All – J33

Flensburg proche du sacre, Gummersbach sauvé

Suite à la défaite de Rhein-Neckar jeudi, Flensburg n’est qu’à une victoire du titre de champion d’Allemagne. Berlin terminera troisième. En bas, Gummersbach s’est imposé à Hüttenberg et a décroché son maintien.

Rhein-Neckar Löwen a pris un gros coup sur la tête, jeudi dernier. En perdant à domicile contre Melsungen, les Lions ont probablement perdu le championnat. Et rien que l’horaire du match de ce dimanche contre Ludwigshafen peut faire remonter de la frustration pour la troupe de Nikolaj Jacobsen : choisie par le diffuseur Sky comme la grosse affiche de la journée puisque tout le monde pendait que le titre serait assuré pour RNL à la fin du match, la rencontre débutait donc à 15h. Soit presque en même temps que la petite finale de Ligue des champions à Cologne, à seulement 250 km au nord de Mannheim, un rendez-vous à nouveau manqué cette saison par l’actuel double champion d’Allemagne. On ne sait pas ce qui trottait dans la tête des Lions au moment de débuter la partie, toujours est-il qu’ils sont mal entrés dans la rencontre, malmenés par une équipe de Ludwigshafen relégable et qui joue sa peau dans les dernières heures du championnat (8-9, 14′). Rhein-Neckar mène malgré tout à la pause (18-16, 30′), mais on n’a pas vu le rouleau compresseur qui se met habituellement en place face aux petites équipes. Celui-ci apparaît finalement en deuxième période, avec une défense bien plus consistante. Porté en attaque par Harald Reinkind (8 buts) et l’incontournable Andy Schmid, RNL s’impose de 8 buts (34-26) et peut encore rêver au titre, en cas de défaillance de Flensburg la semaine prochaine.

Flensburg à un match du titre

Le leader Flensburg n’a pas craqué cette semaine à Lübbecke, autre équipe qui jouera son maintien la semaine prochaine, lors de l’ultime journée. Rien n’a été facile face au TuS, qui a accroché son adversaire au score jusqu’au milieu de la seconde mi-temps (21-21, 45′). Flensburg fait néanmoins preuve de solidité dans le dernier quart d’heure et s’impose dans la douleur (24-27). Pas glorieux, le SG garde néanmoins la première place et n’a plus qu’à l’emporter dimanche à domicile contre Göppingen pour être sacré.

Le champion ne sera en tout cas pas Berlin. Le club de la Capitale, qui avait gagné son match en retard contre Lübbecke fort logiquement mais après un début difficile jeudi (26-20), a été corrigé à Melsungen dimanche (31-24). Une défaite logique encaissée par des Berlinois fatigués, qui n’ont eu aucun répit depuis trois semaines avec sept matchs joués, dont un Final Four de Coupe EHF et des oppositions difficiles contre Rhein-Neckar ou Hanovre. A Cassel, après avoir couru derrière le score en première période, les Renards ont lâché en seconde. Avec 12 buts, l’artilleur du MT Julius Kühn est l’homme du match.

Couacs pour Magdebourg et Göppingen, pas pour Hanovre

Magdebourg et Göppingen, les deux perdants en demi-finale du Final Four de la Coupe EHF, n’ont pas relevé la tête en championnat. Jeudi, le SCM se déplaçait à Erlangen, qui sortait d’un nul accroché contre Rhein-Neckar. Les Franconiens ont à nouveau livré un gros match, dominant Magdebourg sur presque l’ensemble de la partie. Un bon Nikolas Katsigiannis (17 arrêts) et une bonne défense ont permis au HCE d’aller marquer plusieurs buts en contre, mais on a surtout vu les arrières Nikolai Link (8 buts, dont 5 dans le premier quart d’heure) et Nico Büdel (7/7 au tir, dont 4/4 pen.). Pas à son meilleur niveau, Magdebourg s’incline logiquement à Nuremberg (31-29). Par effet domino, cette défaite valide la troisième place de Berlin, qui ne peut plus être rattrapé.

