LDC (F) – J4

Györ vainqueur du choc des titans

(photo : Györ)

Grosse journée de Ligue des Champions avec un beau Györ – Rostov pour la clôturer. Après un match complet, les Hongroises sont parvenues à avoir le dernier mot (25-23, FM). Le Vardar reste la seule équipe encore invaincue dans cette Ligue des Champions. 

Le match de la journée était clairement dans le groupe de la mort, entre Gyor et Rostov. Sur l’intensité de la rencontre, pas de surprise. Les deux équipes ont livré un gros match et ce dès le coup d’envoi. Dans le but hongrois, Kari Grimsbo annonçait la couleur réalisant son premier arrêt sur la première attaque. Derrière, la Norvégienne ne s’est pas arrêtée et elle a logiquement terminé la période avec six arrêts à 40% de réussite. Si elle a eu si peu de travail c’est que devant elle, sa défense a déménagé et a posé beaucoup de problèmes à une attaque russe en difficulté à l’image d’une Ana Paula Rodrogues un peu timide. Autour d’Yvette Broch bien en place, les protégées d’Ambros Martin se sont offertes des ballons de contre, ce qui leur a permis de bien les exploiter et de creuser l’écart (11-5, 21′).  Györ semblait dominer la situation de la tête et des épaules quand en fin de période, les Russes retrouvaient un peu plus facilement le chemin du but pour finalement recoller à quatre buts à la pause (13-9, MT). Les choses allaient pourtant mieux pour les filles de Fred Bougeant qui retrouvaient des couleurs en attaque mais aussi de l’agressivité et de l’efficacité en défense. Mayssa Pessoa entrée à la 17e minute était en forme et redonnait de la vigueur à son équipe qui pouvait enfin s’offrir des ballons de contre, ce qui avait manqué en première période. La base arrière russe parvenait à mieux jouer sur attaque placée mais en face, l’intensité n’avait pas baissé. Le trio Gorbicz, Oftedal, Amorim faisait, encore une fois, un gros travail pour maintenir l’écart à quatre buts jusqu’au money-time où tout aurait pu basculer. Les efforts défensifs des Russes payaient enfin et Rostov parvenait à revenir à un but des Hongroises (22-21, 53′) dans une Audi Arena debout pour soutenir son équipe. Mais Stine Oftedal arrivait dans une dernière minute de folie à transformer la balle de +2 synonyme de victoire (25-23, FM). Györ tient donc sa revanche après être tombé en Russie (23-22) dans un match de très haut niveau.

groupe A

Crédit: EHF

Bucarest et Krim se partagent toujours la première place avant de s’affronter samedi en Slovénie. Les coéquipières de Camille Ayglon-Saurina n’ont pas eu trop de mal face aux Danoises de Nykobing qui ont cédé assez tôt dans la rencontre. Bien inspirées par Iulia Curea (7/10), les Roumaines n’ont mis qu’un quart d’heure pour faire le trou pour rester devant jusqu’à la pause où l’écart était déjà conséquent (18-12, MT). La suite n’a été qu’une formalité pour les expérimentées du CSM qui étaient en face d’une jeune équipe emmenée par les jumelles Westberg qui à elles deux ont inscrit 12 buts. Même si à l’aller les Danoises l’avaient emporté, cette fois sur le parquet roumain, il en a été tout autre (39-26, FM). Dans l’autre rencontre de ce groupe, le poursuivant du CSM,  le Krim Mercator s’est aussi imposé avant le choc au sommet qui aura lieu samedi prochain entre ces deux équipes. Face aux Polonaises du Vistal Gdynia, les Slovènes ont tout de suite pris les commandes de la rencontre. A la mi-temps l’effort était déjà fait, il ne restait plus qu’à garder une distance de combat confortable (16-11, MT). Face à cette jeune équipe polonaise qui est toujours bredouille, Krim est parvenu à finir le travail pour s’imposer tranquillement et reste ainsi au contact de Bucarest (29-22, FM). 

Groupe C 

Crédit: EHF

Après quatre journées le Vardar reste la seule équipe encore invaincue, tous groupes confondus. Ce n’est pas la réception de Larvik qui a fait peur aux coéquipières d’Amandine Leynaud. Pourtant accrochées en première période, les Macédoniennes ont fait le plus gros de leur effort en deuxième pour se détacher. En première c’est Maria Hjetner qui maintient Larvik au contact (10-11,MT). Le manque de réussite au but a desservi les Norvégiennes qui n’ont pas pu résister en deuxième. Larvik n’a pas pu empêcher la nouvelle victoire du Vardar qui continue sur sa belle série, seul en tête de son groupe (30-27, FM) et Larvik reste donc sans point. Alexandra Lacrabère a terminé la rencontre avec quatre buts au compteur. Thuringer a résisté mais n’est pas parvenu à l’emporter sur le parquet de Ferencvaros. En restant toujours au contact des Hongroises, les Allemandes leur ont posé des problèmes mais n’ont pas réussi à prendre les commandes de la rencontre. Le FTC s’est finalement imposé (28-25, FM) et continue ainsi sa poursuite derrière le Vardar, devant de deux points.

Groupe D

Le duel entre Bietigheim et le Vipers de Kristiansand a tenu toutes ses promesses. Pourtant ce sont les Norvégiennes qui ont allumé les premières mèches, très vite reprises par les coéquipières de Susann Muller. C’est alors que le show de Kim Naidziniavicius a commencé. La demi-centre allemande en forme a terminé la rencontre à dix buts. Cela a suffi pour propulser les siennes vers la victoire et leur permet ainsi de revenir à égalité de Buducnost qui est venu à bout de Metz

Maxime Cohen.

Pub Espace Pronos EHFCL

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 7 novembre 2017 à 20h29

    Les russes ont perdu pour eux raisons, elles se sont révellé tardivemet donc elles courent après le score pdt 60min. Elles sont usée à la Fin et de deux, elles ont été trop sanctionné de deux minutes.

    Vardar est à surveiller. J'espère que Metz sera qualifié au FF Budapest !!!! Qu'elles gagnent deux derniers matchs pour avoir 10 points.

  2. Nachadel - le 8 novembre 2017 à 22h54

    Metz ne peut obtenir que 8 points car les matches gagnés contre une equipe éliminée ne comptent pas il me semble!

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves