaque placée (11-8, 21e). Mais tout à une fin : l’entrée de Kiril Lazarov redonne de l’impact aux attaques catalanes, et les interceptions et contres de Filip Jicha (3/3 à la pause) sonnent la fin de la récréation (15-15, 28e).

La fête foraine

Parti avec un petit point d’avance au vestiaire, les allemands profitent de la pause pour se remettre en jambe. Avec les arrêts de Niklas Landin, l’écart remonte (19-16, 37e). Mais Gonzalo Perez de Vargas n’est pas en reste et sur deux actions qui donneront du grain à moudre aux supporters zébrés, Barcelone revient rapidement (19-18, 38e). La sparkasse arena justement s’énerve, et la température monte. Une exclusion de Mem est parfaitement exploitée par Vujin et consorts. Dans le même temps Landin ne redescend pas en pression, sa performance assure les siens et le jaune reçu pour contestation durant cette période ne calme pas son ardeur (23-19, 46e). Une passe d’arme des entraîneurs à l’entrée du money-time influe temporairement sur le score, qui finit par se rééquilibrer autour des trois buts d’avance pour Kiel. Les faits de jeu s’enchaînent, dans une confusion à la hauteur du choc. Ainsi Perez de Vargas se montre à son tour infranchissable avec trois arrêt sur la même séquence, Sorhaindo inscrit un but depuis sa défense ou encore Pascual se retouve au centre du jeu ! Ce grand fourre-tout manque de mal se finir lorsque Rene Toft Hansen percute violemment Wael Jallouz. Plus de peur que de mal pour l’arrière de Barcelone, tout le contraire pour Toft Hansen prié de rejoindre les tribunes (26-22, 53e). À la sortie, Kiel peut se targuer d’avoir tenu la distance quand Barcelone a montré les muscles (28-26, SF), mais avec deux buts d’écarts Cologne est loin d’être acquis.

Les statistiques

THW Kiel – 28

Niklas Landin (GB) ; Andreas Wolff (GB) – Sebastian Firnhaber ; Rene Toft Hansen ; Blazencko Lackovic (0/1) ; Christian Sprenger ; Steffen Weinhold (3/4) ; Christian Dissnger (0/1) ; Patrick Wiencek (4/5) ; Niklas Ekberg (6/6) ; Rune Dahmke (2/4) ; Ilija Brozovic ; Marko Vujin (10/13) ; Nikola Bilyk (2/2) ; Lukas Nilsson (1/3) ; Raul Santos.

FC Barcelona – 26

Gonzalo Perez de Vargas (GB) ; Borko Ristovski (GB) – Jesper Noddesbo (0/1) ; Victor Tomas (2/3) ; Raul Entrerrios (4/6) ; Cedric Sorhaindo (2/3) ; Aitor Arino Bengoechea ; Valero Rivera (3/4) ; Timothey N’Guessan (1/3) ; Kamil Syprzak (3/4) ; Dika Mem (1/3) ; Viran Morros (1/2) ; Joan Saubich (1/1) ;Filip Jicha (3/3) ; Wael Jallouz (3/6) ; Kiril Lazarov (2/8).

Maxime Thomas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EHFCL

13 CommentairesPoster un commentaire

  1. Nicolas - le 23 avril 2017 à 19h25

    Pas vu le match. Content kieler ?

  2. Tutu - le 23 avril 2017 à 19h54

    Grosse faute de lackovic et c’ést toft qui prend le rouge avec rapport arbitrage bizzare sur ce match aussi

  3. DkHb13 - le 23 avril 2017 à 20h05

    Attentat de Lackovic, c'est Toft qui prend les sanctions :/
    Grosse intensité en défense coté Kiel mais ils ont manqué pas mal d'occasions de prendre le large sur des détails c'est dommage !
    Ça promet un gros match retour !
    J'espère qu'ils ont gardé les paires d'arbitrages correctes pour les matchs retour ( surtout les plus chauds genre au Vardar ou à Barcelone), parce que pour la phase aller c'était pas trop ça

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).