Pour Göppingen, la semaine avait bien recommencé avec un match en retard de la journée précédente disputé à Stuttgart et remporté par Frisch Auf ! (23-30). L’écart ne reflète pas la réalité d’une partie longtemps équilibrée qui a basculé du côté de Göppingen dans les dix dernières minutes. Ce derby remporté, il restait aux Souabes de bien finir une saison décevante et de gagner leur dernier match à domicile contre Minden. Mais, avec seulement onze joueurs sur la feuille de match pour la deuxième fois de la semaine, Göppingen s’est finalement incliné au bout du suspense face à une équipe du GWD qui ne pourra cependant pas rattraper son adversaire du week-end. Au classement. L’opération est même très mauvaise pour les coéquipiers de l’international Tim Kneule puisqu’ils sortent de la première partie de classement, du fait de la victoire sur le fil de Lemgo, porté par un grand Tim Suton (9 buts), à Wetzlar (23-24). Très belle surprise de cette saison, Lemgo n’a plus qu’à bien finir face à Lübbecke pour garder sa neuvième place, alors que Göppingen est condamné à l’impossible à Flensburg.

D’autres équipes réussissent leur dernière à domicile. C’est le cas de Hanovre, vainqueur sans trembler de Leipzig (30-26). Les Preux ont profité de la faiblesse de leurs adversaires, qui lui ont « livré des buts sur un plateau d’argent », dixit leur entraîneur Michael Biegler, notamment en première période (20-12, 30′). Le public du TSV a pu une dernière fois profiter de Casper Mortensen, auteur d’un fantastique 12/12 au tir (dont 4/4 pen.). Le Danois résiste ainsi à Julius Kühn pour garder la tête du classement des buteurs de Bundesliga, avant de partir pour Barcelone l’an prochain. Fort de ce succès, Hanovre est sûr de finir au moins sixième. Kiel, qui jouera son match de la 33e journée contre Stuttgart jeudi avant la dernière journée dimanche, reste sous pression mais peut aussi toujours rattraper Magdebourg et prendre la quatrième place.

Lichtlein sauve Gummersbach

On avait eu des déclarations alarmistes de la légende de Gummersbach Heiner Brand cette semaine, disant mal dormir la nuit à cause de son club de cœur, pas encore maintenu à deux journées de la fin. Brand disait aussi que Hüttenberg était probablement davantage préparé à jouer le maintien que son VfL. Justement, Gummersbach se déplaçait à Hüttenberg ce dimanche pour le match le plus attendu de la journée, après la finale de la Ligue des champions. Après un bon début des locaux, Gummersbach prend l’avantage en profitant des erreurs de son adversaire (5-8, 19′). Hüttenberg revient au score (10-11, 30′), et aucune équipe n’est capable de prendre plus de deux buts d’avance en deuxième période. Dans une chaleur étouffante (il faisait 35°C à l’intérieur de la salle de Gießen), le TVH mène la danse au score (17-15, 44′), mais Gummersbach, pas loin, revient. La fin de match est électrique, dominée par les défenses. Les deux équipes sont au coude à coude (22-22, 59′), mais le sort tourne finalement en faveur de Gummersbach. A 60 secondes du terme, Tobias Schröter trouve les filets, et sur la dernière action du match, Carsten Lichtlein sort le tir de Dominik Mappes et permet ainsi à Gummersbach de prendre deux points (22-23).

Cela faisait deux mois et demi que Gummersbach n’avait pas gagné, et cette victoire, remportée sous les yeux de la légende du VfL Kyung-Shin Yoon, vaut de l’or : elle assure officiellement le maintien d’une équipe qui a frôlé cette année encore la première descente de son histoire. Gummersbach ne peut plus être rejoint par Hüttenberg et Ludwigshafen, et possède deux points d’avance sur Lübbecke. C’est d’ailleurs entre ces trois clubs que se jouera le maintien dimanche prochain, lors de la dernière journée avec tous les matchs à 15h. Tandis que Hüttenberg ira à Berlin et que Lübbecke se déplacera à Lemgo, Ludwigshafen sera la seule équipe à recevoir en accueillant Erlangen.

Retrouvez le classement et le programme de la dernière journée sur notre site.

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Allemagne

18 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 29 mai 2018 à 13h01

    Grosses fins de saison de Erlangen et Melsungen, on aurait attendu ce niveau pour Melsungen sur toute la saison … La prochaine saison sera sûrement meilleure !

  2. Kieler - le 29 mai 2018 à 14h07

    Erlangen qui devient énorme quand ça joue pour du vent. On aurait attendu un meilleur niveau du coup ! Pareil pour Melsungen qui continue de grandir lentement et boom. Cette année ça dégringole. Cette année aura été pleine de surprises de partout, Bundesliga, Starligue ou Ligue des Champions.

  3. Renard - le 29 mai 2018 à 18h16

    Même s’ils ne finiront que 3e de Bundesliga et qu’il n’y aura a priori que 2 clubs allemands en ldc, Berlin va essayer quand même de négocier une invitation pour la saison prochaine en ldc…
    http://www.handball-world.news/o.red.r/news-2-1-1-104820.html

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).