Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

All - J28

Cartons et statu quo en tête, Hanovre et Melsungen hors du coup

, par Lanfillo

La plupart des équipes de tête se sont imposées cette semaine en Bundesliga, en mettant les formes qui plus est. Les deux exceptions sont Hanovre, battu à Erlangen, et Melsungen, qui relance Hüttenberg dans la course au maintien.

Nouvelle semaine à la première place pour les Rhein-Neckar Löwen. Le club de Mannheim continue de taper les équipes à sa portée. Cette semaine, c'est Wetzlar qui a fait les frais du rouleau compresseur jaune et bleu. Après quinze minutes à la hauteur du champion en titre (8-7, 15'), le HSG ne suit plus lorsque Nikolaj Jacobsen passe sa défense en 5-1 et que ses hommes enchaînent les buts en contre (17-11, 30'). Le large avantage pris avant la pause est conservé au retour des vestiaires, toujours avec une bonne défense comme garantie et un Mikael Appelgren encore une fois au rendez-vous dans les buts (17 parades). Rhein-Neckar s'impose de neuf buts (34-25), et continue de s'approcher du titre en maintenant son rythme de victoires.

Vers une lutte à trois derrière Rhein-Neckar

Rhein-Neckar tient ainsi à distance ses principaux adversaires pour le titre, tous vainqueurs en signant des cartons cette semaine. Flensburg, le dauphin, est allé gagner à Lemgo jeudi (23-32). Les partenaires de Tim Suton (7 buts) n'ont rien pu faire face au club du nord de l'Allemagne, très bien en place défensivement. Pour son premier match depuis sa paternité, Kentin Mahé a marqué à quatre reprises dans un match parfaitement maîtrisé par les siens, qui comptaient déjà sept buts d'avance à la mi-temps. Ce dimanche, en prévision du match aller de Ligue des champions contre Montpellier mercredi prochain, le SG recevait Gummersbach en match avancé de la prochaine journée. Là encore, le suspense a été de courte durée (11-5, 18' ; 20-10, 30'). La victoire vite assurée a permis à Maik Machulla de faire tourner en prévision du match contre Montpellier, mais Gummersbach n'a pas pour autant réduit l'écart. Flensburg s'impose de douze buts (34-22) et compte le même nombre de points que Rhein-Neckar, avec deux matchs de joués en plus.

Si on considère que Rhein-Neckar devrait sans problème finir minimum dans les deux premiers, le deuxième ticket se disputera entre ses trois poursuivants les plus sérieux : Flensburg donc, mais aussi Berlin et Magdebourg. Les Füchse Berlin ont fait le spectacle ce dimanche face à Göppingen, le futur adversaire de Chambéry en Coupe EHF. Les Berlinois, très bien depuis plusieurs semaines, ont simplement écrasé leur adversaire, dépassé dans tous les secteurs de jeu. L'écart était déjà de onze buts à la pause (17-6, 30') et s'est davantage creusé en deuxième période. Les hommes de Velimir Petkovic, soudés autour d'un grand Jakov Gojun en défense et portés en attaque par un Fabian Wiede à l'aise à la mène (5 buts et 6 passes décisives), gagnent largement en encaissant moins de 20 buts (33-19).

Magdebourg est également au contact. Le SCM n'a pas fait de détail non plus face à Lübbecke (34-24). Michael Damgaard a été le plus en vue offensivement (7 buts) dans un match où on a aussi beaucoup vu Dario Quenstedt, le gardien magdebourgeois, auteur de 18 arrêts. Magdebourg n'a pas perdu depuis fin novembre en championnat, et peut encore croire en ses chances de Ligue des champions.

Hanovre craque à Erlangen

Hanovre pouvait aussi croire à la Coupe d'Europe. Mais la défaite encaissée à Erlangen samedi soir a mis un holà à ces ambitions. Le TSV, devant à la pause (15-16, 30'), a craqué dans les vingt dernières minutes, moment où l'ancien Nantais et Parisien Gorazd Skof a enchaîné les parades décisives. Martin Ziemer, qui fêtait ses 35 ans, ne supportait pas la comparaison dans le but de Hanovre, et la défense des Preux chevaliers non plus avec celle du HCE. Les supporters d'Erlangen n'avaient plus vu de victoire à domicile depuis le 27 décembre dernier, et celle-ci est de prestige (34-28). Malgré les huit buts du futur barcelonais Casper Mortensen, Hanovre perd de précieux points dans la course à l'Europe et passe cinquième, avant de recevoir Rjein-Neckar la semaine prochaine.

Kiel peut-il encore y croire ?

Ce genre de défaillances peut faire espérer Kiel, qui va tout faire pour accrocher une place européenne en fin de saison même si la situation paraît très compromise. Pour garder leurs chances, les partenaires de Marko Vujin (5 buts) n'ont pas fait de faux-pas du côté de Ludwigshafen, la lanterne rouge, ce dimanche (21-25). Le THW a rapidement fait la différence, grâce à une défense efficace. Mené de dix buts en milieu de deuxième période, Ludwigshafen a trouvé trop tard les solutions en attaque, et n'a pu que réduire l'écart. Fort de cette victoire, Kiel revient à deux points d'Hanovre. La réception de Berlin, jeudi prochain, sera décisive pour les Zèbres en vue d'atteindre leurs objectifs.

Stuttgart fait un grand pas vers le maintien

Derrière, la lutte pour le maintien semble concerner directement de moins en moins d'équipes. Erlangen, avec sa victoire sur Hanovre, a fait un pas supplémentaire vers le maintien. L'autre grand vainqueur de la semaine, c'est Stuttgart. Le TVB se déplaçait à Gummersbach, concurrent direct pour le maintien, jeudi soir. C'est Gummersbach qui signe le meilleur départ, en prenant cinq buts d'avance (13-8, 22'), mais Stuttgart refait son retard grâce aux arrêts de Jonas Maier et aux buts de Michael Kraus (15-14, 30'). La deuxième période est serrée et passionnante, mais c'est le club souabe qui fait désormais la course en tête (18-21, 47' ; 21-24, 54'). Les locaux ne lâchent rien et égalisent dans le money-time (24-24, 58'). Mais dans la dernière minute, Stuttgart construit bien sa possession, prend son temps-mort à 16 secondes de la fin et Dominik Weiß marque le but libérateur à quatre secondes de la fin (25-26). Les deux points pèsent lourd pour Stuttgart, qui en compte désormais quatre de plus que son adversaire du soir. Lübbecke est également relégué à six points.

Hüttenberg surprend Melsungen et continue de croire au maintien

On avait déjà signalé que Melsungen ne pouvait plus croire à l'Europe, au même titre que Leipzig, vainqueur d'un match très défensif de milieu de tableau face à Minden (20-17). Le MT essaie donc de regarder de l'avant, a limogé son entraîneur Michael Roth pendant la trêve et a lancé son ex adjoint, Heiko Grimm, sur le devant de la scène. Rien de tel qu'un derby de la Hesse à domicile contre son voisin Hüttenberg pour débuter une nouvelle histoire ? Si on gagne, oui. Dès le départ, Hüttenberg a cependant montré plus d'allant que son adversaire. La défense 3-2-1 étouffe bien les locaux, logiquement menés (4-6, 14'). Des arrêts de Nebojsa Simic remettent Melsungen dans le bon sens (9-7, 23'), mais le TVH reste au contact (11-11, 30').

Au retour des vestiaires, Melsungen est incapable de porter l'estocade. Au contraire, dans ce match où on voit beaucoup de déchet technique, l'équipe la plus fringante sur le terrain est celle de Hüttenberg, avec une base arrière Mappes-Sklenak-Johannsson très séduisante. Le relégable repasse devant sur un but de son arrière droit Ragnar Johannsson, auteur de 9 buts au total (17-19, 45'). Tobias Reichmann égalise (22-22, 50'), mais c'est Hüttenberg qui est à l'initiative. Après des parades précieuses de Fabian Schomburg et le carton rouge direct écopé par Michael Müller (53'), le TVH se dirige vers une victoire dans un match qu'il a dominé. Dominik Mappes, peu en réussite au shoot, marque un but décisif qui donne pour la première fois un avantage de trois buts aux siens (24-27, 58'). Hüttenberg s'impose au final de deux buts (26-28) face à une équipe de Melsungen qui a manqué de spontanéité et qui a souffert pour trouver des solutions offensives.

Hüttenberg revient à égalité de points avec Lübbecke et montre, avec ce succès de prestige, qu'il faudra encore compter avec lui pour la fin de la saison. Ludwigshafen, trois points derrière les deux équipes, jouera une partie de son destin jeudi à Lübbecke. Hüttenberg tentera d'enchaîner en recevant Erlangen dimanche. Gummersbach, qui a déjà joué contre Flensburg, regardera avec intérêt l'évolution de ces deux chocs du bas de classement : le VfL n'a que deux points d'avance sur la zone rouge.

Retrouvez le classement et le calendrier sur notre site.

Mickaël Georgeault

Prochain match TV

US Créteil HB

20:00

Ven. 24 Mai.

PSG Handball

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Kieler
Kieler
6 années il y a

Bien sûr qu'on peut y croire voyons ! Plus sérieusement, le fait que Ludwigshafen remonte autant de but en deuxième mi-temps reste un peu inquiétant. Même s'il y a peut-être eu relâchement de la part de Kiel. La prochaine journée sera bien plus déterminante pour les courses à l'Europe.

adrian
adrian
6 années il y a

Du coup, si comme annoncé, la Bundesliga perd une invitation en ldc, est-ce qu’elle aura une place en plus en EHF ? (ce qui ferait 2 ldc et 4 en EHF)

Sasori9
Sasori9
6 années il y a
Répondre à  adrian

J'espère que non.

Lanfillo
Lanfillo
6 années il y a
Répondre à  adrian

L'Allemagne a trois équipes en Coupe EHF cette année car une place supplémentaire a été attribuée à Göppingen en tant que vainqueur de l'édition 2017. Il est fort possible que, comme la France et selon qui remportera la Coupe EHF, on n'ait que deux équipes allemandes en Coupe EHF la saison prochaine. Pas sûr que l'EHF compense la perte d'un ticket de LdC par une place en EHF.

The Fan
The Fan
6 années il y a

Et moi j’espère que oui, car un championnat du niveau de la Bundesliga le mérite largement. Non mais c’est quoi cette vision franco-antiallemand ? Ne denigrez pas le championnat le plus relevé d’Europe.

jo
jo
6 années il y a
Répondre à  The Fan

Bonjour,
En quoi poser une question pour savoir si la Bundesliga va récupérer une place en EHF alors qu’elle risque d’en perdre une en ldc est une vision « franco-antiallemand » ainsi qu’une dénigration du championnat « le plus relevé d’Europe » ?

korogho
korogho
6 années il y a
Répondre à  jo

Je pense que The Fan réagit plutôt au "j'espère que non" de Sasori9

rkj4
rkj4
6 années il y a
Répondre à  The Fan

Plutôt d'accord.
Je sais pas comment ça doit se concrétiser, mais je pense que le meilleur championnat de handball (en terme de jeu, de spectacle, de public et de moyens) doit rester aussi visible que possible. Cette année, les clubs français sont plus performants et pourvu que ça dure ! Mais je ne vois aucune bonne raison pour que les clubs allemands disparaissent du paysage.
J'espère même que la concurrence envers nos clubs sera de plus en plus forte partout en Europe.

handy
handy
6 années il y a
Répondre à  rkj4

même avec 2 clubs en ldc, 3 en EHF, les clubs allemands ne « disparaîtront pas du paysage »…il y en aura d’ailleurs sans doute encore 2 ou 3 au final4 2019…de l’EHF..

rkj4
rkj4
6 années il y a
Répondre à  handy

Oui, bien sûr qu'ils ne disparaîtront pas du paysage…
Mais je réagissais surtout à une petite tendance de certains d'entre nous qui, non seulement veulent voir nos équipes briller (et c'est compréhensible) mais souhaitent également le pire aux autres championnats ; et ça c'est pas bien. En particulier, il y a un ressentiment vraiment primal à l'égard du handball allemand que je trouve vachement malsain et injuste. Ok ! On connaît tous l'histoire, mais ça fait plus de 10 ans : on s'est bien rattrapés depuis et il serait le temps de tourner la page, non ?

The Fan
The Fan
6 années il y a

Je répondait à la réponse de Sasori9, la question est très pertinente en elle même et m’intéresse également.

Mky
Mky
6 années il y a

Le ressentiment à l’égard du handball allemand n’est je pense plus nécessairement autant lié qu’avant à ce Kiel s’est passé en 2007 mais plus généralement au fait que l’Allemagne en tant que plus grande « puissance » économique et sportive du handball fait office de lobby important : repêchage litigieux au mondial 2015, arbitrage vidéo sous la pression d’un joueur allemand face à la Slovénie en 2018, final4 de ldc toujours en Allemagne, final4 d’ehf quasi toujours en Allemagne, pressions sur l’ehf pour faire modifier certaines dates de ldc pour privilégier la bundesliga, pressions également sur les choix de réforme de la ldc…

Dès lors, l’Allemagne est sujette à la critique mais aussi à une certaine forme de jalousie par rapport à son championnat dont la popularité et la « grandeur » de leurs salles ne seront sans doute jamais égalées en France notamment.

