Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

N1 élite - J19

Frontignan tient son ticket pour la Proligue !

, par Zorman

Frontignan Thau Handball (crédits : Serge Tabarracci)

Avec son succès à Mulhouse, Frontignan s'offre le second ticket pour la Proligue (26-31). Dans les autres matchs, le PSG a accroché Bordeaux (28-28) tandis qu'Annecy a manqué le coche à Gonfreville (30-29). L'Élite Val d'Oise, Saintes et Cournon sont aussi parvenus à s'imposer.

Ça y est, les deux tickets sont distribués ! En déplacement chez Mulhouse-Rixheim, les Héraultais de Frontignan ont remporté un duel aussi symbolique qu'important au classement. Les Alsaciens, rudes rivaux de la première partie de saison en haut de tableau, ont montré bien moins de sérénité en 2022 et chutent ce soir dans la deuxième moitié de tableau.

Frontignan enterre Mulhouse

Les hommes de Mehdi Ighirri avaient pourtant bien démarré la rencontre (5-2, 10'), avec un Lucas Weiss lancé à fond (3 buts en 5 minutes, 5/7 au total). Mais les partenaires d'un Kévin Mesnard infranchissable (17 arrêts) vont progressivement prendre le match en mains (8-12, 24'). Et si les locaux parviennent à revenir à égalité à la pause, le second acte va sceller les espoirs des Loups. À près d'un quart d'heure du terme, et malgré un Thomas Thuet impeccable (8/10), le FTHB va décoller au score. Auxence Desbos est chirurgical (8/8, dont 6 dans le second acte) et accélère les siens avant le money time (20-19, 40' ; 21-28, 50'). La fin de match est maîtrisée, et les hommes de Renaud Boulanger s'imposent (26-31). Avec 8 points d'avance sur le 3ème VAP, Saintes, et 3 matchs à jouer, Frontignan emporte ainsi officiellement sa qualification à l'échelon supérieur.

Frontignan (crédits : Gwenaëlle MARTER)

Il reste toutefois un vrai enjeu pour cette fin de championnat : avec 3 points de retard sur Bordeaux, et un affrontement en Nouvelle-Aquitaine à venir à l'avant-dernière journée, les Frontignannais peuvent toujours espérer la première place. Place qui les qualifierait pour la finale de Nationale 1, avec titre de champion de France de N1 à la clé. Les deux formations à leurs trousses, Annecy et la réserve du Paris Saint-Germain, sont déjà distancés pour la première place.

Nouveau revers pour Bordeaux

Depuis la validation de sa qualification dans l'antichambre de l'élite, le Bordeaux Bruges Lormont Handball n'est manifestement plus si intouchable que ça. Sur ses 4 derniers matchs, une courte victoire face à la lanterne rouge et 3 matchs nuls... dont le dernier en date à domicile face à Paris. Car malgré un premier acte bien géré, le second va donner à voir une lutte extrêmement serrée entre les deux formations. Et, fait rare pour le noter, le capitaine Xavier Moreau a été très bien pris en charge (2/8), et a buté contre deux gardiens exceptionnels. Avec 18 arrêts à eux deux, Léo Villain et Loïc Spady auront pesé sur l'ensemble de la rencontre. Dans les derniers instants, Thomas Loppy donne l'avance aux siens mais sur un pénalty arraché dans les dernières secondes, Nicolas Minne plante sa 7ème réalisation pour égaliser (28-28). Dans la quête à la deuxième place, les hommes de Thierry Perreux chercheront à continuer à prendre des points la semaine prochaine en recevant l'Élite Val d'Oise.

