Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC (M)

Melvyn Richardson, retour en douceur

, par Dalibor

Les deux clubs français engagés en Champions League entament la phase retour de la compétition ce weekend. Et Montpellier pourra compter sur Melvyn Richardson.

Il porte encore un bandage à la main, mais il est officiellement déclaré apte pour le service. Depuis une grosse dizaine de jours déjà, Melvyn Richardson est revenu dans le groupe montpelliérain, après en avoir été absent cinq semaines suite à une fracture à la main. Opération, pose de vis, on s'attendait à ce que le gaucher soit oui pour six à huit semaines, en cinq, il était déjà sur pied. "J'avais fait le choix de ne pas le faire entrer à Zaporozhye, mais si j'avais du le faire, il n'y aurait pas eu de souci" expliquait Patrice Canayer en début de semaine. Jeudi, à Paris, il en a été différemment. Valentin Porte lui a laissé sa place au bout d'une grosse dizaine de minutes de jeu et Richardson a donc pu cavaler pendant près de trois quarts d'heure. Quatre buts, donc un pénalty, honnête pour une rentrée. "Je manque un peu de rythme, mais ça va revenir petit à petit. J'étais bien entouré pendant la rééducation pour revenir plus vite que prévu, à moi de travailler pour retrouver le rythme. Mais je suis très heureux de retrouver les terrains, le hand, c'est ma passion" souriait le gaucher dans les travées de Coubertin, après la défaite des siens face à Paris en championnat.

Et ce retour ne sera pas de trop quand on sait le calendrier qui attend Montpellier dans les prochaines, à commencer par la réception de Zaporozhye dimanche. Une équipe ukrainienne qui a posé de gros soucis au MHB la semaine passée, avec une victoire arrachée dans les derniers instants, mais qui semble plus en difficulté quand elle s'éloigne de ses bases. Zaporozhye n'a pris qu'un point depuis le début de la saison, à Porto, mais a surtout explosé en vol sur les terrains de Kielce et Veszprem. Alors Richardson devrait avoir un vrai rôle à jouer. "Je dois me remettre vite dans le bain, retrouver mes cannes et mes sensations. J'espère être au meilleur de ma forme pour aider l'équipe car de grosses échéances arrivent dans les semaines prochaines" termine-t-il. Les réceptions de Zaporozhye et de Porto, ces deux prochains weekends, sont abordables mais pourraient s'avérer piégeuses. Patrice Canayer n'aura donc pas de trop de deux gauchers sur la base arrière.

Pour Paris, le mano à mano avec Barcelone continue. Et avant le choc retour, prévu dans 15 jours à Coubertin, les Parisiens devront se défaire ce weekend d'un Flensburg moribond ces dernières semaines. Notamment en Champions League, où les hommes de Maik Machulla n'ont plus remporté un match depuis la quatrième journée. La faute aux blessures, notamment, même si le Norvégien Goran Johannesse, absent au match aller, a fait son retour. Côté parisien, pour l'instant, tout baigne, et on visera un 41ème match consécutif sans défaite à domicile en Champions League. Histoire de se mettre dans les parfaites conditions avant d'accueillir Barcelone.

Le programme du weekend :

Dimanche 17.11 Paris - Flensburg à 17h00 (en direct sur beIN Sports 3) Montpellier - Zaporozhye à 19h00 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

Prochain match TV

Füchse Berlin

20:45

Mar. 23 Avr.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
cochonne
cochonne
4 années il y a

Bonjour
Lors du traitement d'une blessure, on peut tout accélérer.
Le temps que dure la douleur avec des anti-inflammatoires, la récupération musculaire avec une bonne kinésithérapie, le rythme physiologique en intensifiant et adaptant le rythme des entraînement, mais la seule chose qui ne puisse pas être accelere est la vitesse d'ossification de la fracture en elle même.
On peut tenir une forme de titan, et ne plus avoir mal bien avant que la fracture ne soit complètement résorbée.
C'est souvent même la qu'on rechute, quand le preparateur physique et le kiné ont fait le boulot plus vite que la nature.
Revenir après cinq semaines c'est bien mais c'est court, il faut être très prudent…

Soleidou
Soleidou
4 années il y a

Très bonne analyse. Ce retour est risqué.

julien
julien
4 années il y a

« L’avantage » de sa blessure, c’est qu’elle ne se situe pas sur son bras gauche…

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x