Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

All - J26

Rhein-Neckar tombe à Kiel, Flensburg n'en profite pas

, par Lanfillo

Kiel a donné la leçon au leader Rhein-Neckar Löwen dans le choc de la journée. Flensburg n'est cependant pas revenu au classement, battu à Magdebourg. Dans le bas du classement, Stuttgart prend un point.

Le match de la journée : Kiel – Rhein-Neckar Löwen

Oublions le classement. Laissons de côté le fait que Kiel est en difficulté dans la course pour une place en Coupe EHF. Le THW, favori pour le titre en début de saison, a tout de même une équipe solide, notamment face aux gros : les hommes de Gislason ont donné la leçon à Flensburg en décembre, et sortaient d'un match abouti face à Szeged en Ligue des champions trois jours avant. Rhein-Neckar Löwen a beau être leader, peut coller dix buts d'écart aux équipes de la deuxième partie du classement, un match au sommet à Kiel est toujours compliqué.

Rhein-Neckar a effectivement vite été mis en difficulté lors de cette rencontre diffusée sur ARD, la première chaîne publique en Allemagne, devant 1,8 million de téléspectateurs. Le début de rencontre donne lieu à un bras de fer entre les deux équipes (3-3, 9'), avant que Kiel prenne le match en main. Andy Schmid n'est pas à l'aise, bien gêné par une grosse défense de Kiel. En première période, on est marqué par la performance cinq étoiles de Patrick Wiencek. A l'aise en attaque, il est le chef de la défense et, en compagnie de son adjoint Sebastian Firnhaber, bloque tout dans l'axe. Niklas Landin commence à sortir des arrêts, et le jeu d'attaque, notamment en contre, fonctionne. Kiel inflige un 7-0 aux Lions en moins de dix minutes (9-3, 17'). Patrick Groetzki met fin à la traversée du désert pour RNL, mais suite à un but de Nikola Bilyk, Nikolaj Jacobsen est contraint de poser son deuxième temps-mort (11-4, 22'). Rhein-Neckar est dépassé face à cette masterclass défensive. Hormis Andy Schmid, Kim Ekdahl du Rietz est hors du coup, Hendrik Pekeler ne peut respirer entre Wiencek et Firnhaber.

Lors de son temps-mort, Jacobsen décide donc de passer à sept avec Rafael Baena comme deuxième pivot. RNL retrouve le chemin des filets, mais l'écart ne se réduit pas. Un but d'Harald Reinkind sur le buzzer permet à RNL de rester à huit buts d'écart (17-9, 30'). Mais c'est après la mi-temps que Rhein-Neckar revient un peu dans le match. Alfred Gislason pose un temps-mort huit minutes après le retour des vestiaires, alors que Pekeler conclut une série à 5-1 pour les Lions (19-14, 38'). Le jeu offensif de Mannheim a plus de vitesse, et sa défense est plus agressive. Gislason décide de faire rentrer Domagoj Duvnjak, qui assistait jusqu'ici au match depuis le banc. Mais Reinkind, annoncé à Kiel la saison prochaine, marque un nouveau but et ramène les siens à quatre buts (20-16, 43'). Peu après, Kim Ekdahl du Rietz est exclu, et Kiel reprend la main sur le match, encore par sa défense. Lukas Nilsson ramène les Zèbres à six buts d'avance (23-17, 50'). D'un joli tir, Bilyk confirme l'avance des siens cinq minutes plus tard (25-19, 55'). RNL a une balle pour revenir à trois buts, mais Andreas Wolff repousse le 7 mètres de Gudjon Valur Sigurdsson (26-22, 58'). Un dernier but de Steffen Weinhold conclut en beauté une performance très aboutie pour le THW (27-22). Rhein-Neckar est à terre, sa série de onze victoires en Bundesliga prend fin. Surtout, dans un contexte particulier avec l'envoi de son équipe réserve pour jouer le même jour en Ligue des champions à Kielce où elle a été corrigée (41-17), les Lions ont vraiment passé un sale samedi. « C'était un jour de merde pour nous, un jour de merde pour le club, un jour de merde pour le handball », résume Andy Schmid, à sa manière.