Baptiste Clay, PSG II (crédits : Handshoot)

Vernouillet à deux doigts, l'EVO stoppe Pau

Ces dernières semaines, Dreux-Vernouillet s'est souvent effondré dans ses fins de match. Et malheureusement pour Dragan Mihailovic et ses hommes, le résultat n'a pas été différent hier soir, du côté de Saintes. Avec des gardiens en forme (14 arrêts pour Nicolas Gricourt et Louis Prévost), les visiteurs vont parvenir à passer la pause devant (12-14, 30'), et rester au contact dans le money time. Les ingrédients sont là, Slaven Brdar à gauche et Enzo Jean-Louis à droite sont efficaces (11 buts à eux deux) et tout est possible à 5 minutes du terme (25-24, 55'). Le carton rouge de Rémi Belotti ne va pas bouleverser la rencontre tant que ça, et Nemanja Grujicic manque un pénalty crucial. Pourtant, à la faveur d'un jeu offensif eurélien approximatif, les hommes de Yannick Verdier reprennent la main et c'est l'arrière droit monténégrin qui clôt la rencontre sur 7 mètres (26-25). Avec cette victoire, les Renards de l'US Saintes doublent finalement Mulhouse et se retrouvent à un petit point du top5. Une cinquième place occupée par Pau Nousty, chez qui les Néo-Aquitains feront le déplacement samedi prochain...

Simon Lavialle, Élite Val d'Oise (crédits : Vanessa Broussier)

Les Palois étaient d'ailleurs en grande forme et n'avaient plus connu la défaite depuis début mars. Malgré des matchs périlleux face à Mulhouse, Bordeaux ou à Cournon, les hommes de Michel Laborde avaient tenu bon. Mais l'Élite Val d'Oise, leur hôte du soir, a stoppé leur dynamique. Face au 5ème du championnat, les Val d'Oisiens ont livré un match référence, dominant leur adversaire dans le premier acte (17-11, 30'). L'attaque, efficace dans le sillage d'un excellent Simon Lavialle (10 buts) va se maintenir dans un second acte très agité, où les cartons rouges pleuvent. Armand Civil, Julien Menjot, Maxime Lamude, Romaric Biglietti... 2 partout ! Dans cette fin de match houleuse, les locaux vont légèrement lâcher dans le money time, sans conséquence pour autant (30-23, 54' ; 31-27). Les locaux reviennent ainsi à un point de leur adversaire du jour. À noter que malgré la belle 5ème place des joueurs de Pau Nousty, ces derniers ne sont, au classement des "non-VAP", qu'avant-derniers devant ceux de Dreux-Vernouillet !

Gonfreville sur le fil, Cournon détonne

Quatre points devant Pau, Annecy a manqué l'occasion de creuser l'avance du côté de Gonfreville. Malgré un Tom Vinatier une nouvelle fois prolifique (11/12, dont 8 pénaltys), ce sont bien les Normands qui vont mener les débats et prendre un vrai écart dans le second acte (22-16, 41'). Car outre les éternels Pierre Fitte-Duval et Mickaël Lapointe (6 et 5 buts), Ibrahima Diallo a sorti de son chapeau l'arrière gauche Quentin Ngoulou qui a régalé le public de la salle Auguste Delaune avec 8 buts à 100%. Les buts de Rancé et Cuvelier dans les derniers instants n'y changeront rien, et les Haut-Savoyards s'échouent finalement à une longueur de leurs adversaires (30-29).

Enzo Pelissier, Cournon d'Auvergne (crédits : Cyrille Euh)

Poitiers fait la mauvaise opération

Au gymnase Raymond Boisset, Cournon n'a pas fait de quartiers face à Poitiers. Malgré un début de match où les Dragons butent sur un bon Ricardo Amerigo, l'écart se crée sous les buts de Maxime Bouquet et Flavio Fortes (15-11, 30'). Et les Griffons vont totalement manquer leur retour sur le terrains, et dérouler un tapis rouge à leurs adversaires. Malgré d'importants échecs au shoot pour les Auvergnats (4/11 pour Bouquet, 4/8 pour Canoine), le score enfle rapidement jusqu'à avoisiner les 10 unités (22-13, 43'). Car si Lyvio Asabina joue une nouvelle fois les fers de lance de l'attaque poitevine, ses partenaires et lui sont bien souvent en échec face à un Enzo Pelissier une nouvelle fois phénoménal (18 arrêts à 45%). Celui qui quittera les couleurs Rouge et Noirs l'été prochain aura été le véritable facteur X de cette rencontre et permet aux siens de s'imposer paisiblement et largement (30-22). Cette victoire, loin d'être anecdotique, relègue Poitiers 4 points derrière et avec un goal-average particulier défavorable. Bien que les Griffons devraient rester dans la poule de par leur statut VAP, il y a fort à parier que ces derniers figureront en place de relégable en fin de compétition.

Retrouvez le classement et tous les résultats de la N1 élite sur l'espace Résultats !

Antoine Piollat

Prochain match TV

France

14:30

Lun. 15 Juil.

Roumanie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vinch1
Vinch1
2 années il y a

Frontignan n'a pas paniqué, même mené. C'est vrai que le départ canon de mulhouse est en partie du au quasi sans faute de Weiss et aux nombreuses parades (ou poteaux) de Cvetkokiv.
J'ai trouvé les arrières de mulhouse un peu en dedans (excepté Weiss, donc). Mais Cherrier et François Jordan Marie, c'était pas trop ça. Ighirri qui doit aussi penser à jouer pour lui (il n'est pas allé tirer 2 fois au moins quand c'était ouvert). Et un manque de self contrôle sur des décisions arbitrales pas forcément mauvaises. Et un moment, en 1ère mi temps, une supériorité numérique qui se finit à 0-2, ça fait mal, très mal.
Faudra t il un peu se rajeunir à PTT (je parle du 7 de base qui joue bcp) ? Allez, vivement l'an prochain … pour la Proligue ?
Sinon, belle équipe de Frontignan. Ca joue. Bravo à leurs supporters… qui ont fait bientôt plus de bruit que le reste de la salle… heureusement il y avait les clap clap.
Une bonne AM de handball.

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  Vinch1

Oui Mulhouse mériterait d'avoir quelques jeunes en plus qui prendront de l'expérience en N1 Elite et pourront monter en proD2 d'ici 2/3 ans !

cochonne
cochonne
2 années il y a
Répondre à  jpf_hb

Bonjour jpf
Les meilleurs jeunes de Mulhouse, du moins ceux qui sont retenus pour le pôle espoir vont å Sėlestat qui est a l'heure actuelle de loin la meilleure structure pour les amener au professionalisme.
Maintenant si on fait abstraction des trois ou quatre concernės effectivement il y a un trou entre les trentenaires et les jeunes censés prendre la relève.
De toute façon, a l'heure actuelle le budget est insuffisant et la N1 fusse t'elle poule d'élite ne fait pas rêver les joueurs qui ambitionnent de faire carrière il n'y a qu'å voir Deghaud qui s'en va dėjå å Nancy.
Le deuxiéme soucis est que les jeunes prėfèrent briller dans des catėgories infėrieures ou ils n'ont pas à,se dėplacer å l'autre bout de la France car quand on ne vit pas du handball il faut avoir un boulot ce qui n'est souvent pas compatible avec le niveau d'investissement qu'ėxige la poule ėlite de N1.
Mulhouse se trouve actuellement å la croisėe de deux chemins, celui menant au retour au professionalisme n'est pas de tout repos et la partie n'est malheureusement pas gagnėe…loin s'en faut.

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  cochonne

Ah oui j'avais vu l'info passer pour Deghaud aussi…
Mais en effet, ceux du pôle vont à Sélestat, et certains reviennent après un moment (Weiss par exemple, ou Ighirri même)

Mais tout ça conforte mon idée d'une structure pro de la CEA : une entente de l'ESSAHB, Sélestat et Mulhouse : une équipe Starligue, une équipe en proligue et une en N1 élite : avec les 3 clubs et le centre de formation de Sélestat, il y a de quoi faire 3/4 très bons effectifs. Et en faisant des matchs dans les 3 villes à tour de rôle ça pourrait attirer beaucoup de public…
Mais ça c'est dans mon monde idéal qui n'arrivera jamais…

oeil52
oeil52
2 années il y a

Félicitation au club du sud ! Frère germain du BHB et Nimes avec moindre mesure 🙂

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a

Sympa de compter dans l'Hérault un club en Starligue et, désormais, un deuxième en Pro Ligue l'an prochain…
Allez les "ventres bleus"…

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  Philippemhb

C'est mieux que d'en compter 2 en proligue 1 en N1 Elite et l'un des meilleurs centre de formation de France pour zéro en starligue comme chez nous c'est sur !
Bravo à Frontignan ! ça fait quelques temps que c'est une belle équipe

7
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x