All – J28

Cartons et statu quo en tête, Hanovre et Melsungen hors du coup

La plupart des équipes de tête se sont imposées cette semaine en Bundesliga, en mettant les formes qui plus est. Les deux exceptions sont Hanovre, battu à Erlangen, et Melsungen, qui relance Hüttenberg dans la course au maintien.

Nouvelle semaine à la première place pour les Rhein-Neckar Löwen. Le club de Mannheim continue de taper les équipes à sa portée. Cette semaine, c’est Wetzlar qui a fait les frais du rouleau compresseur jaune et bleu. Après quinze minutes à la hauteur du champion en titre (8-7, 15′), le HSG ne suit plus lorsque Nikolaj Jacobsen passe sa défense en 5-1 et que ses hommes enchaînent les buts en contre (17-11, 30′). Le large avantage pris avant la pause est conservé au retour des vestiaires, toujours avec une bonne défense comme garantie et un Mikael Appelgren encore une fois au rendez-vous dans les buts (17 parades). Rhein-Neckar s’impose de neuf buts (34-25), et continue de s’approcher du titre en maintenant son rythme de victoires.

Vers une lutte à trois derrière Rhein-Neckar

Rhein-Neckar tient ainsi à distance ses principaux adversaires pour le titre, tous vainqueurs en signant des cartons cette semaine. Flensburg, le dauphin, est allé gagner à Lemgo jeudi (23-32). Les partenaires de Tim Suton (7 buts) n’ont rien pu faire face au club du nord de l’Allemagne, très bien en place défensivement. Pour son premier match depuis sa paternité, Kentin Mahé a marqué à quatre reprises dans un match parfaitement maîtrisé par les siens, qui comptaient déjà sept buts d’avance à la mi-temps. Ce dimanche, en prévision du match aller de Ligue des champions contre Montpellier mercredi prochain, le SG recevait Gummersbach en match avancé de la prochaine journée. Là encore, le suspense a été de courte durée (11-5, 18′ ; 20-10, 30′). La victoire vite assurée a permis à Maik Machulla de faire tourner en prévision du match contre Montpellier, mais Gummersbach n’a pas pour autant réduit l’écart. Flensburg s’impose de douze buts (34-22) et compte le même nombre de points que Rhein-Neckar, avec deux matchs de joués en plus.

Si on considère que Rhein-Neckar devrait sans problème finir minimum dans les deux premiers, le deuxième ticket se disputera entre ses trois poursuivants les plus sérieux : Flensburg donc, mais aussi Berlin et Magdebourg. Les Füchse Berlin ont fait le spectacle ce dimanche face à Göppingen, le futur adversaire de Chambéry en Coupe EHF. Les Berlinois, très bien depuis plusieurs semaines, ont simplement écrasé leur adversaire, dépassé dans tous les secteurs de jeu. L’écart était déjà de onze buts à la pause (17-6, 30′) et s’est davantage creusé en deuxième période. Les hommes de Velimir Petkovic, soudés autour d’un grand Jakov Gojun en défense et portés en attaque par un Fabian Wiede à l’aise à la mène (5 buts et 6 passes décisives), gagnent largement en encaissant moins de 20 buts (33-19).

Magdebourg est également au contact. Le SCM n’a pas fait de détail non plus face à Lübbecke (34-24). Michael Damgaard a été le plus en vue offensivement (7 buts) dans un match où on a aussi beaucoup vu Dario Quenstedt, le gardien magdebourgeois, auteur de 18 arrêts. Magdebourg n’a pas perdu depuis fin novembre en championnat, et peut encore croire en ses chances de Ligue des champions.

Hanovre craque à Erlangen

Hanovre pouvait aussi croire à la Coupe d’Europe. Mais la défaite encaissée à Erlangen samedi soir a mis un holà à ces ambitions. Le TSV, devant à la pause (15-16, 30′), a craqué dans les vingt dernières minutes, moment où l’ancien Nantais et Parisien Gorazd Skof a enchaîné les parades décisives. Martin Ziemer, qui fêtait ses 35 ans, ne supportait pas la comparaison dans le but de Hanovre, et la défense des Preux chevaliers non plus avec celle du HCE. Les supporters d’Erlangen n’avaient plus vu de victoire à domicile depuis le 27 décembre dernier, et celle-ci est de prestige (34-28). Malgré les huit buts du futur barcelonais Casper Mortensen, Hanovre perd de précieux points dans la course à l’Europe et passe cinquième, avant de recevoir Rjein-Neckar la semaine prochaine.

Kiel peut-il encore y croire ?

