LdC (M)

Paris et Montpellier sur la corde raide

Les deux clubs français engagés en Champions League, Paris et Montpellier, sont confrontés à des problèmes d’effectif. Qui pourraient bien finir par les handicaper.

Raul Gonzalez se doutait bien qu’à un moment de la saison, il devrait composer avec les blessures. Mais peut-être pas aussi tôt, et dans ces proportions. Jeudi soir, lors de la réception en championnat de Chambéry, l’entraineur du Paris Saint-Germain, a de nouveau présenté une feuille de match des plus déséquilibrées. Trois ailiers gauches, autant à droite, autant de pivots mais seulement trois joueurs droitiers de métier sur la base arrière, dont un, Sadou Ntanzi, n’est pas entré sur le terrain. Les blessures de Sander Sagosen (adducteurs) et Mikkel Hansen (commotion) forcent Nikola Karabatic et Kim Ekdahl du Rietz à la marche forcée, tandis que Nédim Rémili, à droite, enchaine les rencontres à soixante minutes ou presque. “Il y a des jours où on n’est même pas assez à l’entrainement” sourit Karabatic. “C’est sûr qu’en ce moment, c’est un peu chaud avec les absences, mais on n’a pas le choix. On fait beaucoup de récupération car c’est sûr que de jouer des matchs entiers tous les trois jours, ça puise dans les organismes.” Côté droit, la situation avait été anticipée dès l’été, avec la décision de ne pas recruter d’arrière droit pour une saison avant l’arrivée du Letton Dainis Kristopans en 2020. Mais à gauche, les blessures concomitantes de deux joueurs majeurs ont pris tout le monde au dépourvu.

Face à Celje, ça devrait passer

Et si on cherche une raison à l’incapacité du Paris Saint-Germain à tuer ses matchs depuis quelques semaines, on pourrait bien la trouver là. Que ce soit à Elverum en Champions League ou encore jeudi en championnat, les Parisiens se sont toujours fait peur en seconde période. Et leurs adversaires chercheraient presque à en jouer, attendant que la base arrière bleu et rouge tire la langue pour appuyer sur l’accélérateur. “On n’a pas beaucoup de joueurs sur la base arrière et ils doivent tout faire, l’enchainement est un peu dur physiquement. Chambéry a certainement voulu jouer là dessus, mais on a tenu” témoignait le capitaine Luka Karabatic jeudi soir. Face à une équipe comme Celje, dont le compteur est toujours nul et vierge en Champions League cette saison, cela devrait passer. Mais le weekend prochain, à Barcelone, cela risque d’être une autre histoire. D’autant plus que si Sander Sagosen ne devrait pas être du voyage, son absence estimée étant d’un mois, Mikkel Hansen est revenu à l’entrainement cette semaine, mais devrait encore patienter pour reprendre la compétition. Bientôt un mois que le Danois est à l’arrêt depuis son choc à la tête à l’entrainement. En attendant leur retour, Paris marche sur un fil, qui commence à se tendre au fur et à mesure des weekends.

Montpellier parti à quatorze à Kielce

A Montpellier, on pourrait presque dire que la situation est pire. Les absences de Jonas Truchanovicius (cuisse) et Melvyn Richardson (main) étaient enregistrées depuis plusieurs semaines, mais Patrice Canayer a du se résoudre à laisser deux autres joueurs à la maison avant de s’envoler pour Kielce. Diego Simonet souffre lui aussi de la cuisse tandis que Gilberto Duarte a les adducteurs qui sifflent. Et l’avion pour la Pologne a donc décollé avec seulement quatorze joueurs valides, dont trois gardiens. Il va donc falloir que le technicien montpelliérain se triture les méninges pour trouver une solution au défi physique proposé par Kielce, alors que, sur la base arrière, seuls Valentin Porte, Mohamed Soussi, Kyllian Villeminot et le couteau suisse Mathieu Grébille possèdent une expérience digne de son nom. Pour le reste, Giorgi Tskhovrebadze et Marco Mengon pourraient bien être invités à faire leur premier tour dans le grand bain. “Nous aurons de la vivacité et de la vitesse à offrir. Nous avons gagné là bas l’an dernier et nous ferons tout pour l’emporter encore une fois” explique Canayer. Attention quand même au réveil polonais, battu par Plock en championnat mercredi et à Porto lors de la dernière journée de Champions League.

PGE Vive Kielce – Montpellier HB, samedi à 18h00, en direct sur beIN Sports 1
Paris Saint-Germain HB – RK Celje, dimanche à 17h00, en direct sur beIN Sports 1

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

11 CommentairesPoster un commentaire

  1. alex - le 12 octobre 2019 à 08h43

    Même avec toutes ces absences, Montpellier est capable de faire un coup à Kielce

  2. Kaczo 13 - le 12 octobre 2019 à 09h05

    On est un peu dans la M…avec toutes ces blessures. Curieux aussi tôt dans la saison. Espérons qu’ensuite on sera complet et qu’on pourra jouer à fond et rattraper des points, en championnat et en LdC (comme Nîmes, st Raph et le Vardar). Je commence à m’inquiéter des blessures à répétition de Diego..

    • Averell - le 12 octobre 2019 à 10h11

      En meme tems, faut quand meme avouer qu'a Montpellier, les blessures a repetition c'est un peu monnaie courante. Il n'y a que l'annee du sacre europeen que l'equipe a ete relativement epargnee. Mais si on se rappelle bien, les saisons precedentes c'etait deja un probleme tres recurrent.
      Y a surement qqch a creuse de ce cote la…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).