LdC (M) – 1/8

Exploit de Szeged chez les Löwen

De notre envoyé spécial à Mannheim : Péter Kiss

Dans le premier huitième de finale aller de la Ligue des champions masculine, les Rhein-Neckar Löwen, favoris sur le papier et candidats au Final4, accueillaient le Pick Szeged, vainqueur de la Coupe EHF la saison passée. Les Hongrois ont joué une très grande partie du match de manière concentrée et avec la tête froide grâce à quoi ils ont arraché un succès surprenant mais mérité 34-30 ce qui les placent dans une position idéale pour le match retour à Szeged.

Szeged a fait ce que Veszprém n’a pas réussi : battre les Rhein-Neckar Löwen à Mannheim. (Photo : Facebook/Pick Szeged)

Présentation de la partie

Le vice-champion de Hongrie a bénéficié du tirage le plus compliqué possible pour lui en huitièmes de finale. Les Löwen ont quant à eux terminé à la troisième place du groupe de la mort de cette saison derrière Veszprém et le Vardar. L’équipe allemande a le Final4 de Cologne dans le viseur tandis que les Magyars ont certes accroché la deuxième place de leur poule derrière Kielce mais se trouvaient dans le groupe le moins relevé.

Les Lions du Rhein-Neckar ne se classent deuxièmes de la Bundesliga, le meilleur championnat au monde, qu’à cause d’un goal-average défavorable face au THW Kiel. En revanche, ils ont fait un parcours plus mitigé en Ligue des champions car ils ont certes battu de sept longueurs Veszprém jusqu’alors invaincu mais ont perdu assez largement contre le Vardar.

Les victoires macédoniennes pouvaient donc donner de l’espoir aux Hongrois, vainqueurs de la Coupe EHF 2013/2014. En outre, la préparation tactique du coach Juan Carlos Pastor se conjuguant aux remarquables performances individuelles de l’équipe magyare pouvaient poser les bases d’un bon résultat face à une formation qui compte de véritables stars à chaque poste.

Cependant, la tâche des Hongrois se compliquait à cause des deux absences : le demi-centre Niko Mindegía (blessé) et le pivot Vladimir Vranješ (suspendu). Les Allemands devaient quant à eux se passer de leur spécialiste en défense, Gedeon Guardiola. Ils ont en revanche bien contré cette difficulté face à Kiel en Coupe d’Allemagne puisqu’ils ont battu les Zèbres.

Les deux formations ne se sont affrontées qu’à deux reprises, dans la saison 2008/2009, et c’est le club allemand qui s’est imposé à l’aller comme au retour.

Récit de la rencontre

Les Hongrois ont remarquablement entamé la partie en marquant dès leur toute première attaque avec Källman d’un angle réduit. En début de match, les deux équipes ont choisi une défense avancée ce qui a plutôt profité à Szeged s’appuyant sur l’agilité de Balogh et Bombac. Les Hongrois ont systématiquement pu passer dans le dos de la défense pour marquer ou bien provoquer un jet de sept mètres (18e : 7-11). Le match s’est inversé lorsque le coach Jacobsen a fait entrer Rutschmann dans les cages et Mensah Larsen en attaque. Les Allemands se sont remobilisés, ont mis du rythme et ont ainsi réussi à prendre l’avantage à la pause (17-16), plutôt contre le cours du jeu.

Les locaux ont repris là où ils s’étaient arrêtés avant la mi-temps, par un but. Les attaques et montées de balle rapides des Allemands ont cependant bien vite été maîtrisé par Szeged qui n’a jamais paniqué, ni en infériorité numérique, ni en étant mené de deux longueurs. Le schéma défensif germanique a de nouveau permis aux Hongrois de prendre les intervalles, ce qui explique le nombre important de penaltys qui ont tous été réussis par Garcia Parrondo (9/9 !). Même avec un joueur en moins, le Pick Szeged a réussi à tromper les Löwen (48e : 25-29). Le dernier temps mort du coach Jacobsen n’a pas changé la situation, le retour de Landin dans les buts non plus. Le gardien danois a raté son match à l’inverse du portier polonais Wyszomirski, auteur de plusieurs exploits décisifs dans le dernier quart d’heure. Gensheimer et Du Rietz, pourtant très productifs, n’ont pas réussi à insuffler un vent de révolte chez les jaunes et noirs, c’est pourquoi Szeged a remporté une victoire logique et mérité 34-30, avec la manière.

Ce résultat n’enterre cependant pas encore les Allemands qui peuvent naturellement espérer se qualifier. Cependant, au retour, ils devront non seulement battre l’équipe hongroise mais aussi résister à son public qui créera une grosse ambiance dans le palais des sports de Szeged.

Ligue des champions masculine, Huitièmes de finale, Match aller
RHEIN-NECKAR LÖWEN–MOL-PICK SZEGED 30–34 (17-16)
Mannheim,
SAP Arena, 3370 spectateurs. Arbitres : Stevann Pichon, Laurent Reveret
RNL : Landin, Rutschmann – Gensheimer 8 (5), Ekdahl Du Rietz 5, A. Schmid 5, Petersson 4, Myrhol 4, Mensah Larsen 2, Groetzki 1, Kneer 1, Reinkind
Entraîneur : Nicolaj Jacobsen
SZEGED : Sierra, Wyszomirski – Parrondo 9 (9), Bombac 5, Balogh 4, A. García 4, Ilyés 3, Ancsin 3, Zubai 2, Källman 2, Hegedüs M. 1, Prodanovic 1, Blazevic, Vadkerti
Entraîneur : Juan Carlos Pastor
Exclusions : 4 min, 12 min
Penaltys : 5/5, 9/9

Les joueurs de Szeged ont bien raison d’être aussi joyeux ! (Photo : Twitter/Antonio Garcia)

Réactions d’après-match

Juan Carlos Pastor – Nous avons réussi à gagner dans une belle arène. Face à une grande équipe, il n’est pas aisé de jouer et de rester concentré durant soixante minutes. Notre objectif était de rester aux alentours du match nul. C’est chose faite, et même mieux puisque nous avons gagné.

Attila Vadkerti – C’était une rencontre très compliquée mais nous ne nous reposerons pas sur ce résultat. Il nous faut continuer à travailler car un match retour extrêmement relevé nous attend. Ici, en Ligue des champions, toutes les rencontres sont difficiles, rien n’est joué d’avance, la qualification ne se jouera que la semaine prochaine.

Nicolaj Jacobsen – Szeged a très bien joué aujourd’hui, l’équipe a contrôlé la rencontre pendant 55 minutes alors que notre seule bonne période n’a duré que cinq à six minutes. Zubai et Bombac ont été les éléments clés pour Szeged. Nous ne sommes pas dans une bonne situation, d’autant plus que nous venons de jouer un match très dur mercredi qui a certainement influé sur notre défaite d’aujourd’hui. Mais nous ne baissons pas les bras, nous avons toujours nos chances que nous nous efforcerons de saisir pour arracher la qualification à Szeged.

Bastian Rutschmann – Notre défense a été très mauvaise ce soir, elle a d’ailleurs été quasiment inexistante pendant 55 minutes. Nous tenterons de corriger nos erreurs pour le match retour car rien n’est encore joué.

Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).