LdC (M)

Montpellier veut poursuivre sa série

Alors que Nantes va chercher à se remettre dans le bon sens et Paris à bien se placer avant une grosse série, Montpellier se déplace au Portugal pour enchainer avec une cinquième victoire de suite en Champions League.

“On vient de remporter notre dixième victoire d’affilée, la dynamique est positive, la confiance est là, pourvu que ça dure !” Voilà, en quelques mots sortis de la bouche de Vincent Gérard mercredi soir, le résumé de la situation actuelle de Montpellier. Et les Héraultais ont d’autant plus de mérite qu’ils vont terminer un grand écart entre les deux rives de l’Europe. Après Nantes, Istanbul et Rennes, ils seront à Lisbonne ce dimanche, concluant là leur deuxième semaine sur la route. “C’est un beau périple qu’on aura fait, et on s’aperçoit que l’Europe est grande dans ces moments-là !” sourit Patrice Canayer, qui vit la chose d’autant mieux que ses hommes alignent les succès. Il ne leur reste que trois matchs avant la trêve, Lisbonne, Saint-Raphaël en Starligue et Dijon en coupe de la ligue, pour terminer une première partie de saison parfaite.
Un succès au Portugal leur ferait faire un grand pas vers une qualification pour les play-off, mais le coach du MHB ne s’attend pas à une partie de plaisir face à une équipe qui a beaucoup investi ces dernières années. L’ancien pensionnaire de Bougnol Felipe Borges, mais aussi le Serbe Ivan Nikcevic et le pivot portugais Tiago Rocha (ex-Plock) ainsi que le prodige perdu espagnol Carlos Ruesga (ex-Veszprem et Barcelone). “C’est une équipe avec de la qualité, beaucoup de joueurs internationaux, de très bons joueurs individuellement. C’est une équipe qui a de l’ambition au Portugal, qui monte énormément en puissance. Ça va être un match délicat, difficile” prédit Canayer.

Gagner pour creuser l’écart sur la concurrence

A Montpellier, non seulement on gagne, mais pour l’instant on passe à travers les gouttes des blessures. Diego Simonet, touché à l’épaule face au Besiktas, a repris tranquillement en Bretagne mais rares sont les autres gros bobos à l’heure d’aborder la dernière ligne droite avant la trêve internationale. “Je crois que ce qui explique la réussite de Montpellier actuellement, c’est la qualité de l’entraînement. On ne s’entraine pas beaucoup mais ce qu’on y fait est de très bonne qualité, les joueurs sont complètement investis” continue Canayer, qui jongle perpétuellement entre récupération et préparation. “On a des joueurs qui doivent bien récupérer, d’autres qui ont besoin de s’entraîner car certains dans le groupe manquent de confiance…” Pour l’instant, le mix est parfaitement dosé. En cas de victoire à Lisbonne, Montpellier pourrait même compter quatre ou cinq points sur le second de la poule, suivant le résultat du match entre le deuxième, Zaporozhye, et le troisième, Besiktas.

Nantes, une réception déjà très importante

Crédit photo: Emmanuel Durieux

Pour Nantes, c’est une toute autre histoire. L’infirmerie ne désemplit pas malgré le retour d’Olivier Nyokas, Nicolas Claire, et Kiril Lazarov seront encore absents ce weekend pour la réception de Kristianstad, et le mot d’ordre est simple pour Thierry Anti. “C’est ensemble que nous allons nous redresser” tonnait le coach nantais hier, confessant “ne pas avoir reconnu son équipe à Dunkerque”. Le discours était bien moins violent qu’après la lourde défaite dans le Nord mercredi en championnat (30-22), mais le fond restait le même. Et il va vite falloir se remettre dans le bon sens car le match de ce weekend face aux Suédois s’apparente à un premier tournant dans la course à la qualification. Pourquoi ? Car Kristianstad ne compte pour l’instant qu’un point après quatre matchs, là où le H en compte trois et qu’un succès permettrait également aux Nantais de lâcher Zagreb et Plock, battus en milieu de semaine. Les Suédois ont déjà joué deux matchs de championnat cette semaine et ont dû réaliser un sacré périple pour arriver en Loire-Atlantique. “Mais attention, elle n’est pas passée loin d’une victoire à Barcelone, elle menait à cinq minutes de la fin” prévient Anti. Ce weekend, c’est presque à quitte ou double que joue le H.