Flensburg dominé par Magdebourg

Bennet Wiegert, l'entraîneur de Magdebourg, ne lave pas son polo noir porté lors des matchs tant que son équipe ne perd pas. La dernière défaite du SCM remonte au 23 novembre, et le polo va rester sale un peu plus avec l'énorme performance de son équipe face à Flensburg. Les trente premières minutes sont très serrées (12-12, 30'), puis Magdebourg a dominé son adversaire, pourtant au-dessus au classement. L'écart se creuse grâce aux buts de Matthias Musche (8 buts) et de Christian O'Sullivan (7), mais surtout avec les arrêts de Dario Quenstedt, auteur d'une deuxième période fantastique (13 arrêts au total). « Il nous a manqué de l'agressivité », pestait Maik Machulla, le coach de Flensburg, après la rencontre. Le SCM, porté par son public, creuse l'écart dans les vingt dernières minutes (19-18, 44' ; 25-19, 52') et l'emporte de six buts (29-23). Flensburg reste donc à deux points au classement des Löwen, Magdebourg reste cinquième et n'est qu'à deux points de la deuxième place. Bennet Wiegert continuera à mettre son polo porte-bonheur en match, dont le port est rendu supportable par sa femme qui le désodorise « avec du Febreeze ou quelque chose comme ça », comme l'a expliqué, en riant, le coach en conférence de presse...

Berlin et Hanovre suivent le rythme

Deux équipes ont profité des défaites de Rhein-Neckar et de Flensburg. Berlin d'abord, qui retrouve son meilleur jeu sur ces derniers matchs et qui a passé 40 buts à Minden (40-31). Hans Lindberg (10 buts), Marko Kopljar (8) et Steffen Fäth (7) ont été les principaux artisans de cette victoire acquise assez rapidement (15-9, 20'). La bonne forme berlinoise a été confirmée à Saint-Raphaël samedi, mais malheureusement pour les Renards, Kopljar, qui semblait en grande forme, a été coupé net dans son élan. Victime d'une rupture du tendon d'Achille droit, sa saison est terminée.

Si Berlin reprend la deuxième place et compte deux points de retard sur le leader, Hanovre reste également positionné. Les Preux chevaliers ont souffert en début de match face au relégable Hüttenberg (7-3, 16'), avant de prendre finalement le dessus. Malte Semisch a réalisé un grand match (19 arrêts), tout comme Casper Mortensen (8 buts), et Hanovre s'impose de dix buts (19-29). Le TSV reste ainsi devant Magdebourg et compte trois points de retard sur le leader. Du même coup, les victoires d'Hanovre et de Magdebourg maintiennent Kiel à distance du top 5 : le THW a toujours quatre points de retard sur Hanovre.

Bas de classement : Stuttgart prend un point dans la lutte

Ludwigshafen avait déjà joué son match la semaine dernière contre Wetzlar (31-29), et reste donc dernier cette semaine. Hüttenberg a été battu par Hanovre. Mais les adversaires directs des relégables n'ont pas creusé l'écart. Lübbecke, en déplacement à Melsungen, a été corrigé dans les formes (27-16). Un 7-0 avant la pause a permis au MT, lâché dans la course à l'Europe, de signer une large victoire. Nebojsa Simic a tourné à plus de 50% avec son énorme prestation (16 arrêts dont 2 pen.). De son côté, Erlangen, moins menacé que Lübbecke mais tout de même pas sauvé, a perdu sur le fil, à domicile contre Göppingen (28-29). Ce match très équilibré a tourné du côté de Göppingen dans les trois dernières minutes. Un dernier jet-franc de Nico Büdel ne trouve pas la cible et permet à Frisch Auf de l'emporter.

