EL (M) – J1

Flensburg et le Sporting chahutés !

Francisco Costa (Sporting CP Andebol)

Outre les clubs français, les 22 autres équipes étaient également sur le pont ce mardi soir. Et les ogres de Flensburg ou du Sporting, bien qu’à domicile, ne se sont pas montrés aussi intouchables que cela : tous deux ont du batailler pendant 60 minutes contre Benidorm (35-30) et Alpa Hard (31-30).

Du côté des Français, les joueurs d’Aix et de Montpellier ont été reçus 5/5, bien que les Héraultais se soient fait peur en fin de match face à Schaffhausen. Dans les autres poules, les surprises ont été multiples : les “gros” ont été embêtés, rappelant, comme Chambéry l’a vu il y a quelques semaines, qu’il n’y a pas de petite équipe en Ligue Européenne.

Poule A & B : des premières prestations solides pour les adversaires des Français

Dans le groupe A, Montpellier a vu son futur adversaire allemand démarrer sa saison par une démonstration de force. À Goppingen, les joueurs du Fejer Veszprem, tombeurs de Chambéry, sont eux aussi tombés de haut. Un démarrage pas des plus aisés dans cette compétition, et un retour à la maison les valises pleines (46-30). Meilleur buteur de son équipe l’année passée, le jeune arrière gauche Benedek Elès s’est montré plus en forme que face aux Savoyards (8/9) mais ce sont bien Kresimir Kozina (9/10) et les siens qui ont marché sur la rencontre. L’autre rencontre, entre le Tatran Presov et le champion en titre du Benfica Lisbonne a également été à sens unique. L’écart de 4 unités en fin de rencontre retranscrit peu la domination portugaise (15-23, 43′), et Petar Djordjic démarre la saison à son meilleur niveau avec 10 buts en 11 tentatives (25-29).

Juan Sempere Perez, Benidorm (crédits : EHF)

Pour Aix, on le sait, c’est Flensburg qui s’annonce dès la semaine prochaine. Mais contrairement à Goppingen, les hommes de Maik Machulla ont donné des sueurs froides à leurs supporters pendant une bonne partie de la rencontre face à Benidorm. Et pour cause, sous l’impulsion du bon match du Français Jules Lignères (5/6 à la pause), les Espagnols mènent de 3 unités à la pause, alors que les Flensburger ont déjà perdu Simon Hald exclu à 3 reprises (16-19, 30′). Pour autant, un second acte dominé par les champions d’Europe 2014 remettent les choses en ordre, et les Allemands tiennent leur rang dans leur antre (35-30). En Islande, Valur l’a emporté face aux Hongrois de Ferencvaros dans une rencontre plus qu’offensive (43-39). S’il est inutile de préciser que les gardiens n’ont pas été à l’honneur, on saluera les 10 buts de Maté Lékai et la belle partition de l’ex-international jeune hongrois Alex Bognar (6 buts). Côté Islandais, le prometteur demi-centre Benedikt Oskarsson s’est illustré au shoot (6/8) comme au service de son pivot Þorgils Baldursson (8/10).

Nexe & le Sporting sur le fil, Skanderborg démarre bien

Dans le groupe C, les deux têtes d’affiche : le Sporting et Nexe, n’ont évité la déroute que d’un petit but. À domicile, le Sporting s’est vu réduit à faire la course derrière durant tout le premier acte. Face aux Autrichiens d’Alpa Hard, les partenaires d’un excellent Manuel Gaspar (12/27, 44%) reprennent progressivement la main sur le match avec les buts de Francisco Costa et Salvador Salvador (7 et 5 buts) pour mener sereinement dans le money time (30-25, 50′). Sous les coups du demi-centre Nico Schnabl (7/8), les visiteurs vont tenter leur remontada mais s’échouer à une longueur (31-30). À Skjern, les Croates de Nexe s’en sont aussi sortis de justesse après un duel où les deux formations ont eu leurs moments de gloire. Eivind Tangen a réalisé un gros match pour les locaux (8/12) tandis qu’en face, les arrières gauches croates Luka Moslavac (24 ans, 6/8) et Tomislav Severec (25 ans, 7/13) ont bataillé jusqu’au bout. Le premier écopera d’un carton rouge à quelques secondes du terme, mais le second inscrira le but de la victoire au buzzer (29-30). Enfin, en Hongrie, Granollers a parfaitement maîtrisé son déplacement contre Balatonfüredi. 5-0 d’entrée, et un écart bien tenu avec un Ranger Luan solide dans ses cages (37%) et un Pol Rivera des grands soirs à 13 buts (25-30).

Mihailo Radovanovic, RK Nexe (crédits : EHF)

Dans le dernier groupe, Berlin et Irun n’ont pas fait dans la demi-mesure. Les Renards ont roulé sur les Ukrainiens du Motoz Zaporozhe (27-38). La grande prestation de l’arrière gauche ukrainien de 21 ans Ihor Turchenko (9/13) n’aura pas suffi face à des Holm et Milos Vujovic survoltés (8 et 9 buts). En Espagne, même tarif pour Aguas Santas face à Irun. Les Basques construisent vite un matelas de 5 buts dans le premier acte et enfonceront le clou en seconde pour démarrer proprement (35-26). Enfin, c’est du côté de Bitola qu’a eu lieu la rencontre la plus intéressante. Face à un autre vivier de jeunes prodiges, Skanderborg, les Macédoniens ont été contraints de s’incliner. D’abord distancés en début de match, les Danois s’offrent finalement une belle avance à la pause grâce aux buts de son demi-centre de 20 ans Thomas Sommer Arnoldsen (12-16, 30′). Un écart qui parviendra à se conserver, alors que la marque est constamment alimentée par l’inusable Hakun West Av Teigum qui, à 20 ans lui aussi, continue de montrer sa fiabilité, et la qualité de la jeune génération féroienne (11/13).

Retrouvez le classement et tous les résultats de Ligue Européenne sur l’espace Résultats !

Antoine Piollat

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jack3544 - le 26 octobre 2022 à 09h05

    J'ai regardé le début du match d'Aix, mais au bout de 15 minutes, je me suis demandé si ils jouaient contre une équipe de bas de Proligue. Passes dans els tribunes ou dans les chaussettes, tirs "naïfs". J'ai zappé.
    Ensuite, je suis revenu, il y avait match nul et il a fallut attendre la fin pour que Aix se détache.
    Idem pour Montpellier qui avait fait le trou et s'est fait peur. Encore une fois, Villeminot porte l'équipe sur ses épaules.
    Bref, attendons un peu avant de tirer des conclusions sur ces 2 victoires, certes, mais pas très instructives.

    • Barto04 - le 26 octobre 2022 à 09h53

      Pour Villeminot je dirais un peu comme Minne à Nantes sur ce que j'ai vu du H en ce début de saisos ( notamment contre le MHB) même si le résultat contre Cesson est rassurant de ce coté là. Mais il y a plus de talent derrière lui au H qu'il y en a au MHB en tout cas

      • Jack3544 - le 26 octobre 2022 à 12h34

        En effet. Pour Minne nous avons été en partie rassuré contre Cesson, le style de jeu a été maintenu, les responsabilités partagés. Attendons sur la durée (plus que 16 matches….).

        Pour Villeminot, comme pour Steins au PSG, est-on sur une sur-dépendance du joueur dans les 2 effectifs?
        Quand je vois le match contre Nantes, ou par moment, c'était le H contre Villeminot, j'ai retrouvé un peu cela hier dans la fin de match sur 2/3 éclairs de génie.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).