All – J16

Kiel plus fort que Flensburg, Berlin seul en tête

Crédits : Twitter Sport Bild

Dans le 96e derby du Nord, Kiel s’est imposé largement dans la salle de Flensburg (27-35). Les Zèbres restent placés dans la passionnante course au podium, alors que Berlin, vainqueur de Melsungen, reste en tête et que Rhein-Neckar est deuxième. Göppingen reste à la traîne, et Hüttenberg a battu Lübbecke dans le duel des mal-classés.

Le match de la semaine : SG Flensburg-Handewitt – THW Kiel

Il ne faut jamais enterrer trop tôt les grandes équipes. Le THW Kiel, loin des premières places tant en championnat qu’en Ligue des champions rappelle son statut depuis dix jours. Le 29 novembre dernier, les Zèbres avaient surpris les observateurs en battant Flensburg chez lui en Ligue des champions (30-33). Le SG, leader de Bundesliga, avait l’occasion de prendre sa revanche ce dimanche et au passage de distancer définitivement Kiel de la course au titre. Sauf que dès le début du match, on sent Kiel parfaitement dans son élément. La défense en 6-0, pilotée dans l’axe par Rene Toft Hansen et Patrick Wiencek, gêne considérablement une équipe de Flensburg qui a du mal à se lancer. La machine du SG avance dans les cinq premières minutes (3-2, 5′), avant de s’enrayer totalement. Beaucoup de ballons perdus en attaque, des mauvais choix répétés de Rasmus Lauge à la mène et des buts en contre qui s’enchaînent inexorablement pour Kiel. Le THW trouve aussi les solutions sur attaques placées, attendant que les arbitres lèvent le bras pour déclencher. C’est ainsi que Marko Vujin donne cinq buts d’avance aux visiteurs (3-7, 10′).

Crédits : SG Flensburg-Handewitt / Source : Twitter SG Fle-Ha

L’entrée d’Henrik Toft Hansen en pivot fait du bien à Flensburg, mais toujours pas de but au bout des attaques. Même sur 7 mètres, ça ne marche pas : Kentin Mahé tente de lober Andreas Wolff mais trouve la barre. Derrière, Lukas Nilsson, difficile à arrêter en début de match, marque le huitième but d’affilée pour Kiel (3-10, 14′). La machine du SG se reprend alors, enfin. Rasmus Lauge règle la mire, l’entrée de Kentin Mahé sur la base arrière est également un bon choix. L’écart se stabilise alors (12-18, 24′), avant de se réduire en fin de première mi-temps avec quelques arrêts de Kevin Møller. Un sept mètres de Simon Jeppsson en toute fin de première mi-temps ramène Flensburg à trois buts (16-19, 30′). La deuxième période débute sur les mêmes bases. Domagoj Duvnjak, entré à la place de Christian Dissinger, blessé, en fin de première période, échoue comme ses partenaires sur Kevin Møller, absolument excellent de retour des vestiaires, comme son homologue Andreas Wolff. Un duel de gardiens s’engage, mais Flensburg parvient à revenir à deux buts. Kentin Mahé voit l’espace dans l’axe de la défense, s’engouffre et marque (21-23, 41′).

Kiel est cependant très solide mentalement. Miha Zarabec offre une alternative intéressante et un tir puissant du Slovène redonne quatre buts d’avance à Kiel (22-26, 47′). Et Flensburg se met à flancher de nouveau. Les erreurs se multiplient de nouveau chez les hommes de Maik Machulla, au grand dam de la Hölle Nord qui comprend progressivement qu’elle va assister à une deuxième défaite à domicile dans le derby, en dix jours. Wolff, pour les arrêts ou pour les relances, est très précieux. Revenu sur le terrain pour la fin de la partie, Domagoj Duvnjak redonne six buts d’avance aux Zèbres (25-31, 53′), pour une victoire finale assez large, avec huit buts d’avance (27-35). Pour Kiel, en plus de la victoire de prestige, il y a l’opération comptable : le THW revient à quatre points du podium, qui est désormais son objectif. Avec aucune confrontation directe dans les trois derniers matchs de l’année civile, les hommes d’Alfred Gislason ont encore la possibilité d’entamer 2018 bien placés.

Berlin se défait de Melsungen, Rhein-Neckar nouveau dauphin

Le deuxième gros match du dimanche opposait les Füchse Berlin, alors coleader avec Flensburg, au MT Melsungen, cinquième. Un match qui promettait aux niveaux de l’engagement, de la tension et aussi du jeu. Les spectateurs n’ont pas été déçus. Si Melsungen est plus souvent devant au score en première période, le match reste serré. Après deux buts de Tobias Reichmann, meilleur buteur du match (10 buts), les Rouges retournent aux vestiaires avec deux buts d’avance (15-17, 30′). Ils ne concèdent le premier avantage de Berlin depuis le tout début du match qu’à la 43e minute (24-23), avant d’égaliser ensuite. A ce moment du match, la tension entre les deux équipes est déjà forte. Elle atteint son paroxysme quand Philipp Müller provoque une faute contre Petar Nenadic. Le Serbe sort alors de ses gonds et se confronte à Müller. Les arbitres infligent au Serbe un carton bleu, et Nenadic part s’installer au milieu des supporters pour son avant-dernier match à la Max-Schmelling-Halle. Mais les autres Berlinois gardent leurs nerfs, et se montrent solides dans la fin de rencontre. Paul Drux, excellent (8 buts), Stipe Mandalinic et Silvio Heinevetter sont les hommes forts des Füchse dans le money-time. Berlin l’emporte 32-29 et peut se targuer d’être désormais le seul leader du championnat. Mais cette place sera en danger jeudi chez les Löwen.

Les Rhein-Neckar Löwen sortent en effet d’une bonne semaine avec deux victoires contre des équipes de bas de classement. Jeudi, ils recevaient Stuttgart en match en retard de la deuxième journée. En tête de huit buts à la pause (16-8, 30′), les Lions ont maîtrisé leur match, comptant sur les arrêts de Mikael Appelgren (16 parades) et les buts des ailiers Jerry Tollbring (8) et Bogdan Radivojevic (6). Sans grande surprise, RNL l’emporte 33-23. Dimanche, les joueurs de Nikolaj Jacobsen n’avaient qu’un pont au-dessus du Rhin à franchir pour aller jouer contre Ludwigshafen pour un véritable derby. Les Chouettes n’ont cependant pas fait le poids face aux Lions, portés cette fois par un Andreas Palicka auteur de 18 arrêts (50%). Mené rapidement de huit buts (1-9, 13′), Ludwigshafen s’incline sur ce même écart (18-26). Désormais à un point de Berlin, Rhein-Neckar a l’occasion de passer seul en tête en cas de victoire jeudi.

Hanovre sauve un point, Leipzig et Magdebourg avancent

Hanovre n’est pas passé loin de se faire surprendre à Minden. Il faut dire que les Preux chevaliers n’y étaient pas lors des 35 premières minutes face à une équipe solidement accroché au ventre mou du classement. Minden a compté au maximum sept buts d’avance (17-10, 35′), avant qu’Hanovre se réveille. Les hommes de Carlos Ortega, menés notamment par Kai Häfner et Casper Mortensen, reviennent progressivement au score, profitant des quelques ballons perdus par le GWD (24-23, 50′). Les dix dernières minutes sont folles. Minden reprend quatre buts d’avance (27-23, 53′), mais Hanovre recolle et égalise (28-28, 59′). Christoffer Rambo redonne l’avantage à Minden dans la dernière minute, Hanovre tente de marquer sur sa dernière attaque, mais le match se termine avec un jet-franc. Mait Patrail prend le ballon. « J’ai vu un espace et j’ai pensé que je pouvais mettre la balle dedans », a déclaré l’Estonien à Sky en fin de rencontre. Il a réussi son coup, et a permis à Hanovre d’arracher un point devenu inespéré (29-29).

Magdebourg jouait de son côté à Gummersbach pour rester au contact des places européennes. Après une entame difficile, le SCM finit la première période en boulet de canon (11-18, 30′). Mais les hommes de Bennet Wiegert flanchent en milieu de deuxième période avec trop de ballons perdus. Gummersbach recolle à deux buts (19-21, 43′) mais n’a pas réussi à tenir plus. Emmené par Michael Damgaard (10 buts), Magdebourg finit bien la partie et l’emporte finalement de huit buts (22-30). Sixième, le SCM devrait perdre des places la semaine prochaine puisqu’il ne jouera pas : son match contre Stuttgart a été disputé il y a trois mois, en prévision de l’occupation de la GETEC-Arena par le Mondial féminin.

