LdC (M)

Frustrant pour Montpellier

Valentin Porte (Montpellier)

Montpellier s’est incliné d’un petit but à Kiel (33-32) au terme d’une prestation globalement aboutie et d’un match que les hommes de Canayer semblaient avoir en main à la pause.

Cette fin d’après-midi offrait un match de prestige et des plus importants pour Montpellier à Kiel dans ce groupe B très disputé. Le début de match voit les deux équipes se neutraliser successivement. À chaque but des Zèbres, Montpellier réplique dans la foulée (7-7, 10ème minute). Patrice Canayer opte d’entrée de jeu pour une ligne arrière Duarte-Truchanovicius-Porte sur les phases offensives. L’entrée de Richardson par la suite va donner encore plus de peps à l’attaque montpelliéraine, notamment au travers d’un tir en lucarne qui leur donne 2 buts d’écart (8-10,14ème). Les Montpelliérains sont bien en place, sereins et appliqués en défense. Bonnefoi stoppe avec autorité un pénalty d’Ekberg (10-11, 19ème). De ce fait Kiel ne parviendra pas à revenir au score dans les 13 dernières minutes de la première mi-temps, Montpellier creusant même l’écart à quelques secondes de la pause grâce à la quatrième réalisation de Bos (16-19, mi-temps).

La tension se note en début de seconde période et le public de la Sparkassen-Arena hausse le ton. Mais cela n’empêche pas Porte d’accentuer l’écart (17-21). Une double exclusion de Porte et Pettersson permet toutefois à Kiel de revenir dans le match (21-22, 39ème) notamment par le biais d’un coup de canon de Nilsson. Simonet revient à la mène, Porte omniprésent redonne un avantage de 2 buts (23-25, 44ème). S’en suit un passage où les équipes se neutralisent, avant que Landin et la barre sur un shoot de Richardson ne fassent tourner le vent. En effet, un missile de Nilsson (27-27, 50ème) et une réalisation de Bilyk (28-27, 50ème) permettent à Kiel de prendre les devants. Canayer demande alors un temps-mort pour remobiliser ses troupes. Cependant, Bilyk (30-28, 53ème) porte l’avance à 2 buts d’écart. Le suspens est total, puisque Duarte puis Pettersson ramènent des valeureux Montpelliérains dans la partie (31-31, 56ème). Bilyk décidément intenable redonne l’avantage (32-31, 57ème). Pettersson égalise à la 58ème minute suite à un superbe mouvement avec Richardson. Mais Bilyk se devait d’avoir le dernier mot ce soir, et marque en force (33-32, 59ème). Montpellier tentera jusqu’au bout de revenir, Duarte se chargeant du dernier tir sur le gong, mais Landin sauve.

Un résultat frustrant pour les Sudistes, au vue de la remarquable première mi-temps qu’ils ont offert et d’autant plus qu’ils ont toujours donné la sensation de jouer d’égal à égal avec leurs adversaires. Mais Kiel reste un cador, et l’a prouvé dans les dernières minutes du match dans une Sparkassen-Arena en ébullition.

Stats du match :

Kiel 33 : Quenstedt (3/18 arrêts), N.Landin (8/25 arrêts) – Nilsson (4/6), Zarabec, Reinkind (4/6), Ekberg (7/10, dont 5/6 pénaltys), M. Landin (4/4), Wiencek (2/2), Pekeler (1/2), Horak, Bilyk (8/9), Rahmel (1/3), Dahmke (2/2), Duvnjak.

Montpellier 32 : Sego (6/30 arrêts , dont 0/3 pénaltys), Bonnefoi (3/12, dont 1/3 pénaltys) –  Truchanovicius (2/3), Duarte (3/5), Porte (7/11),  Lenne (5/9), Descat (0/1), Pettersson (3/3), Richardson (5/9), Afgour, Guiraudou (1/1), Bos (4/4), Simonet (2/4), Soussi (0/1), Villeminot.

Pub Espace Pronos EHFCL

35 CommentairesPoster un commentaire

  1. David37 - le 30 novembre 2019 à 19h35

    Duarte, quelqu’un peut m’expliquer comment il est titulaire dans un club comme le MHB?

    Assez déçu par Villeminot qui tarde vraiment à confirmer son potentiel pour ne pas dire plus…

    • Barto04 - le 1 décembre 2019 à 13h59

      Pour le coup Villeminot jouait à l'aile qui n'est pas son poste et n'a pas vu un ballon de la partie. Difficile de confirmer quoi que ce soit sur ce match. il sortait quant même d'un match à 9/9 dont 6/6 dans le jeu
      Mais effectivement, on en attend un peu plus (peut être trop ?) lorsqu'il joue demi.

    • oeil52 - le 2 décembre 2019 à 14h37

      Tu as pris des points grace à lui , bien dommage la réflexion ! Pour les gardiens comme pour chaque joueur il y a des jours avec et des jours sans , c'est le sport et c'est au coach de jongler avec l'adversité !!!!
      Le Barça à réussi à vaincre le PSG seulement avec 10 arrets contre 22 c'est pas rien et pourtant !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).