Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LdC (M) - J6

PSG-Barcelone, attention choc !

, par Dalibor

karabatic-psg-3

Sur les quatre prochaines journées de Champions League, le PSG affrontera deux fois Barcelone et deux fois Veszprem, soit le vainqueur 2015 de l'épreuve et le finaliste malheureux des deux dernières éditions. Au bout de ce tunnel, le nom du premier du groupe A pourrait commencer à se dévoiler.

nielsen-psgC'est un peu une anomalie dans cette Champions League où tous les grands d'Europe se croisent et se recroisent. Kiel et Veszprem se trouvent sur la route du PSG tous les ans, mais pas Barcelone. Une seule fois, il y a trois saisons, les Blaugrana avaient croisé le fer avec les Parisiens, et les avait remis à leur place sans plaisanter (29-33, 28-38). Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Nikola Karabatic a remporté la compétition avec la maison catalane avant de rallier la capitale en 2015 et retrouvera donc ses anciens coéquipiers à Coubertin samedi. Dans un choc à la saveur forcément particulière : "Dans cette équipe, j'ai beaucoup de potes, même plus que des potes pour la plupart d'entre eux" acquiesçait le demi-centre parisien après la victoire de mercredi face à Ivry. "J'ai passé deux grandes années là bas et ça va être spécial, un grand match qu'on attend tous. C'est une des meilleures équipes au monde, un des grands favoris pour la victoire finale."

L. Karabatic : "Ce groupe, c'est le Far West !"

karabatic-psg-4Forcément, pour l'emporter à Cologne, il faudra, comme on le dit souvent, "battre tout le monde". Oui mais, même si Kiel s'est incliné à Plock hier (22-24), ce premier choc face à Barcelone n'apparait pas comme décisif. Il faut dire qu'au vu de la composition de la poule, on ne sera pas forcément très avancé samedi soir. "Barça, Kiel, Flensburg, Veszprem, ce sont toujours des gros matchs. Celui de samedi va nous permettre de nous étalonner, même si nous sommes plus sur une considération de jeu plutôt que de points. Être premier du groupe à l'heure actuelle n'est pas l'essentiel" estime Luka Karabatic. "Ce groupe, c'est le Far West ! Il peut se passer beaucoup de choses. Il nous faut des bases solides qui nous serviront ensuite pour le reste de la saison et pour notamment faire des performances à l'extérieur." Car là se situe la clé de la qualification, gagner tous les matchs à domicile avant d'aller chercher des points loin de ses bases. Pour attraper une première place qui ne garantit rien...

Un Barcelone rajeuni mais toujours impressionnant

Crédit photo : Laurent Théophile
Crédit photo : Laurent Théophile

Et ça, Barcelone le sait bien. Premiers de leur poule la saison passée, qualifiés directement pour les quarts de finale, les Catalans s'y sont pris les pieds dans le tapis face à Kiel, perdant ainsi l'occasion de défendre leur titre. "Quand on voit notre expérience de l'an dernier, cette première place n'est pas décisive. Je pense que c'est plus important pour les Français ou les Allemands que pour nous, en terme de calendrier. L'an dernier, on finit premier, on joue un quart de finale compliqué contre Kiel et on ne passe pas. Ce n'est pas forcément un cadeau" se souvient le gardien barcelonnais Gonzalo Perez de Vargas. Sans Cédric Sorhaindo ni Filip Jicha, Barcelone aborde ce match diminué mais non sans appétit. Avec un effectif rajeuni, francisé (arrivées de N'Guessan et Mem) et qui domine moins son sujet dans les compétitions domestiques, tout en ayant perdu qu'un seul match en 2016. "Renouveler l'équipe ne veut pas dire qu'on n'est plus compétitif" assène celui qui, à 25 ans, incarne ce renouveau blaugrana. "Même si on est jeune et avec moins d'expérience que ces dernières années, on a beaucoup de qualité pour tout gagner. Même si on se reconstruit, on a gagné tous nos matchs depuis le début de la saison, on est sur la bonne voie."

Nantes-Bucarest, pour rester invaincu

Crédit Photo : Laury Rousseau
Crédit Photo : Laury Rousseau

Si, pour les Parisiens et les Barcelonnais, la première place du groupe n'est pas l'objectif avoué du weekend, pour le HBC Nantes en revanche, ça l'est beaucoup plus. Les hommes de Thierry Anti ont, avec la réception de Bucarest, la possibilité de prendre une option sur la première place de leur poule. D'autant plus qu'ils recevront les Ukrainiens de Zaporozhye le weekend suivant et qu'avec deux victoires face à deux concurrents directs, ils seraient presque assurés de finir à une des deux premières places qualificatives pour le tour suivant. A l'aller en Roumanie, les hommes de Thierry Anti avaient réussi à retourner une situation bien mal embarquée pour l'emporter dans une ambiance surchauffée (27-26). Malgré la fatigue et les absents, parmi lesquels O'Brian Nyateu et Eduardo Gurbindo ont fait leur retour jeudi face à Saint-Raphaël. Et pour oublier une défaite dans le Var, quoi de mieux qu'une victoire européenne à la maison ?

Le programme de cette sixième journée :

PSG - Barcelone, le 12.11 à 18h30 (en direct sur beIN Sports 2) Nantes - Bucarest, le 13.11 à 17h (en direct sur beIN Sports 2)

Kevin Domas (avec O. Poignard)

Prochain match TV

HC PPD Zagreb

18:45

Jeu. 29 Fév.

PSG Handball

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
james
james
7 années il y a

Pour ceux qui n’ont pas BeIn => benchsports.me/

Ou sinon la nouvelle version de l’excellent navigateur « Opera » intègre un VPN gratuit et illimité qui permet d’utiliser une IP américaine notamment pour regarder le match sur ehftv.com en direct
[/modePUBoff]

Bon(s) match(s) !

GoldenCaribou
GoldenCaribou
7 années il y a
Répondre à  james

Bien vu James 🙂 sinon, batmanstream fait largement la job en général (une alternative pour celles et ceux qui nous lisent 😀 )

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x