Ce genre de défaillances peut faire espérer Kiel, qui va tout faire pour accrocher une place européenne en fin de saison même si la situation paraît très compromise. Pour garder leurs chances, les partenaires de Marko Vujin (5 buts) n’ont pas fait de faux-pas du côté de Ludwigshafen, la lanterne rouge, ce dimanche (21-25). Le THW a rapidement fait la différence, grâce à une défense efficace. Mené de dix buts en milieu de deuxième période, Ludwigshafen a trouvé trop tard les solutions en attaque, et n’a pu que réduire l’écart. Fort de cette victoire, Kiel revient à deux points d’Hanovre. La réception de Berlin, jeudi prochain, sera décisive pour les Zèbres en vue d’atteindre leurs objectifs.

Stuttgart fait un grand pas vers le maintien

Derrière, la lutte pour le maintien semble concerner directement de moins en moins d’équipes. Erlangen, avec sa victoire sur Hanovre, a fait un pas supplémentaire vers le maintien. L’autre grand vainqueur de la semaine, c’est Stuttgart. Le TVB se déplaçait à Gummersbach, concurrent direct pour le maintien, jeudi soir. C’est Gummersbach qui signe le meilleur départ, en prenant cinq buts d’avance (13-8, 22′), mais Stuttgart refait son retard grâce aux arrêts de Jonas Maier et aux buts de Michael Kraus (15-14, 30′). La deuxième période est serrée et passionnante, mais c’est le club souabe qui fait désormais la course en tête (18-21, 47′ ; 21-24, 54′). Les locaux ne lâchent rien et égalisent dans le money-time (24-24, 58′). Mais dans la dernière minute, Stuttgart construit bien sa possession, prend son temps-mort à 16 secondes de la fin et Dominik Weiß marque le but libérateur à quatre secondes de la fin (25-26). Les deux points pèsent lourd pour Stuttgart, qui en compte désormais quatre de plus que son adversaire du soir. Lübbecke est également relégué à six points.

Hüttenberg surprend Melsungen et continue de croire au maintien

On avait déjà signalé que Melsungen ne pouvait plus croire à l’Europe, au même titre que Leipzig, vainqueur d’un match très défensif de milieu de tableau face à Minden (20-17). Le MT essaie donc de regarder de l’avant, a limogé son entraîneur Michael Roth pendant la trêve et a lancé son ex adjoint, Heiko Grimm, sur le devant de la scène. Rien de tel qu’un derby de la Hesse à domicile contre son voisin Hüttenberg pour débuter une nouvelle histoire ? Si on gagne, oui. Dès le départ, Hüttenberg a cependant montré plus d’allant que son adversaire. La défense 3-2-1 étouffe bien les locaux, logiquement menés (4-6, 14′). Des arrêts de Nebojsa Simic remettent Melsungen dans le bon sens (9-7, 23′), mais le TVH reste au contact (11-11, 30′).

Au retour des vestiaires, Melsungen est incapable de porter l’estocade. Au contraire, dans ce match où on voit beaucoup de déchet technique, l’équipe la plus fringante sur le terrain est celle de Hüttenberg, avec une base arrière Mappes-Sklenak-Johannsson très séduisante. Le relégable repasse devant sur un but de son arrière droit Ragnar Johannsson, auteur de 9 buts au total (17-19, 45′). Tobias Reichmann égalise (22-22, 50′), mais c’est Hüttenberg qui est à l’initiative. Après des parades précieuses de Fabian Schomburg et le carton rouge direct écopé par Michael Müller (53′), le TVH se dirige vers une victoire dans un match qu’il a dominé. Dominik Mappes, peu en réussite au shoot, marque un but décisif qui donne pour la première fois un avantage de trois buts aux siens (24-27, 58′). Hüttenberg s’impose au final de deux buts (26-28) face à une équipe de Melsungen qui a manqué de spontanéité et qui a souffert pour trouver des solutions offensives.

Hüttenberg revient à égalité de points avec Lübbecke et montre, avec ce succès de prestige, qu’il faudra encore compter avec lui pour la fin de la saison. Ludwigshafen, trois points derrière les deux équipes, jouera une partie de son destin jeudi à Lübbecke. Hüttenberg tentera d’enchaîner en recevant Erlangen dimanche. Gummersbach, qui a déjà joué contre Flensburg, regardera avec intérêt l’évolution de ces deux chocs du bas de classement : le VfL n’a que deux points d’avance sur la zone rouge.

Retrouvez le classement et le calendrier sur notre site.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

25 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 15 avril 2018 à 20h47

    Bien sûr qu'on peut y croire voyons ! Plus sérieusement, le fait que Ludwigshafen remonte autant de but en deuxième mi-temps reste un peu inquiétant. Même s'il y a peut-être eu relâchement de la part de Kiel. La prochaine journée sera bien plus déterminante pour les courses à l'Europe.

  2. adrian - le 15 avril 2018 à 20h51

    Du coup, si comme annoncé, la Bundesliga perd une invitation en ldc, est-ce qu’elle aura une place en plus en EHF ? (ce qui ferait 2 ldc et 4 en EHF)

    • Sasori9 - le 15 avril 2018 à 21h09

      J'espère que non.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves