LDC (F)

Metz s’y remet

Astrid Ngouan (Metz)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Norvège, Larvik et le pendant de Metz. Un dominateur qui a longtemps fourni les talents à l’équipe nationale. Ces deux clubs historiques s’affrontent en ouverture de la Ligue des Champions aux Arènes de Metz (15 heures).

Après Brest hier, c’est au tour de Metz aujourd’hui de retrouver l’Europe. La dernière fois que l’on a vu les Messines, elles faisaient un beau mais vain retour face au Roumaines de Bucarest qui avaient déjà fait un grand pas vers le final four lors du match aller (défaite 34-21 à l’aller et victoire 27-20). L’affront passé, Metz repart pour une 20e campagne européenne, avec un groupe remanié à l’intersaison. L’objectif est toujours le même en Lorraine : tenter d’atteindre le premier Final Four de l’histoire du club. Pour cela, le premier rendez-vous est de taille, face à un club emblématique de la Ligue des Champions : Larvik. Le club a longtemps dominé le handball norvégien avant de lâcher le titre national pour la première fois depuis treize ans, la saison dernière au Vipers Kristiansand. Comme Metz, c’est la vingtième fois que Larvik dispute une Ligue des Champions qu’il a remporté lors de la saison 2010-2011. Depuis, ce vivier du handball norvégien a un peu perdu de sa superbe mais reste tout de même une équipe redoutable, qui court beaucoup, comme c’est souvent le cas chez les Scandinaves. « On sait que ça va courir, elles ont un jeu technique et rapide, il faudra être attentives à notre repli » confie Astride N’gouan, qui fait partie des nouvelles venues à Metz.

amoindries mais pas sans ressources

Sur le plan national, Metz paraît bien plus rodé que son adversaire qui s’est fait éliminer en quart de finale la Coupe de Norvège cette semaine (28-25 par Sola). Toujours invaincues, les Messines n’ont pas eu trop de mal à se défaire de leurs adversaires depuis le mois d’aout. Pourtant, sur leur dernière sortie, il y avait des absentes et pas des moindres : Manon Houette, Grace Zaadi et Laura Glauser. Pas de quoi effrayer les Lorraines qui ont de très bonnes jeunes pour assurer l’intérim. On l’a vu avec Méline Nocandy notamment (6/7) au shoot. « Le staff a bien travaillé pour que tout le monde soit au rendez-vous, du coup quand il y a des absentes, on sait qu’on peut quand même répondre » reconnaissait l’ancienne brestoise. Pour cette première européenne une incertitude plane toujours sur le retour de la capitaine du Metz Handball, Grace Zaadi tandis que Manon Houette reste indisponible. La bande de Manu Mayonnade devra, comme elle sait bien le faire, répondre présente dès l’entame de cette nouvelle campagne européenne, dans un groupe relevé, mais pas hors de leur portée (avec Larvik, Buducnost et Odense).

Maxime Cohen

Metz-Larvik: Coup d’envoi à 15 heures retransmis sur beIn Max 5. 

 

Pub Espace Pronos EHFCL

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Averell - le 7 octobre 2018 à 19h14

    "En Norvège, Larvik ET le pendant de Metz"
    Serieusement?

  2. Daniel Marchand - le 9 octobre 2018 à 00h50

    Et boum + 11

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).