Seul Stuttgart a pris un point cette semaine dans le bas du classement, du côté de Leipzig. Sous les yeux de Maciej Gebala, probable futur pivot de l'équipe de Michael Biegler, Stuttgart aurait pourtant mérité mieux. Porté par Michael Kraus (9 buts), le TVB a dominé la première période (9-14, 30') avant d'être rejoint dans les dernières minutes. La performance de Milos Putera dans les buts de Leipzig (12 arrêts, 43%) a empêché Stuttgart de l'emporter. Stefan Salger bute sur le portier slovaque juste avant la sirène et Leipzig accroche le nul (24-24). Cela dit, ce point pris permet à Stuttgart d'avoir désormais cinq points d'avance sur la zone rouge.

Simon Ernst touché par la poisse

L'autre équipe battue dans le bas du classement, c'est Gummersbach. Le VfL s'est incliné sur le terrain de Lemgo (29-27). Pourtant, à cinq minutes de la fin, c'est bien Gummersbach qui mène (26-27, 55'), mais un but de Tim Suton et deux de Tim Hornke ont fait pencher la balance en faveur du TBV. Ces cinq dernières minutes sont d'autant plus dures à accepter pour Gummersbach que son demi-centre international Simon Ernst, meilleur buteur du match (10 buts), s'est blessé à la 58e minute. Le verdict est terrible : rupture des ligaments croisés du genou droit, la même blessure qui l'a éloigné des terrains pendant huit mois et dont il est revenu en février dernier. « C'est extrêmement tragique, a lâché Christoph Schindler, le directeur général du club. Je ne pense pas en premier lieu au club, pour qui Simon a montré ces dernières semaines ô combien il était important pour nous, mais surtout à Simon comme sportif et homme, qui s'est déjà battu après une longue rééducation et qui doit à nouveau se battre face à un coup dur. » Ernst rejoindra Berlin en période de rééducation cet été.

Retrouvez le classement et le programme à venir sur notre site.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pseudo
Pseudo
6 années il y a

Vraiment terrible pour les RNL …

Styx
Styx
6 années il y a

Oui Schmidt a raison , mais Kiel , n est pas n importe que qui , donc de perdre n à rien d un affront. Par contre honte aux instances du Hand Allemand, honte à l EHF , aller je me laisse aller , que des connards , qui pour des raisons financières , ne sont pas capables de trouver une solution . Encore passe que ARD pour des raisons financières , ne fasse pas déplacer le match , mais alors L EHF déplace le match à mardi ou mercredi , mais non pas foutu de prendre une décision cohérente . J imagine bien aussi que les Reineckar ne pouvait pas faire forfait à cause des sanctions de tout ordre . La honte a tout ces cons qui n ont pas voulu trouvé une solution , ou qui se sont cachés. Ou sont les valeurs du sport dans tout ça ? Nul part.

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Styx

Les valeurs du sport ont disparu dès que de l'argent a commencé à être en jeu dans le sport. D'un coup, il n'y a plus de copains là… Et c'est triste mais bon. On compare beaucoup au football dans les commentaires sur Handnews, et ben justement. Quelque chose comme ça démontre bien qu'on est tellement loin d'arriver à être vraiment professionnels. Même au rugby je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu ça. Mais peut-être.

Après, ça n'excuse en rien leur performance de samedi soir. Comme l'a dit l'auteur, Schmid n'était pas à l'aise, et je me demande si sa douleur au mollet ce n'est pas plutôt une blessure et qu'il a trop forcé. Un manque de rythme affolant en première période, Jacobsen était furax. Et c'est bien normal.

L'axe Firnhaber – Wiencek, ça fait déjà trèèèèès mal. Flame a notamment profité de la blessure de Toft Hansen pour prendre du temps de jeu… Et franchement, le "gamin" est propre. Au moins en défense, en attaque il faut qu'il travaille sa prise de balle et ses glissements, comme Wiencek. Mais bon gamin, faut le garder tonton Alfred !