Sagosen  en terre connue

Sander Sagosen retourne en terre connue, du côté d’Aalborg, où il a passé les trois dernières saisons avant de poser ses valises à Paris. “J’y ai gardé beaucoup d’amis et de bons souvenirs” confessait le Norvégien jeudi, après le match gagné aisément à Saran (36-28). Mais en s’envolant pour la France, Sagosen a laissé un sacré trou à Aalborg qui pointe pour l’instant à la cinquième place du championnat danois et qui n’a pour l’instant remporté qu’un seul match en Champions League. Tout cela, après une sacrée défaite face à Paris en préparation (23-33). “Il faut s’attendre à autre chose, on va affronter un gros public et c’est une équipe très dangereuse qui peut jouer bien mieux que ce qu’elle avait montré cet été” continue Sagosen, qui croisera la route d’Arnor Atlason, l’ancien demi-centre de Saint-Raphaël ou de Martin Larsen, l’arrière droit futur aixois. Pour le PSG, il s’agira surtout de revenir avec les deux points avant d’affronter Kielce et Veszprem à deux reprises lors des quatre prochaines journées.

Le programme du weekend :

Samedi 14.10
HBC Nantes – IFK Kristianstad à 17h30 (en direct sur beIN Sports Max 8)

Dimanche 15.10
Aalborg Handbold – PAris Saint-Germain Handball à 16h50 (en direct sur beIN Sports Max 4)
Sporting Lisbonne – Montpellier HB à 19h00 (en direct sur beIN Sports Max 6)

Kevin Domas (avec M. Georgeault)

Pub Espace Pronos EHFCL

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Styx - le 14 octobre 2017 à 09h06

    La problématique est différente pour les 3 clubs
    Montpellier c est de gérer le déplacement et la fatigue , pour le match c est un détail tellement le niveau en poule basse est aller je vais dire moyen pour ne pas dire autre chose.
    Nantes sont dans le dur la poule haute laisse trop de traces pour ce nouveau club à ce niveau
    Paris est à la recherche de confiance , car depuis le début ils sont poussifs .
    Je pousser un coup de gueule alors oui bcp de joueurs sont un peu en méforme mais les frangins ils se battent comme des chiens malgré ça alors que je vois Omeyer ( qui pour moi etait un des tout grand) les 10 dernières contre Saran , je trouve anormal son comportement,c était pas pro.

    • Averell - le 14 octobre 2017 à 09h36

      C'est un peu dur pour omeyer: d'abord il n'y avait plus du tout de defense dans les 10 dernieres minutes contre Saran et le match etait plie. Difficile de se mettre dans des bonnes conditions pour faire des arrets…
      Par ailleurs, je pense qu'Omeyer est rattrape par l'age: avant il etait regulier dans la haute performance. Aujourd'hui, il est toujours capable d'etre tres performant, mais moins souvent…

  2. Styx - le 14 octobre 2017 à 10h20

    Averell je suis un fan d Omeyer, alors oui il est rattrapé par l âge ( ainsi que NK plus jeune certes mais son jeu est basé sur un physique monstrueux, donc oui le temps fait aussi son effet), ça je le discute pas , il est moins régulier depuis 2 -3 ans , mais l attitude , Kara quand il est pas bon et une balle est au sol il se jette comme un fou , voilà une attitude que j adore , Titi a fait quoi ? Raler sur les arbitres et plus rien …. voilà Pq mon coup gueule et non je remet pas un cause son talent juste l attitude. Ce sont des pros !? On sera tjs plus compréhensif avec les battants bon pour ma part. Bon c est pas grave ca c était hier passons … je suis pro Paris mais c est pas pour autant que je vais dire que tout est beau dans le meilleur du monde, ils sont dans le dur, bcp de pertes de balles ( Nk) des joueurs usés , en méforme …. mais ils gagnent …. ca c est paris aujourd’hui. Le paradoxe demain ils pourront être bons et perdres mais ça c est aussi le sport le bon moment le bon jour.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).