All – Bundesliga

La saison du THW Kiel ?

 

Lukas Nilsson (Kiel)

Cette saison en Bundesliga sera peut-être la plus disputée des dernières éditions. Avec une cure de rajeunissement dans le championnat, les objectifs des équipes évoluent avec elles. Qui joue l’Europe ? Qui joue le maintien ? Qui sont les challengers ? On essaie de décrypter pour vous qui jouera quoi cette saison.

Comme tous les ans, la Bundesliga est le premier championnat à reprendre ce jeudi. Après la Supercoupe remportée par Flensburg hier soir, ce sont trois matchs qui lancent officiellement le championnat allemand ce jeudi soir. Parmi les dix-huit clubs engagés, les disparités sont parfois importantes, et on connaît déjà plus ou moins les participants aux différents championnats officieux de Bundesliga…

Le titre, une affaire d’habitués… mais avec un invité

Cette année, il n’y aura pas trois mais bien quatre équipes à se battre pour le titre. Tout d’abord, le double champion en titre : le SG Flensburg Handewitt. Avec une équipe restée très stable et qui récupère ses blessés, les Nordiques ont toujours les mêmes objectifs : gagner des trophées nationaux et bien figurer en coupe d’Europe. Seul hic, Rasmus Lauge Schmidt a quitté l’équipe. Très important la saison dernière dans l’effectif de Machulla, il s’en est allé à Veszprém. Une grande perte certes, mais Flensburg a tout de même un bel effectif et sera un des favoris au titre. Il sera néanmoins sérieusement concurrencé par son voisin, le THW Kiel. Donné gagnant du titre par la majorité des coachs du championnat, le THW semble reparti sur de bons rails. Avec un ticket pour Cologne dans le viseur et la volonté de tout gagner sur le plan national, les Zèbres pourraient bien être de retour au tout premier plan sur la scène du handball international, et cela passera par un titre en Bundesliga. Avec un effectif jeune mais déjà expérimenté, le Kiel version Jicha est le grand favori.

Habituelle troisième équipe citée parmi les favoris au titre, les Rhein Neckar Löwen. Très en retard sur son renouvellement d’effectif à comparer avec de nombreuses équipes du championnat, le changement de cycle se fait en douceur. Avec un nouveau coach à sa tête en la personne de Kristján Andrésson, actuel sélectionneur de la Suède et le retour de Uwe Gensheimer, les Lions repartent de plus belle vers une course au titre. Mannheim vise d’abord des titres nationaux mais également une victoire finale en Coupe EHF. Avec le magicien Andy Schmid à la mène (photo) et l’arrivée de Romain Lagarde, tout peut arriver pour les Lions. Mais ils seront à la lutte avec un nouvel invité à la course au titre, le SC Magdeburg. Engagés en Coupe EHF également, l’effectif s’étoffe chaque année. Avec les arrivées de Preuss, Thulin, Kuzmanovski en plus de Steinert et Hornke, Magdeburg sera un beau challenger pour le titre. Empoisonnés par les blessures la saison dernière, surtout dans la charnière centrale, le SCM est de plus en plus complet et est entraîné par un des coachs les plus intéressants du championnat, en la personne de Bennet Wiegert. Avec un jeu très offensif porté par Matthias Musche et Michael Damgaard, le SC Magdeburg sera le principal challenger au titre cette année.

Du beau monde pour jouer l’Europe

Quatre clubs vont également se battre pour un ticket européen. Avec des places qui se feront de plus en plus rares à partir de la saison prochaine, la course à l’Europe sera plus accrochée alors qu’elle est l’objectif de plusieurs équipes dont les Füchse Berlin. En effet, les Renards de la capitale sont des habitués de la Coupe EHF avec deux trophées remportés. Seul problème chaque saison en championnat : les blessures. Leur effectif est plutôt complet et de qualité, mais fragile sur ces dernières années. Les Berlinois reprennent déjà sans Jacob Holm et Mattias Zachrisson, blessés… Avec l’arrivée de Dejan Milosavljev dans les buts et un effectif épuré, les Renards devraient malgré tout accrocher l’Europe.

Vient ensuite le MT Melsungen. Avec une politique de recrutement orientée vers les internationaux allemands, Melsungen aura une vraie carte à jouer cette année. Le seul poste renouvelé cet été est celui des arrières droits, avec l’arrivée de Kai Häfner comme recrutement le plus clinquant. Les joueurs d’Heiko Grimm devront cependant afficher plus de régularité que les saisons passées pour atteindre leur objectif européen. Le TSV Hannover-Burgdorf est lui aussi un beau challenger à l’Europe. Le club s’est rajeuni cet été, même s’il garde de nombreux éléments expérimentés. Également sujets à de nombreuses blessures l’an dernier, les Preux visent un retour en Europe après une saison mitigée. Un quart de finale en Coupe EHF perdu face à Berlin et une 13ème place, les hommes d’Ortega devront retrouver ce qui faisait de leur aréna une véritable forteresse il n’y pas si longtemps.

Des outsiders pour se mêler à la course à l’Europe ?

En plus des équipes déjà mentionnées, on pourrait bien voir une équipe surprise se glisser dans le haut de tableau. La saison dernière, le promu Bergischer a lutté avec Berlin jusqu’à la dernière journée pour décrocher un ticket européen, sans succès. Les Lions de Wuppertal devraient à nouveau chercher à décrocher une place dans la première partie de tableau cette année, et plus si affinités. D’autres équipes sont dans ce cas de figure : Göppingen, qui a opéré quelques retouches dans son effectif et embauché notamment le gardien slovène Urh Kastelic (photo) ; Leipzig, qui a aussi une recrue de niveau Ligue des champions en la personne de Marko Mamic et qui cherche à oublier une saison dernière décevante ; ou encore Erlangen qui continue à grandir doucement et qui comptera dans ses rangs le Français Quentin Minel. Lemgo, Minden et Wetzlar semblent un petit ton en-dessous, mais devraient aussi assurer confortablement leur maintien.

Plusieurs clubs pour le maintien

Balingen, Stuttgart, Nordhorn et Ludwigshafen. Voici les quatre équipes qui n’ont qu’une mission en tête : le maintien en première division. Stuttgart semble être l’équipe la plus à même de se maintenir, avec plusieurs anciennes gloires du championnat dans l’effectif comme Manuel Späth ou Johannes Bitter. En deuxième position parmi les favoris, le promu Balingen. Une base arrière qui ferait bonne figuration en Bundesliga, la faiblesse de l’effectif viendra du banc et des joueurs qui entourent les arrières Filip Taleski (tout juste arrivé), Martin Strobel (actuellement en rééducation) et Vladan Lipovina, le maintien restera une tâche compliquée pour eux. Enfin, les équipes de Ludwigshafen et Nordhorn se sont assez peu renforcées. Elles semblent destinées à retourner en deuxième division à la fin de cette saison. Mais Ludwigshafen est annoncé relégué depuis deux ans, et joue sa troisième saison d’affilée en Bundesliga. Comme quoi, les prévisions de présaison ne sont pas des certitudes…

Le programme de la première journée :

Jeudi 22 août :
Magdeburg – Balingen (19h)
Wetzlar – Lemgo (19h)
Nordhorn-Lingen – Bergischer (19h)
Dimanche 25 août :
Leipzig – Berlin (13h30)
Kiel – Göppingen (16h)
Ludwigshafen – Rhein-Neckar Löwen (16h)
Hanovre – Minden (16h)
Melsungen – Flensburg (16h)
Jeudi 29 août :
Erlangen – Stuttgart (19h)

Julien Baudry, avec Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Vardarian - le 22 août 2019 à 14h40

    Mon pronostic (tout le monde l'attendait):

    1. Kiel
    2. RNL
    3. Flensburg
    4. Magdeburg
    5. Berlin
    6. Melsungen
    7. Göppingen
    8. Hannover
    9. Bergischer
    10. Erlangen
    11. Leipzig
    12. Lemgo
    13. Wetzlar
    14. Minden
    15. Stuttgart
    16. Balingen
    17. Ludwigshafen
    18. Nordhorn

  2. Iffa - le 22 août 2019 à 16h10

    Uhr Kastelic is from Slovenia, not Croatia!

  3. rkj4 - le 22 août 2019 à 20h38

    Concernant RNL, il y a l'arrivée de Lagarde, mais aussi celle de Gensheimer : ça renouvelle quand même pas mal l'effectif, même si c'est un retour.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).