All

La saison arrêtée, Kiel champion

L’attente est enfin terminée : alors que les championnats s’arrêtent tous un par un, la même décision vient d’être officialisée en Allemagne à l’issue d’une visioconférence réunissant les 36 clubs de l’élite. Kiel est champion, et le championnat passera à 20 clubs la saison prochaine.

Le championnat d’Allemagne est officiellement terminé. Les clubs professionnels masculins réunis par visioconférence par les dirigeants de la Bundesliga se sont accordés pour arrêter définitivement le championnat et annuler donc les matchs qui restaient à jouer. “Bien sûr, nous aurions préféré jouer notre saison jusqu’à la fin, affirme Uwe Schwenker, le président de la Bundesliga, dans le communiqué de la Ligue. Nous avons tout fait pour, mais la pandémie de Coronavirus ne nous en laisse pas actuellement la possibilité.” Pour déterminer le classement final alors que les équipes n’ont pas joué le même nombre de matchs, c’est – comme nous vous en parlions ce week-end – un coefficient qui a été mis en place. Avec certaines équipes qui n’ont pas joué autant de matchs que les autres, cette méthode permet d’établir un critère d’équité sportive. Kiel reste donc leader du championnat, et obtient son 21ème titre de champion. Les Zèbres retrouvent un titre qui s’est retrouvé hors de leur portée depuis la saison 2015-2016, et le premier titre des Rhein-Neckar Löwen, et succèdent ainsi à Flensburg. Un seul changement majeur intervient dans le classement avec la mise en place des coefficients de calcul : les Rhein-Neckar Löwen prennent la place de Berlin à la 5ème place, dernière place qualificative pour l’European Handball League (EHL).

Berlin devra demander une wild-card pour l’Europe

Concrètement, qui va où la saison prochaine en coupe d’Europe ? Voilà qui en intéresse peut-être plus d’un. Kiel est qualifié directement pour la Ligue des champions et se retrouve accompagné de Flensburg, son rival du Nord. Magdeburg, Hanovre et les Rhein-Neckar Löwen sont quant à eux qualifiés pour l’EHL, anciennement Coupe EHF, tandis que Berlin devrait prétendre à une wild-card pour pouvoir participer à la même compétition. Au niveau des relégations, aucun club ne descendra en deuxième division : Ludwigshafen et Nordhorn resteront donc en Bundesliga. Ils seront rejoints pas Coburg (champion de 2. Bundesliga) et Essen (2ème), ce qui nous donne une Bundesliga avec 20 clubs. Il n’y a pas de relégation non plus en deuxième division, ce qui implique une montée de 4 clubs en 2. Bundesliga contre 3 habituellement.

Malgré tout, le Final4 de la Coupe d’Allemagne, déjà déplacé une première fois à fin juin, n’est pas annulé. La tenue de l’événement dépend elle aussi de l’évolution de la pandémie, et n’est pour l’instant que reporté ultérieurement, selon un calendrier à préciser. Davantage d’informations sont attendus, notamment venant des politiques fédérales et des Länder, d’ici le 30 avril. “Il est désormais existentiellement essentiel de savoir quand nous pourrons jouer dans nos salles avec nos spectateurs”, souligne le directeur général de la Bundesliga Frank Bohmann.

Pub Espace Pronos Allemagne

18 CommentairesPoster un commentaire

  1. simon - le 21 avril 2020 à 14h01

    “Concrètement, qui va où la saison prochaine en coupe d’Europe ? Voilà qui en intéresse peut-être plus d’un. Kiel est qualifié directement pour la Ligue des champions et se retrouve accompagné de Flensburg, son rival du Nord”

    Je pense que j’ai raté l’épisode où l’EHF disait que 2 clubs allemands seront directement qualifiés pour la prochaine édition de la LDC…

    Est-ce acté que le 2e de Bundesliga est d’ores et déjà qualifié pour la prochaine LDC ? ou comme en LNH, le 2e (voire les autres clubs qualifiés en EHF) a le droit de demander une invitation soit directement à l’EHF comme avant soit à la fédé comme a priori pour les clubs français désormais ? Ce qui ensuite pose de nouveau la question des critères de choix des WC attribués (sportifs, financier, salle…)

    • Jack3544 - le 21 avril 2020 à 14h10

      La règle est qu'aujourd'hui, c'est la fédé qui propose le deuxième nom si il y a une possibilité. Il y a 99,99% de chance qu'un deuxiéme club allemand soit invité. La Fédé allemande a dû dès le début dire : "ce sera le deuxième". Le fédé française devrait également se positionner clairement en disant, si il y a une deuxième place ce sera pour le deuxième (Nantes). Sinon, autant dire dès aujourd'hui : pour les 20 ans à venir ce sera Paris et Montpellier.

      • simon - le 21 avril 2020 à 15h02

        La Fédé allemande a dû dès le début dire : “ce sera le deuxième”.

        Très certainement mais vis à vis de l’article, je pense qu’un conditionnel serait plus “juste” sur le 2e club allemand en LDC même s’il y a 99,9% de chances que Flensburg soit en LDC la saison prochaine. Tant que l’EHF n’a pas officialisé l’acceptation des WC pour les différents championnats, il n’est à mon sens pas correct de dire que Flensburg “sera” en LDC la saison prochaine…

        Par ailleurs, comme je le dis plus haut, écrire que Flensburg sera en LDC peut aussi laisser sous-entendre que Flensburg ne passe par la case WC et est directement qualifié pour la prochaine LDC, ce qui est peut-être le cas si j’ai réellement raté un épisode sur le nombre de places directes pour la LDC par pays…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).