LdC (M) – 1/4

Énorme exploit pour Nantes qui se qualifie au Final4 !!

HBC Nantes (Panoramic / Kevin Domas)

Après un choc tendu de bout en bout, Nantes réédite un exploit plus grand encore qu’en huitième de finale. En éliminant l’ogre de Veszprem, soutenu par ses 5000 supporters, le H s’offre une seconde participation au Final4 de la ligue des champions ().

Ce n’était techniquement pas le premier voyage du H à Veszprem, après un déplacement sans match début Mars. Mais c’est ainsi que ce soir, dans une Veszprem Arena bouillante où 5000 spectateurs célebraient leur retour derrière leur équipe, Nantes devait se battre pour continuer son rêve européen, après une victoire de 4 longueurs à l’aller.

Bon départ pour le H

Et la rencontre débute bien pour les hommes d’Alberto Entrerrios. Avec un Emil Nielsen présent d’entrée de jeu, et un Eduardo Gurbindo précis en attaque, Nantes crée vite un premier écart non négligeable qui provoque, très tôt, le premier temps mort de David Davis (7′ : 2-5). De retour sur le terrain, Petar Nenadic commence à faire parler la poudre et remet l’attaque hongroise dans les bons rails. Et si les Violets font la course en tête, ils voient leur adversaire revenir puis égaliser sur le 4ème but d’Omar Yahia (17′ : 10-10).

Petar Nenadic, Telekom Veszprem.

Nenadic intenable, Nantes peine à stopper l’émorragie

Cette remontée hongroise ne s’arrête pas, et la rentrée de Nikolaj Markussen n’aide en rien les Nantais qui encaissent 2 pralines du Danois pour perdre la mène. Alors que Petar Nenadic aggrandit l’écart, Alberto Entrerrios pose son premier carton vert (22′ : 13-11). La dynamique ne change pas pour autant, et Gasper Marguc continue de convertir ses pénaltys face à un portier Nantais plus discret qu’en début de match.

À trois minutes du terme, les Français s’offrent une fenêtre de tir non négligeable : la troisième exclusion pour deux minutes du slovène Blaz Blagotinsek, exclu définitivement. Mais malheureusement, Petar Nenadic est intenable en attaque. Au shoot ou pour servir Rogerio Moraes, le meneur serbe fait très mal à ses adversaires et atteint le +4 juste avant la pause, qualifiant virtuellement son équipe. Son compatriote Dragan Pechmalbec réduit le retard sur la sirène, mais son équipe a encore énormément à faire pour se sauver (30′ : 18-15).

Valero Rivera, HBC Nantes.

Le retour éclair

Au retour des vestiaires, c’est le pivot nantais qui avait clot le premier acte qui ouvre le second (30′ : 18-16). Pourtant, l’attaque des Rouges, toujours soutenue par sa vague rouge de 5000 spectateurs, n’a pas dit son dernier mot. Lékai et Yahia Omar trouvent toujours la faille et ramènent l’écart à 4 longueurs. Pourtant, c’est Cyril Dumoulin, entré à la pause, qui va sonner la révolte. Après un énorme arrêt de prêt sur Andreas Nilsson, Valero Rivera va scorer à deux reprises, sur 7m puis contre-attaque. Et en un rien de temps, à la faveur d’une nouvelle perte de balle hongroise, Eduardo Gurbindo exulte après son égalisation sur contre-attaque (35′ : 20-20). Et malgré le temps mort hongrois, les Loirétains gardent le cap et David Balaguer puis Cavalcanti redonnent l’avantage aux leurs (40′ : 23-25).

Ne pas vendre la peau du Hongrois

Mais on le sait, rien n’est jamais joué d’avance. L’entrée de Rodrigo Corrales fait très mal aux tireurs nantais et, porté par son public, Veszprem va revenir à la faveur d’un 3-0 par trois de ses hommes forts : un tir juste de Nenadic, un missile de Borozan et une contre-attaque de Moraes. Pour la deuxième fois, Entrerrios rappelle ses joueurs (45′ : 26-25). C’est le patron Kiril Lazarov qui stoppe l’émorragie quelques minutes plus tard, par une flèche dans la lucarne de Corrales. Pour autant, les Rouges sont repartis en attaque, et le retour de Nielsen n’y fait rien (50′ : 29-26).

Rodrigo Corrales, Telekom Veszprem.

10 minutes pour tout sauver

Nantes aurait pu rêver mieux comme situation, à l’entrée du money time. Trois buts de retard. Mais avec déjà 26 buts marqués, nos Violets peuvent espérer dépasser la barre des 28 buts et, ainsi, imposer leur adversaire un écart de 5 buts pour se qualifier. Et justement, le côté droit de l’attaque ligérienne s’illustre pour atteindre ce pallier, avec Balaguer puis Lazarov (52′ : 30-28). Mais alors que les débats se crispent de plus en plus, les défenses se resserrent et Ovnicek et ses partenaires, comme leurs adversaires, maintiennent la tension. Pour préparer un coup d’accélérateur fatal, David Davis pose son dernier temps mort (55′ : 31-28). Pour le bonheur de tous les téléspectateurs de France et de Navarre, Emil Nielsen détourne le ballon envoyé par Omar Yahia, et le jeune international Théo Monar obtient le pénalty sur l’action suivante. Mais Rodrigo Corrales, pour la première fois, met Valero Rivera en échec.

NANTES ÉLIMINE VESZPREM AU BOUT DU SUSPENS

L’horloge tourne, et les secondes qui s’égrennent jouent pour Nantes, qui ne compte toujours que 3 longueurs de retard. Mieux, sur de nouveaux buts de ses arrières droits, Eduardo Gurbindo et Lazarov, le H remonte à seulement deux longueurs de son adversaire alors que la fin de la rencontre se fait sentir (58′ : 32-30). La joie des Nantais commence à montrer le bout de son nez alors qu’on entre dans la dernière minute. Nantes se qualifie finalement au Final4 pour la seconde fois de son histoire, et ira accompagner Aalborg et le Paris Saint-Germain dans la quête du titre continental ! (60′ : 32-30)

Statistiques :

Veszprem : Nenadic (7/11), Yahia (6/7), Moraes (5/6), Borozan (3/5), Markussen (3/5), Lékai (2/3), Manaskov (2/2), Marguc (4/5, dont 3/3 pen.), Nilsson (0/4), Blagotinsek, Ligetvari, Maqueda, Tonnesen, Mahé. Cupara (4/19, dont 0/2 pen., 21%), Corrales (5/16, dont 1/2 pen., 31%).

Nantes : Balaguer (6/7), Gurbindo (5/7), Pechmalbec (5/6), Lazarov (4/10), Cavalcanti (4/6), Ovnicek (2/3), Rivera (4/6, dont 3/4 pen.), Minne (0/1), Briet (0/1), Monar, De la Bretèche, Milic, Figueras, Damatrin. Nielsen (6/29, dont 0/2 pen., 21%), Dumoulin (2/11, dont 0/1 pen., 18%).

Antoine Piollat

Le résumé du match

Pub Espace Pronos EHFCL

50 CommentairesPoster un commentaire

  1. stephane_44 - le 20 mai 2021 à 20h37

    Ils l'ont fait putain cette bande de malade !!! On a le droit de dire putain ce soir hein ?

    • Vinch1 - le 20 mai 2021 à 21h23

      mais oui putain on a le droit de le dire, putain
      Comme je l'ai dit quand Corrales sort le péno de Rivera.
      Ah ptn c'est bon

  2. Chalaye georges - le 20 mai 2021 à 20h38

    Respect pour le h et cette superbe qualification a vesprem et son public je les vois bien gagner la coupe d Europe je ne vois que le barca pour les battre 👍👍👍encobravo un supporter du mhb😉

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).