Maintenant sur le conflit Bundesliga – EHF, la plupart des gens ici détestent les allemands, la rancune est tenace… Et justement, ces conneries ça aide ou ça va aider la LNH et les autres gros européens (des joueurs vont partir, c'est sûr). Si ces crétins continuent dans cette voie, je ne donne pas cher de la peau de la ligue des champions.

Parce qu'ils veulent laisser à terme une seule équipe par pays en ligue des champions, c'est le meilleur moyen de baisser le niveau de la compétition. L'Allemagne qui fourni 3 grosses équipes, la France qui fourni 3 bonnes équipes, la Hongrie 2, l'Espagne 1,5, le Danemark 1,5 aussi.

Je dis 1,5 par rapport à la présence en 8èmes.

chavi92
chavi92
6 années il y a
Répondre à  Kieler

J'ai vu Kiel quand ils sont venus à Paris il y a pas longtemps et j'ai été surpris de voir que Wiencek avait bien grossi …
Est-ce quelque chose que tu avais aussi remarqué ?

(d'ailleurs à Paris il a été en permanence dépassé par la vitesse de N. Karabatic et de Sagosen)

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  chavi92

C'est peut-être le fait de le voir de près mais il n'a pas que du muscle. Peut-être un petit plus de gras en plus récemment oui c'est vrai mais pas énorme non plus.

Après les pivots sont toujours moins rapides que des arrières, il n'y a qu'à regarder Tournat par exemple.

Pseudo
Pseudo
6 années il y a

Styx je crois que c’est même plus compliqué que ça : c’est Kielce en fasse qui ne pouvait pas/voulait pas déplacer le match au milieu de semaine ou même au dimanche comme l’ont proposé les RNL. Il y a eu un bordel monstre avec plein d’acteurs concernés, plein d’acteurs responsables. Je suis un grand fan des RNL mais je ne saurais pas vraiment qui blâmer. En tous cas, le problème remonte dans tous les cas à l’élaboration des calendriers faite en amont, et a ce jeu, il me semble que l’EHF avait posé cette date il y a 2-3 ans, donc paradoxalement ils ne sont peut être pas les plus responsables. Mais sans blâmer personne : ça reste une honte pour notre sport et un très mauvais signal envoyé d’un sport qui se professionnalise et progresse dans sa reconnaissance médiatique

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Pseudo

RNL avait demandé à Kielce de déplacer le match le dimanche en effet, ce qu'ils ont refusé en disant que ce n'est pas possible de jouer le dimanche à Kielce. Sauf qu'ils ont joué plusieurs fois le dimanche cette année. Mais oui, ils sont tous responsables de près ou de loin.

Averell
Averell
6 années il y a

Il faut donc harmoniser les calendriers!!
Et la-dessus, il me semble que la priorite devrait revenir a l'EHF qui doit valider le plus tot possible (1 an minimum) son calendrier, en laissant seulement un minimum de flexibilite.
Ensuite, les ligues et fedes nationales calent leurs propres competitions nationales, charge a elles de ne pas se telescoper avec les matchs de l'EHF.
Donc:
– soit l'EHF avait depuis longtemps prevu que les 1/8e se joueraient ce weekend la. Dans ce cas, on peut reprocher a la ligue allemande de ne pas avoir tenu compte du calendrier de l'EHF.
– soit l'EFH est trop floue dans ses dates et dans ce cas, c'est elle la responsable.
Kielce n'as pas ete tres fair play c'est vrai, mais ce n'est pas a eux de faire des efforts pour resoudre un conflit bundesliga/EHF qui ne les concerne pas.

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Averell

Alors là je suis totalement en désaccord. L'EHF ne peut pas survivre sans les ligues nationales alors que les ligues oui. Surtout que les ligues sont une voie d'accession aux compétitions internationales organisées par l'EHF et non l'inverse.

Et à la limite peu importe les responsables, les clubs n'ont pas à être otages de cette dispute. D'ailleurs les clubs eux-même ont plus besoin de la ligue nationale je pense.

Averell
Averell
6 années il y a
Répondre à  Kieler

Aie, ca recommence 🙂
C'est pourtant la seule facon de marcher.
On ne peut pas demander a l'EHF d'attendre que les ligues/fedes nationales fassent chacune leur propre calendrier, pour placer ensuite ses competitions.
C'est quand meme plus simple dans l'autre sens.
Par ailleurs, les ligues/fedes etant membres de l'EHF, elles acceptent donc que l'EHF est un statut "supra" national et donc une certaine superiorite dans l'organisation du hand europeen.
Et ou est le probleme?
Si l'EHF informe aujourd'hui que les 1/8e de finale de l'edition 2019/2020 auront lieu le WE du 24-25 mars, c'est vraiment impossible pour la bundesliga de s'arranger pour qu'il n'y ait pas un gros choc televise ce jour-la?
Et si la bundesliga peut pas, alors quoi? L'EHF deplace son 1/8e de finale? Dans ce cas, n'importe quelle ligue/fede peut toujours te placer un gros choc televise a n'importe quel WE et on s'en sort pas.

Tu prenais l'exemple du foot, ou tout n'est pas toujours a jeter.
Justement, au foot tu connais le calendrier a l'avance, tu sais que le mardi/mercredi c'est champion's league, le jeudi c'est europa league et tu sais que certaines semaines tu n'as pas de matchs europeens ces jours-ci.
Donc les ligues nationales s'organisent: les matchs ont lieu du vendredi au lundi. Et eventuellement on utilise les jours de semaine sans coupe europeenne pour jouer les matchs en retard ou la coupe de la ligue.
De cette facon, c'est clair, comprehensible et lisible

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Averell

Si les matchs devaient absolument se tenir le weekend, tu m'expliques Kiel – Szeged de ce mercredi ?
En quoi c'est difficile pour eux de déplacer un match au mercredi suivant ? Justement en parlant d'audience télé + ceux qui vont suivre sur EHFTV, il n'y aura qu'un seul match de champions' league et donc forcément les fans de hand vont aller vers le seul match de coupe d'Europe qu'il y a dans la semaine.

Un seul match à déplacer c'est quoi ?

Justement, au foot ce sont donc des jours définis, pas en ligue des champions. La preuve il y a eu 2 matchs dans la semaine, 2 matchs le samedi, 2 le dimanche… Ils disent surtout il y aura des matchs cette semaine là point.

Averell
Averell
6 années il y a
Répondre à  Kieler

Je crois qu'on est plus en incomprehension qu'en desaccord.
Bien sur que si toutes les parties avaient mis du sien, il aurait sans doute ete possible de trouver un accord.
Bien sur que si l'EFH n'est pas plus precise dans ses dates, on arrive a des absurdites.

Donc, si on veut eviter d'autres problemes similaires a l'avenir, il faut harmoniser les calendriers. Mais je pense que c'est l'EFH qui doit avoir la priorite, comme dans le foot. C'est elle qui doit dire par exemple: "La champion's league aura lieu aux dates du tant et tant (samedi et dimanche" et ensuite les autres championnats s'organisent. Voire carrement en disant que telle(s) poule(s) jouera le samedi et telle(s) autre(s) jouera le dimanche.
Comme ca, tout est clair, chacun sait quand il jouera et quand il peut placer d'autres matchs.

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Averell

D'accord ! Mais l'EHF a fait preuve dans ce cas précis d'un manque de flexibilité. Dans ce cas précis, en quoi déplacer le match un mercredi aurait changé grand chose ? Rien… A part la sortie de leurs vidéos Top 5, Best 7…

Là c'est ARD qui a acheté un match et donc il n'y a pas vraiment le choix, c'est un samedi soir point.