La salle de Leipzig est également prise par le Mondial féminin (et notamment par l’équipe de France), mais le SC DHfK jouait à l’extérieur cette semaine, à Stuttgart plus précisément. Pour ce premier match après 17 jours de pause, Leipzig retrouve progressivement le rythme, bien aidé par les nombreuses pertes de balle des locaux. Après une première mi-temps serrée conclue juste avant la sirène par un but d’Aivis Jurdzs (12-13, 30′), les Saxons s’affirment comme la meilleure équipe sur le terrain sur la deuxième période. Jonas Maier a beau réaliser 17 arrêts, il manque de soutien. Son alter ego Milos Putera est également très bon (15 arrêts), et Leipzig en général gère bien sa fin de match pour l’emporter 22-27. Les Verts restent à ex-æquo avec Kiel au classement.

Göppingen piétine toujours

Au palmarès de l’irrégularité, Göppingen tient sans conteste le haut du panier. Lors de son dernier match à domicile, Frisch Auf avait dompté les Lions de Rhein-Neckar. Ce dimanche, il a été mené par Erlangen, qui se bat pour son maintien. Derrière au score toute la première mi-temps, Göppingen égalise en cours de deuxième (17-17, 39′) puis prend deux buts d’avance (20-18, 44′). Mais les locaux connaissent une nouvelle rechute dans les dix dernières minutes, où ils encaissent un 4-0 (23-22, 52′ ; 23-26, 56′). Un moment où Nikolas Katsigiannis est décisif dans les buts du HCE, et qui permet à Erlangen de signer le joli coup de la journée (25-28). Cette victoire est d’ailleurs un petit événement pour les Franconiens : c’est la première depuis l’arrivée d’Adalsteinn Eyjolfsson à la tête de l’équipe à la trêve internationale, et elle met fin à trois mois de disette. Le dernier succès d’Erlangen remontait au 9 septembre dernier, lors de la quatrième journée, face à Gummersbach (25-22).

Autre équipe qui n’avance pas vite, Wetzlar, qui ne rééditera pas sa superbe saison dernière. Le HSG s’est incliné chez un adversaire direct du ventre mou, Lemgo (28-26). Les coéquipiers de Jannik Kohlbacher sont très mal entrés dans le match (5-0, 8′) et ont couru derrière le score tout le reste de la partie, sans jamais pouvoir inquiéter une solide équipe de Lemgo emmenée par un précieux Fabian van Olphen (6 buts). L’écart ne s’est réduit que dans les cinq dernières minutes alors que la partie était pliée (28-22, 57′). Lemgo repasse devant Wetzlar au classement, et confirme que cette année, le maintien devrait s’accrocher plus facilement que l’an dernier.

Hüttenberg gagne le duel de la zone rouge

A Gießen, ville où reçoit le TV Hüttenberg, le match de la peur par excellence avait lieu samedi soir entre le club hôte, promu et lanterne rouge, et Lübbecke, autre promu et avant-dernier pour la première fois de la saison après avoir passé plusieurs mois dernier. Pour ce match capital pour le maintien, c’est Hüttenberg qui a fait la course en tête la majeure partie de la rencontre (9-5, 13′ ; 15-11, 30′) avant que Lübbecke ne recolle au score (20-19, 47′). Mais le TuS n’arrive pas à égaliser. La délivrance vient à quelques secondes du terme pour Hüttenberg quand Dominik Mappes, le maître à jouer du TVH, marque le dernier but décisif (24-22). C’est la première victoire d’Hüttenberg avec Emir Kurtagic comme entraîneur, et elle permet au promu de sortir de la zone rouge, avec la défaite de Ludwigshafen contre Rhein-Neckar.

Retrouvez le classement et le calendrier sur notre site.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 11 décembre 2017 à 20h05

    Je vois que Kiel joue mieux en mieux, il est plus en plus efficace. Laissez les Zèbres de grandir.

  2. Kieler - le 11 décembre 2017 à 20h28

    On perd Dissinger blessé au genou… pile au moment où il redevient bon. C'est dommage pour lui qui revenait à son véritable niveau. Très gros matchs, c'est pour des matchs comme cela que Wolff est là, dommage qu'il part à Kielce il a été extraordinaire ce weekend.

    Lauge a mis du temps pour s'y mettre en début de match mais il a été plutôt efficace. C'est d'ailleurs Mogensen qui se fait sortir et pas Lauge je crois en premier. Mais bon, très grosse défense et des buts en contre. Tant mieux, il faut continuer de progresser.

    Est-ce qu'on va pouvoir garder ce niveau ? J'espère ! Filip Jicha présent lors du match au fait.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves