Starligue – J8

Nîmes réussit son pari!

Troisième de Starligue avant la rencontre, Nîmes, sur son parquet, est venu à bout du Paris Saint-Germain au terme d’une grosse prestation défensive (26-24). Les Gardois enchaînent donc leur sixième victoire de rang avant d’affronter Toulouse.

« C’est un truc de ouf! Qu’est-ce que vous voulez dire? » concluait un Rémi Desbonnet heureux et soulagé d’avoir fait tomber le PSG après un dernier pastis symbolique dans un Parnasse en ébullition. On savait les Nîmois capables de tout, ils l’ont montré ce soir face à un Paris qui n’était pas dans son meilleur jour. « Depuis le début de saison, on sait qu’on peut compter les uns sur les autres, si un mec se fait passer, il sait qu’il a deux copains qui vont venir l’aider » se félicitait Rémi Salou. Les valeurs montrées depuis le début de la saison par le troisième de Starligue ont encore fait des miracles face à Paris, qui était jusqu’alors, le seul à avoir remporté tous ses matchs. L’an passé avec un Thierry Omeyer exclu très tôt dans la rencontre Paris avait réussi à s’extirper du piège gardois mais cette fois il n’en a rien été. Agressés par une défense valeureuse, les coéquipiers de Sander Sagosen, passé à coté de son sujet ce soir 1/5 au tir et 3×2′ à la 40e), devaient multiplier les temps de jeu pour s’ouvrir une brèche, mais une fois celle-ci ouverte, il fallait battre Rémi Desbonnet, qui n’est toujours pas descendu de son nuage. Avec 21 arrêts à 46% il a encore pu lancer les siens en contre attaque pour creuser les écarts (13-10, 23’), ce que son adversaire du soir n’est pas parvenu à faire (0 but en contre-attaque en première période). Le PSG était donc bousculé et rentrait au vestiaire avec trois longueurs de retard à la pause (16-13, Mt).

Défense de fer

Nîmes semblait marcher sur l’eau mais avait sûrement en tête le dernier quart d’heure de la saison passé où la victoire leur avait échappé. Cette fois, dans une salle survoltée qui avait tous ses sièges d’occupés, rien ne semblait pouvoir arriver à l’Usam. A commencer par Elohim Prandi, venu suppléer un bon Quentin Dupuy en première période, qui s’est par la suite plus occupé des tâches défensives. L’ancien d’Ivry a fait une belle entrée pour, en fin de match, donner le but de la victoire sur un jet franc protégé, loin d’être évident. Cela est venu concrétiser le bon travail défensif autour de Dupuy et Salou pendant soixante minuets, qui a permis de récupérer un bon nombre de ballons, bien exploités par la suite. Si Nikola Karabatic tentait d’insuffler un retour en remettant les siens à hauteur après un petit passage à vide des locaux, rien n’y faisait (24-24, 52′). « Pendant le match on n’a pas douté, Paris n’était sûrement pas dans un bon jour, on a saisi notre chances » et c’est sûrement ce point important, que soulignait Rémi Salou qui a fait la différence dans le money-time. C’est donc dans la logique des choses que sous l’air de Joe Dassin « Dans les yeux d’Emilie » (Joué les soirs de victoire à Nîmes), que la bande de Franck Maurice pouvait fêter sa victoire face à Paris (26-24, FM).

De Nîmes, Maxime Cohen.

Pub Espace Pronos Starligue

90 CommentairesPoster un commentaire

  1. sportcoo - le 8 novembre 2017 à 23h20

    ÉNORME match des petits verts !
    salle archi comble !
    public en feu !
    Que du bonheur !

  2. nico - le 8 novembre 2017 à 23h34

    Qui c’est les plus forts, évidemment c’est les verts (pas ceux du foot hein).

    Tout sauf une surprise même handzone l’avait pronostiqué !
    Après le débat Tournat, je trouve qu’on est encore plus en droit de se demander pourquoi Desbonnet n’est pas au moins 3e gardien de l’edf surtout vu les perf actuelles de Meyer, Dumoulin ou même Gérard, surtout qu’il est assez jeune sans trop l’être et ses bonnes perfs ne datent pas particulièrement de cette année bien qu’il soit vraiment énorme cette saison !

    Pour Paris, pas très rassurant avant Vezsprem avec un Salgosen qui peut te plomber un match par son attitude, un Hansen qui serait presque Casper depuis l’arrivée de Sagosen (lien de cause à effet ?), pas de pivot ou du moins pas de jeu au pivot, pas d’ArD cette saison (Rémilil à 2/11 ce soir, 37% depuis le début de saison), Stepancic, il joue des fois ? aile droite actuelle pas vraiment au top en attaque et surtout en défense…
    Et sinon pour le championnat,on devrait savoir d’ici 15 jours si Karabatic (niko en principe) sera sanctionné d’au plus 6 matchs (luka devrait y échapper en principe ayant déjà pris 4 matchs à l’époque). Bref, c’est le moment de taper Paris !

  3. handy - le 8 novembre 2017 à 23h39

    Montpellier champion de France !

    Paris n’a clairement pas le budget et l’effectif pour jouer la ldc et le championnat à fond… Ce sera très dur avec le nouveau format de la ldc si Paris y participe

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves