LdC (M)

Montpellier ne verra pas Cologne

Balayé à Kielce ce soir (22:30) après s’être incliné à domicile lors du match aller (28:31), le Montpellier Handball ne participera pas au Final Four de la Champions League.

Finalement, ils n’auront sans doute pas trop de regrets, tant la marche était haute. Si les joueurs de Montpellier avaient maintenu le suspens vivant la semaine passée en ne s’inclinant que de trois buts sur leur terrain (28:31), ils n’ont pas fait illusion ce soir lors du match retour.

Dans une salle chauffée à blanc, Kielce a rempli à bien sa principale mission, à savoir éviter que les joueurs de Patrice Canayer pensent l’exploit possible. Le ton était donné dès la première minute. Perte de balle sur une interception de Moryto qui ouvrait le score et haranguait le peuple jaune, on pouvait rêver meilleur départ.

Mais les quarante-cinq premières minutes de la rencontre ont été un long chemin de croix pour les Montpelliérains. Incapables de trouver la solution en attaque, entre pivots invisibles et un Marko Panic décidément loin de celui qui martyrisait les défenses européennes l’an passée, ils ont subi les assauts polonais. Talant Dujshebaev avait visiblement passé le mot de jouer avec ses pivots. Le message a été parfaitement reçu, Nicolas Tournat et Artsem Karalek mettant un chantier pas possible dans la défense héraultaise. Et si Marin Sego a réalisé quelques exploits, le portier croate s’est retrouvé bien trop esseulé…

Déjà à -7 à la pause (8:15), les Montpelliérains allaient compter jusqu’à dix buts d’avance quinze minutes plus tard, après qu’Andreas Wolff ait sorti trois parades à six mètres. Il n’y avait guère que Julien Bos, meilleur buteur du MHB avec sept réalisations, pour trouver la faille face au gardien allemand. Qui s’est offert le luxe de faire rater quatre pénaltys à ses adversaires…Rédhibitoire à ce niveau de compétition.

Montpellier s’arrête donc au stade des quarts de finale de la Champions League, et force est de constater que la marche était trop haute. Collectivement comme individuellement, le MHB a été un, voire deux crans en dessous de Kielce. Alors les joueurs de Patrice Canayer auront sans doute la tête basse ce soir. Mais au final, ils ne pouvaient sans doute pas espérer beaucoup mieux…

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

29 CommentairesPoster un commentaire

  1. Martial - le 18 mai 2022 à 22h52

    Bon résumé il n y a pas eu de match et pas grand monde pour surnager : Bos, Bonnefoi, Porte peut être mais Montpellier n a jamais été en mesure de démontrer quoi que ce soit de cohérent. Supériorité collective en premier lieu et individuel avec un Panic pas au niveau et un Wallinius peu inspiré. Sego moins en verve, Descat qui rate…..c était pas un bon soir et il aurait fallu un miracle pour renverser la table. Bravo néanmoins au MHB qui nous aura parfois enchanté (et désespéré) sur cette campagne.

    Allez Paris demain. J espère vraiment que ça passera même sI Kiel est solide en cette fin de saison. On y croit.

  2. Philippemhb - le 19 mai 2022 à 00h44

    Il s’est passé ce soir ce qu’il devait se passer.

    Avec le niveau qu’affiche Montpellier cette année, jouer un quart de finale doit presque être considéré comme un bon résultat.

    Dylan Nahi à été infecte dans son comportement. Ça va devenir sa marque de fabrique.

    Il reste désormais une quatrième place a conserver en championnat de France et même ça, ce n’est pas gagné. Lorsque j’ai pris connaissance du recrutement du MHB à la fin de la saison dernière, je m’attendais à ce scénario pénible a vivre.

    Vivement l’année prochaine que l’on puisse tourner cette page, bien moche, de l’histoire de Montpellier.

    Le club ne peut que faire mieux.

    Pour mémoire, le contrat de Canayer expire fin 2024…

    J’espère que Deljary gardera ça au fond de sa mémoire.

    À moins que le fin tacticien change sa vision du handball les années 90 et 2000 c’est terminé.

    Au secours!!!! Cassez la tirelire et recrutée un vrai pivot…

    Voyez ce que donne les duos Karalek/Tournat ou Syprzak/Karabatic

    • Martial - le 19 mai 2022 à 06h42

      Le tournant pour ce mhb aura été le départ de Fabregas alors qu on entrait, en termes de jeu, dans une ère où le jeu de pivot redevenait essentiel. Patrice Canayer semble rechercher un jeu total qui se caracterise par la participation de toutes les lignes alors que les grands clubs appuient aujourd’hui sur une dominante. Soit le jeu rapide, soit le jeu de pivot(s), soit et de manière moins évidente aujourd’hui le jeu avec les arrieres (lequel avec les tirs longue distance qui prévalent sur le jeu à la karabatic en pénétration) qui est plus aléatoire.
      Le jeu de Canayer ne fonctionne que quand les individualités sur lesquelles se répartit le jeu vont bien en même temps….ce qui est rare et l est encore plus quand les individualités en question sont faiblardes. Le jeu de pivot lui peut fonctionner presque en toutes circonstances si le pivot est dominant. Et c est ce dont se prive le mhb depuis quelques années maintenant quand on voit ce que cela amène pour une équipe comme Kielce….
      Le dernier club qui tente de jouer comme le mhb est peut être le barca mais avec un effectif autrement plus qualitatif et encore. On voit que le départ de Palmarsson a fragilise l équilibre du tout en faisant reposer trop de choses sur une ligne arrière parfois indisciplinée ou par nature irrégulière (nguessan ou mem).
      Je te suis donc quand tu dis qu on est plus dans les années 90-2000 mais je ne sais pas si mon analyse tient la route. Ce que j ignore c est comment Canayer s est enferre dans ces choix là année après année : usure, manque de réflexion sur le jeu (je n y crois pas) ou simplement question d opportunité ou de manque de flair dans le casting….
      Ça reste un mystère d autant que le mhb à des armes dans à peu près toutes les lignes à part le pivot justement.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).