Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LDC (F) - Final 4

Vipers rejoint Brest en finale

, par Sterbik

Arntzen Emilie Hegh (Vipers Kristiansand) / Crédit Photo : B. Delhomme / LFH
Vipers a eu moins de difficultés pour disposer du CSKA Moscou dans sa demi-finale (33-30). Les Norvégiennes ont moins forcé et seront les adversaires de Brest pour le titre demain en fin d'après-midi. Elles auront donc fait mieux que lors de leur première participation. Les Norvégiennes se sont sorties du piège moscovite pour rejoindre la finale de la Ligue des Champions (33-30, SF). Vipers a su faire la différence en fin de première période, profitant de son avantage physique. Pendant la seconde période, elles ont eu à gérer un petit temps faible, mais se sont logiquement imposées. Après leur troisième place en 2019, Nora Mork et ses partenaires tenteront d'inscrire leur nom au palmarès de la plus belle des compétitions européennes. Vipers atteint pour la première fois la finale.

Reistad mène les siennes

Sur le papier, Vipers était plus frais physiquement. Le club norvégien arrivait à Budapest avec une moitié de championnat dans les jambes et quelques matchs en moins en Ligue des Champions. Sur le terrain, elles ont su en profiter et dès la première période. Pourtant le CSKA avait su revenir malgré le premier break d'entrée de jeu de leur adversaire (4-4, 10'). Mieux, les Moscovites avaient pris l'avantage au score et creusé à leur tour l'écart au quart d'heure de jeu grâce à leur pivot Heindahl (6-8, 15'). Moscou a résisté un moment. Mais Vipers a fait le dos rond et est revenu à égalité (10-10, 19'). La rencontre a bousculé à ce moment. Parce que si Vipers était moins fatigué, le CSKA était à l'opposé. De nombreuses joueuses étaient limitées physiquement, revenant de blessures. Moscou a alors craqué, avec de nombreuses erreurs dans le jeu. Il n'en fallait pas moins aux coéquipières de Reinstad (10/13) pour faire la différence. Bien en jambes, elles ont appuyé où cela faisait mal et à la pause, l'écart était bien réel (18-12, MT).

Une petite frayeur sans conséquence

En seconde période, Kristiansand n'avait qu'à maintenir l'avance qu'elles s'étaient créée. Le plan se déroulait sans accroc quand Lokke s'en allait inscrire le but du +8 (22-14, 36'). Pourtant, le CSKA ne s'est pas laissé abattre si facilement. Dans un sursaut, Vedekhina ramenait son équipe à 3 longueurs quand Vipers relâchait la pression. Un rappel à l'ordre qui n'a pas mis le feu chez les Scandinaves. En s'appuyant sur ses bases et avec un peu de sérieux, les Norvégiennes ont repris leur marche en avant, le tout saupoudré de quelques arrêts de grandes classes de Katrine Lunde. Mork sur 7m éloignait son équipe de la menace russe (27-22, 52'). En fin de partie, Moscou a grappillé un peu de son retard, mais il était trop tard. Logiquement, Vipers s'est imposé et rejoint la finale de la Ligue des Champions (33-30, SF). Vipers devient le premier club de la Norvège à atteindre la finale du Final 4. C'est mieux qu'en 2019, où elles avaient fini à la 3è place après avoir battu Metz. Demain, un nouveau club inscrira son nom au palmarès de la compétition. Et comme en 2019, Kristiansand affrontera un club français le dimanche.

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Poursur
Poursur
3 années il y a

Si ça doit se jouer sur le physique, on peut considérer que Kristiansand a l'avantage vu qu'elles ont du moins puiser dans leur réserves que Brest. Si ça doit se jouer sur la qualité individuelle et sur la qualité collective, je vois plus Brest gagner.

Sasori9
Sasori9
3 années il y a
Répondre à  Poursur

Non, les Vipers jouent comme l'équipe de Norge qui a un technique de jeu qui fait mal aux Francaises et aussi aux clubs Francais. Metz a perdu contre elle à l'arene de Metz.

Les Bretonnes, il ne faut pas chercher imposer sa loi dès la 1ère seconde. Elles trouveront les points faibles avant de les battres. Elles loupent peu, véritable tireuse d'élite.
Ce sera duel des gardiennes et le mental.

Poursur
Poursur
3 années il y a
Répondre à  Sasori9

kristiansand a été impressionnant en quart et en demi mais la Russie a un problème avec ses gardiennes que ce soit en club ou en sélection. Les joueuses de Vipers vont peut-être moins rigoler face aux gardiennes de Brest. Depuis son retour de blessure, Mork est moins étincelante. Donc, oui, je vois Brest meilleur.

Poursur
Poursur
3 années il y a
Répondre à  Poursur

Mais, comment Gros ou Jaukovic auront-elles récupéré? Ça peut être une des clés de cette finale.

Sasori9
Sasori9
3 années il y a
Répondre à  Poursur

Moins étincelante ???? Non tu n'as pas bien regardé toi.

Caramel
Caramel
3 années il y a

Du coup, les brestoises auront rencontré une bonne partie de l’équipe nationale norvégienne ce week-end.

ameno73
ameno73
3 années il y a

Petite coquille dans l'article. Vipers n'est pas le premier club norvégien à se retrouver en finale de LDC : Larvik avait déjà atteint la finale en 2015 avant de perdre contre Buducnost, et avait même remporté la compétition en 2011.

Avik
Avik
3 années il y a

On sera tous devant Eurosport Player !

bdid
bdid
3 années il y a

Heidi Løke 38 ans … Pauletta Foppa … 20 ans. L'expérience ou la fougue …

9
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x