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Mky

Lobby important oui, tout comme la France aujourd'hui a un poids énorme vis-à-vis de l'EHF et de l'IHF.

Repêchage litigieux: clairement, un vol de la place de l'Australie non par contre. C'est l'IHF qui a décidé, parce que la part de marché du handball en Allemagne est importante, de repêcher l'équipe nationale.

Final4 quasi toujours en Allemagne: bien sûr, c'est à peu près au centre de l'Europe pour Cologne, c'est proche de la France d'ailleurs, l'événement est une réussite chaque année, pourquoi changer ? Le changement n'est pas forcément une bonne chose, tant que ça marche. Et Paris Cologne c'est pas bien loin non plus.

Ensuite tu mélanges la DHB et la Bundesliga qui sont deux entités complètement différentes. Comme FFHB/LNH. Je trouve ça logique de la part des clubs et non pas de l'institution de privilégier le championnat qui permet d'accéder justement à cette coupe d'Europe.

Pareil pour le choix de réforme de la LdC, ce sont les clubs, pas la Bundesliga qui gueulent parce qu'ils jouent trop et que ça ne rapporte plus assez.

mky
mky
6 années il y a
Répondre à  Kieler

« Je trouve ça logique de la part des clubs et non pas de l’institution de privilégier le championnat qui permet d’accéder justement à cette coupe d’Europe. »
Effectivement, mais l’intérêt pour la ldc de certains clubs tels que RNL est nettement moindre que pour la bundesliga peu importe que ce soit la porte d’accès la ldc… De même les supporters allemands de Lowen en tout cas ne semblent apporter qu’ un intérêt mineur à la ldc, 4000 personnes à la SAP Arena de 12 ou 13000 places face à Barcelone, 2500 face à Nantes dans une salle délocalisé, il me semble quand même que les affluences sont nettement meilleures en championnat… De même pour Kiel, c’est moins plein en ldc, non ? même si faire 8000-9000 par match ferait rêver n’importe quel club au monde…
Après pour ce qui est du mélange fédé/bundesliga/club je mélange volontairement dans le dossier « divers » tout comme je fais la même chose avec le dossier divers « France »..

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  mky

Kiel c'est plein tout le temps ou presque. Il y a eu une période creuse je crois avoir vu, mais les bons résultats étant de retour, la salle restera pleine. En LdC il y a toujours 10250 personnes je crois, je t'avoue que je n'y fais pas trop attention.

FX
FX
6 années il y a
Répondre à  Kieler

Kiel fait effectivement un peu moins le plein cette saison en ldc comme l’a souligné FX Houlet dans un récent handaction.. Après comme le dit mky, faire 9000 de moyenne sur 10300 en ldc, ça ferait rêver n’importe quel club, Kiel est d’ailleurs de très loin la meilleure affluence moyenne du hand je crois..avec peut-être Zagreb mais qui joue beaucoup moins de matchs..
Et puis la très légère baisse d’affluence de Kiel cette saison est comme le dit Kieler liée à la période creuse qu’a connu Kiel.

Mky
Mky
6 années il y a

Et je pense que les critiques envers la France doivent également être de plus en plus nombreuses côté Allemand qui ne doit pas voir d’un très bon oeil le PSG depuis des années mais aussi l’émergence de Nantes, le ‘retour’ d’un très bon Montpellier..Pas sûr que les allemands apprécient un nouveau final4 sans club allemand et éventuellement 3 clubs français…
Il y a aussi une remise en cause de leur domination totale de l’ehf bien que les clubs français sont toujours les jean claude dus de cette compétition..
De même, pas sûr que l’Edf ne soit pas la cible de critiques grandissantes à chacune de ces victoires depuis 2007 justement (dopés ?, arbitres dans la poche ? )
Ou encore Bein qui « prive » les téléspectateurs allemands du mondial 2017 meme si la fédé a diffusé à l’arrache en streaming…
Bref, la jalousie ne serait elle pas entrain de s’inverser sur de nombreux points ?

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  Mky

Bein c'est un groupe qatari, donc pour le coup rien à voir avec la France. Moi qui préfère la Bundesliga à la Starligue, je ne suis pas jaloux des clubs français. Je reste français après donc au contraire, tant mieux si les gros clubs français peuvent concurrencer les clubs allemands. Maintenant, c'est très bien d'aller loin dans une compétition, vraiment. Mais il faut en gagner une, et pour l'instant, la dernière coupe d'Europe remportée par un club de handball masculin français reste 2003 et Montpellier.

Peu importe lequel, il faut qu'un club français gagne au moins une coupe d'Europe pour les clubs français soient enfin acceptés et reconnus comme très puissants. Après, sur les résultats sportifs, cette année la Starligue est la meilleure ligue du monde. Donc oui, la situation s'inverse peu à peu. Et l'EHF veut peut-être aussi tuer la Bundesliga.

mky
mky
6 années il y a
Répondre à  Kieler

Pour Bein et les droits du mondial, ça n’a pas rien à voir puisque le mondial était en France… Admettons que Sky (groupe anglais je crois) soit détenteur des droits TV d’un prochain mondial en Allemagne et que les chaines françaises refusent de payer le prix à Sky privant les téléspectateurs des matchs de l’EDF comme ça a pu être le cas pour les allemands en 2017, il y aurait nécessairement un nouveau sentiment d’aigreur ou de complot envers les allemands avant tout (à tort) plutôt que directement envers Sky et je pense que réciproquement ça devait être plus ou moins la même chose côté allemand en 2017 concernant Bein et le fait que le mondial ait lieu en France..

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  mky

C'était pas 2015 cette histoire ? C'était 2017 t'es sûr ?

mky
mky
6 années il y a
Répondre à  Kieler

2017 https://handnews.fr/2017/mondial-2017-allemands-prives-de-mondial/
Bein a du revoir ses exigences financières de revente à la hausse pour les pays ne possédant pas Bein comme l’Allemagne puisque le mondial 2015 faisait partie du même lot des droits TV acquis par Bein que 2017 (tout comprenant aussi les mondiaux femmes 2015 et 2017) et de mémoire, il n’y avait pas eu de conflit entre Bein et les chaines allemandes pour diffuser le mondial 2015…
ça va être intéressant de voir comment vont être distribués les droits TV pour le prochain mondial hommes…en Allemagne et au Danemark…En espérant que l’IHF applique ce qu’elle avait récemment annoncé en donnant plus de poids aux diffusions sur les chaines en clair…

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  mky

C'est fou comme le temps passe vite ! Quant à ce qu'annoncent les instances, faut toujours prendre ce qu'ils disent avec des pincettes. Entre un gros chèque et de la visibilité, ils feront vite leur choix.

mky
mky
6 années il y a
Répondre à  Kieler

« Entre un gros chèque et de la visibilité, ils feront vite leur choix. » ça c’est sûr !
Tout comme je suis curieux de voir ce qu’il va se passer pour les prochains droits TV pour la LNH l’an prochain entre un Olivier Girault qui souhaite plus d’argent pour les droits TV (chaînes cryptées => moins de visibilité) et un Olivier Girault qui souhaite aussi plus de visibilité (chaînes en clair => moins d’argent)… Faudra trouver le « bon » équilibre, obligeant sans doute à diversifier les diffuseurs mais avec le risque d’avoir du mal à fidéliser pour chaque chaîne…

Kieler
Kieler
6 années il y a
Répondre à  mky

Bah au final, si ça tombe sur une chaîne en clair comme l'équipe par exemple, les droits seraient peut-être moindre mais une visibilité accrue ! Oui il faudra qu'il fasse un choix entre les deux.

alfredo33
alfredo33
6 années il y a

De toute évidence, la réussite et la « domination » fréquentes des uns suscitent plus ou moins toujours la jalousie jusqu’à l’aigreur des autres…(tout dépend le degré de passion du « fan » !)
Je pense notamment que les nombreux succès de l’équipe de France ne forcent pas plus l’admiration qu’ils ne suscitent la jalousie (à minima) chez nos amis allemands (joueurs, supporters, fédé), croates, espagnols, danois, suédois, norvégiens…
Tout comme au basket, se faire quasi tout le temps poutrer au basket par les espagnols doit « énerver » plus d’un supporter français et créer une jalousie sur du long terme..
Ou encore au foot, où le PSG n’arrivera jamais à franchir l’obstacle espagnol en ldc..
Que dire de Martin Fourcade qui ne doit pas avoir que des « amis » qui félicitent chacun de ses succès parmi les biathlètes et supporters norvégiens, allemands, russes..

25
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x