Le problème vient surtout des diffuseurs, surtout depuis l'arrivée de Sky j'ai l'impression.

Et de toute façon si aucune des deux instances ne fait un pas vers l'autre, il n'y aura bientôt même plus d'allemands en ligue des champions. Et on verra le niveau de la compétition. Au moins 2 équipes sur 3 sont prétendant au Final4 !

Enlève Kiel – Flensburg – RNL. Tu mets quoi à la place ? Un club autrichien ? Un club turc ? Un club luxembourgeois peut-être ? Ils sont en train de péter un câble tous ces crétins et ça va coûter à tout le monde.

Averell
Averell
6 années il y a
Répondre à  Kieler

Loin de moi l'idee de polemiquer, mais sais tu pourquoi RNL n'a pas accepte la proposition d'inverser l'ordre des matchs, comme l'a fait Kiel?
Vu de loin, ca paraissait la moins mauvaise des situations non?

Mais j'insiste, pour eviter a l'avenir de nouveaux problemes, il faut absolument que:
1- Pour le choix des dates de competition, l'EHF doit avoir preeminence/priorite sur les ligues nationales
2- L'EHF doit etablir longtemps a l'avance (au moins 1 an), 1 calendrier clair et precis. Par exemple: tels et tels WE, c'est champion's league, sachant que (par exemple) la poule 1 haute et la poule 1 basse jouent le samedi et la poule 2 haute et la poule 2 basse jouent le dimanche. Idem pour les 1/8, 1/4 etc.
3- Les ligues nationales etablissent ensuite leur calendrier national (championnats, coupes…) en connaissant a l'avance la date des competitions europeennes.
4- Aucune derogation possible, peu importe les diffuseurs nationaux ou europeens.

Une fois que les choses sont clairement etablies, tout le monde trouvera une solution, comme c'est le cas au foot et sans doute aussi au rugby

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Averell

Parce que la directrice refuse d'être l'otage de la dispute entre les deux instances. Et elle a bien raison. Si Kiel a accepté c'est uniquement parce qu'on est hors-course en championnat et que notre seul espoir de se qualifier l'année prochaine en LdC c'est de la gagner. La LdC c'est du bonus pour les lions.

Dans le fond je suis d'accord avec toi. Mais le problème c'est qu'il n'est pas précis leur calendrier déjà. C'est ce que je t'ai dit, un match le mercredi, un autre le samedi, etc.

Après c'est pas comme au foot non plus, ce ne sont pas les mêmes infrastructures. Au hand les salles servent souvent de salles de concerts, de spectacle etc. Plus rarement les stades de foot. Donc c'est pareil, le calendrier se complique, RNL partage la SAP avec le hockey je crois par exemple.

Chaque gymnase n'appartient pas à un club, c'est pour ça que le football est incomparable dans ce cas au final. Strictement parlant de calendrier je suis d'accord avec toi, mais ce sont avant tout les championnats qui sont vitaux pour les clubs, moins que la coupe d'Europe.

Les clubs devraient avoir la priorité, pas les instances ni les diffuseurs.

Styx
Styx
6 années il y a

Oui oui et oui nul les instances . ARD achète le match , ok tu déplaces le match de LDC , une honte , une mascarade au niveau européen. J en rajoute pas car c est écœurant car c était en plus le match sur le papier le plus indécis , honte AUX INSTANCES

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Styx

C'est vrai que c'était peut-être le match le plus sympa à regarder mais bon. Je ne sais pas ce qu'ils vont faire au match retour mais je serai eux, je renverrais les jeunes, ça ne sert plus à rien de jouer ce match et l'équipe première est déjà assez fatiguée comme ça.

Andy Schmid je suis sûr qu'il a joué blessé. Il se plaignait d'une douleur au mollet récemment, petite déchirure ou petit claquage sûrement.

17
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x