LdC (M)

A Kielce, on prépare aussi l’avenir


Les journalistes polonais n’ont décidément pas le temps de s’ennuyer. Quelques jours après la qualification surprise de Kielce pour les quarts de finale de la Champions League aux dépens du Paris Saint-Germain, le principal actionnaire et président du club club, Bertus Servaas, a donné une très longue interview au site de la TVP, la télévision nationale. Si le tirage au sort, qui a désigné Veszprem comme adversaire au Final Four de Cologne, le satisfait, c’est surtout dans les mouvements pour les prochaines saisons qu’on apprend beaucoup de cet entretien. Ainsi, le départ du génial Luka Cindric, arrivé l’été passé du Vardar Skopje, est déjà presque entériné. La destination de celui qui, lors du match retour, à faire le plus grand mal au PSG ? Barcelone, le club de ses rêves. “Il ne veut pas rester ici et nous devons respecter cela. Il a un beau contrat avec nous, mais je dis toujours que nous ne devons pas faire des joueurs des esclaves. Les négociations sont difficiles, mais je pense que nous allons trouver une solution d’ici à quelques semaines” confie Servaas, qui a déjà engagé le Croate Igor Karacic pour succéder à Cindric. Et qui pourrait bien également séduire un autre joueur du Vardar, le Slovène Stas Skube, pour renforcer le poste de demi-centre.

Mais Luka Cindric n’est pas le seul à être séduit par le FC Barcelone. L’ailier droit slovène Blaz Janc est lui aussi sur les tablettes du club blaugrana, qui prépare la succession de l’historique Victor Tomas. Et pour lui succéder, en 2020, Xavi Pascual a fait de l’ancien de Celje, âgé de 22 ans, sa priorité. Et si on pensait le Paris Saint-Germain également sur les rangs, pour préparer l’après Abalo, selon Bertus Servaas, il n’en est rien. “Paris ne s’est pas manifesté. Blaz intéresse plusieurs équipes de très haut niveau, mais il n’y en a que deux qui l’intéressent vraiment : Kielce et Barcelone. J’espère qu’il va rester mais il faut être réaliste, Barcelone est d’un standing bien plus supérieur à Kielce. Je peux comprendre qu’il soit intéressé, tout le monde veut jouer à Barcelone. Mais je pense que c’est du 50-50” appuie Servaas, qui espère qu’une décision sera prise avant la fin de la saison en cours. Et en cas de départ, Kielce a déjà son plan, qui ne porte pas le nom du Toulousain Ferran Sole : “Non, le joueur dont je parle peut évoluer au poste 2 en défense, mais je ne peux pas en dire plus. Même s’il a actuellement un contrat longue durée avec son club, et que nous en aurions besoin dans un an, cela n’est pas un problème. Mais tout ceci n’est valable que si Janc part.”

Et comme Bertus Servaas est lancé, il ne s’arrête plus. Marko Mamic, l’arrière gauche croate arrivé il y a deux ans de Dunkerque ? “Il n’est pas content parce qu’il ne joue qu’en attaque. Mais nous lui avons dit que la situation ne changerait pas pour le moment. Il a un contrat jusqu’en 2021, c’est à lui de décider” explique le président. Le profil de Mamic intéresse de nombreux clubs en Europe, dont le Wisla Plock et le Pick Szeged, tandis que l’international à damiers tente également Leipzig, club de Bundesliga. S’il venait à quitter Kielce, son remplaçant est tout trouvé : Tomasz Gebala, qui porte depuis 2016 les couleurs du Wisla Plock.

Mais ce n’est pas tout. Talant Dujshebaev, le coach de Kielce, s’est fait une spécialité de séduire les jeunes joueurs à gros potentiel venus de toute l’Europe. Le dernier en date : Dylan Nahi, l’ailier gauche du Paris Saint-Germain, qui s’est engagé pour quatre ans à partir de 2021. Et l’entraineur espagnol pourrait taper un autre gros coup en la personne de Haukur Thrastarson. Le demi-centre islandais était le joueur le plus jeune du championnat du monde en janvier dernier, du haut de ses 17 ans. Et l’Europe entière du handball lui fait la cour. “Il est tout en haut de notre liste et je pense que nous avons une chance de gagner la course. Pour l’instant, il veut rester en Islande pour deux ans. Mais je pense que, pour lui, passer par Kielce avant d’aller en Bundesliga serait une bonne chose” explique Servaas. Qui espère bien que l’agent de Thrastarson, l’ancien de Kielce Thorir Olafsson, va lui rabattre un joueur qu’on compare déjà à Sander Sagosen.

Et parce qu’une conversation à propos de Kielce ne serait jamais vraiment complète sans une petite mise au point sur les problèmes financiers qui touchent le club, Bertus Servaas tient à rassurer tout le monde. Fin juin, dit-il, le club aura effacé ses dettes, et la signature de deux sponsors importants va permettre d’obtenir une entrée de trésorerie pour les prochaines saisons. Andreas Wolff pourra donc poser tranquillement ses valises l’été prochain. “Avec lui et Nicolas Tournat, nous allons avoir une équipe pour retourner au Final4 les saisons prochaines” conclut Servaas.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EHFCL

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 9 mai 2019 à 17h27

    Kielce est comme un clochard qui fait semblant d'être riche

  2. Ced_ - le 9 mai 2019 à 18h40

    Déçu que Cindric préfère Barcelone au PSG. Le Barca va être imbattable dans les années à venir.

    • Vardarian - le 9 mai 2019 à 19h44

      Cindric est en train de faire le tour d'Europe, il change de club chaque année: peut être qu'en 2020 il arrivera au PSG.

      Je m'attends à une cohabitation difficile avec Palmarsson

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).