EHF Cup (F) – J1

L’ESBF n’a pas pu résister face à Kuban

Pour leur première sortie européenne en 2019, les Bisontines ont eu du mal face aux Russes de Kuban. Une défaite qui peut laisser quelques regrets aux filles de Raphaëlle Tervel (23-26,FM).

Face à Kuban, les Bisontines ne s’attendaient certainement pas à ce que le match leur soit offert. Mais quand même. D’entrée de jeu, les Doubistes ont encaissé un 6-1 qui ne les a pas aidées pour la suite (1-6, 11′). Tirs manqués et pertes de balle au programme, pas le mieux pour inquiéter des Russes expérimentées qui n’avaient pas besoin d’autant d’offrandes pour pouvoir enfoncer le clou. Toutes ces pertes de balle étaient exploitées sur grand espace pour mettre à mal Roxane Frank qui ne pouvait pas faire de miracle dans son but tant ça arrivait vite à 6 mètres en face d’elle.

Il a donc fallu mettre du coeur à l’ouvrage pour revenir et tout simplement retrouver son jeu à Besançon et moins se précipiter pour éviter de jeter les ballons. C’est donc passé par des tirs précieux d’Alice Lévêque et d’Alizée Frécon sur la base arrière pour régler le problème en attaque. La machine était enfin lancée et les Bisontines s’exposaient moins aux montées de balle. La défense s’était aussi retrouvée, ce qui a permis à Chloé Bouquet de s’illustrer sur grand espace (8-10, 19′). Les Franc-Comtoises étaient donc bien dans leur match et restaient à deux buts au moment de regagner le vestiaire (12-14 ,MT).

Des russes trop appliquées

Il fallait donc oublier ce début de match catastrophique pour tenter de revenir dans la rencontre mais la tâche était trop compliquée. Des passes au pivot qui arrivaient sans trop de difficultés et des pertes de balle encore trop présentes laissaient les Russes dans de bonnes dispositions pour garder la rencontre en mains. Tout de même l’ESBF a montré sur certaines phases de jeu qu’elle était capable de mieux, de garder de la continuité pour trouver de belles solutions de shoot, mais pas assez fréquentes pour inquiéter les filles de Trefilov qui courraient vers la victoire, malgré un retour bisontin dans les dix dernières minutes (23-26, FM).

La semaine prochaine, c’est un déplacement au Danemark, à Viborg auteur d’une très grosse première période à Larvik (13-21, MT), qui s’est fait peur en deuxième, en face de Norvégiennes déterminées à refaire leur écart (28-31, FM) qui attend la bande de Raphaëlle Tervel. Une défaite dans ce groupe relevé, limiterait les chances de qualification pour les quarts de finale à l’issue de cette phase de groupes.

Maxime Cohen

HandNews nouvelle application

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Vinch1 - le 6 janvier 2019 à 20h43

    je n'ai vu que la 2ème mi temps… mais oui, c'est très dommage. On avait vraiment l'impression qu'il y avait la place.
    Le score est resté un moment à 19-22, la gardienne bisontine enchaînait les arrêts… mais côté russe, c'était un peu pareil malheureusement. Quand même l'impression qu'il y a eu plus de loupés chez Besançon. Dommage. et au moins 2 pénos en seconde période de manqués.
    Y a certainement moyen de faire un résultat à Viborg !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).