FF LdC (F)

Györ, plus menacé que jamais ?

(photo : Györ)

Pour la deuxième fois de son Histoire, le Győri ETO KC a l’occasion de garder sa couronne européenne deux années de suite. Vainqueurs en 2013 puis 2014, les Hongroises avaient du attendre 2017 pour ré-affirmer leur domination européenne. Pourtant, les Hongroises ne semblent pas imprenables cette saison.

Nora Mork, out depuis février, Zsuuszanna Tomori out depuis avril, Nycke Groot et Stine Oftedal de retour de blessure. Cette saison, la machine verte et blanche n’est pas passée au travers des soucis physiques, loin de là. Pourtant, pour la quatrième fois en cinq éditions, Györ sera au rendez-vous du Final Four.“Malgré toutes ces blessures, les résultats ont toujours été au rendez-vous, analyse Stine Oftedal, demi-centre du triple champion d’Europe. C’est une vraie chance d’évoluer dans une équipe capable de continuer à aller chercher de gros résultats malgré tous les pépins physiques qu’on a pu connaître. Je suis d’ailleurs assez impressionnée par la capacité de tout le monde, joueuses comme staff, à se donner encore plus que d’habitude dans ces moments là.”

Mais cela suffira-t-il pour s’octroyer un deuxième Final Four d’affilée ? Le CSM Bucarest, adversaire en demi-finale, apparaît comme un énorme morceau à croquer. “Ce n’est pas le Györ qu’on a pu voir ces dernières années, avance Cristina Neagu, côté roumain. Bien sûr, il ne faut pas le sous-estimer mais si nous jouons un très gros match, nous aurons une belle opportunité de passer en finale.” 

Pourtant, Györ reste Györ. Triple vainqueur de la Ligue des Champions, trois fois finaliste, la formation hongroise est une archi-habituée de la compétition. “L’atmosphère ici a quelque chose de spécial, avance Stine Oftedal, qui disputera les premières finalités de Ligue des Champions de sa carrière. J’ai la sensation que tout le monde est un peu plus excité qu’en temps normal mais j’ai également une vraie impression de sécurité. Dans cette équipe, beaucoup ont déjà plusieurs Final Four à leur actif.”

Photo : Bertrand Delhomme / HandNews

Défait en Roumanie (22-28) puis vainqueur à domicile (28-24) en tour principal, les filles d’Ambros Martin – qui disputera sa dernière compétition sur le banc hongrois avant de partir pour Rostov – connaissent leur adversaire sur le bout des doigts, et inversement. “Il faudra être très solide défensivement, annonce la demi-centre norvégienne. Elles ont cette capacité à pouvoir finir leurs matchs sur de grosses statistiques offensives, avec Cristina Neagu comme figure de proue. Personnellement, je suis vraiment très excitée à l’idée de jouer le premier Final Four de ma carrière. Excitée, nerveuse, heureuse… C’est ce qu’on doit ressentir avant ce genre de matchs, non? (Rires)”

Reste à savoir si Györ arrivera, une nouvelle fois, à atteindre la finale de Ligue des Champions.

Clément Domas

Pub Espace Pronos EHFCL

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Chavi92 - le 12 mai 2018 à 09h59

    Très intéressante ces présentations du F4 féminin.

  2. Dimitri - le 12 mai 2018 à 10h37

    Rectification La coupe de Hongrie a été remporté par Gyor cette année en battant le FTC en demi au tirs au but.

    • Sasori9 - le 12 mai 2018 à 10h45

      Je pense que l'auteur a confondu cette année avec l'année dernière. En 2017 FTC a battu Gyor au tir a but en final.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).